CATALOGNE : Deux points de vue divergents (EELV et Combat Ouvrier/Mtq)

CATALOGNE : Deux points de vue divergents (EELV et Combat Ouvrier/Mtq)
novembre 08
06:41 2017

Le premier vient du groupe EELV (Europe Ecologie Les Verts _ fRANCE°; le second de Combat Ouvrier de Martinique

EELV condamnent « la mise sous tutelle de la Catalogne » tandis que CO-Martinique
combat ouvrier : « Catalogne : Indépendance ou pas, c’est la bourgeoisie qui gagne ! »

EELV
Europe Écologie Les Verts dénonce la décision de Mariano Rajoy et de son gouvernement de mettre sous tutelle la Catalogne via l’article 155 de la constitution espagnole et la tenue d’élections anticipées en janvier, ainsi que la récente mise sous contrôle de médias indépendantistes.

L’obstination de Carles Puigdemont à prendre le chemin d’une déclaration unilatérale d’indépendance en s’appuyant sur un référendum contesté porte préjudice à la Catalogne tant sur les plans économiques que sociaux ainsi qu’à son projet d’indépendance. Ce qui doit primer est bien la démocratie et le choix des Catalan-e-s. Les trois quarts d’entre eux souhaitent que la question de l’indépendance soit tranchée via un débat politique légal, garanti internationalement, qui doit être l’objectif des parties prenantes.

« Nous demandons la fin des multiples intimidations, des violences, physiques et symboliques, faites aux Catalan-e-s » rappelle Julien Bayou. Pour Sandra Regol « La répression policière organisée par le gouvernement espagnol est inacceptable. Le choix de procéder à des arrestations pour « sédition » va à l’encontre d’une dynamique de paix. »

Europe Écologie Les Verts appelle le gouvernement catalan et Carles Puigdemont à retrouver le chemin de la légalité. Si le civisme et la non-violence des Catalan-e-s ont été remarquables, la Generalitat doit être à la hauteur du besoin de vivre-ensemble d’une société catalane plurielle.

Dans cette situation, la complaisance et le silence des dirigeant-e-s européens à l’égard du gouvernement madrilène n’est pas acceptable. Brandir la menace d’une balkanisation de l’Europe ou de l’impossibilité pour la Catalogne de rester dans l’Union européenne, c’est utiliser de faux arguments pour refuser d’entendre la voix des Catalan-e-s.

Les écologistes appellent l’Union européenne et les États membres, dont la France, à se mettre à disposition des gouvernements espagnols et catalans pour ouvrir le dialogue entre les acteurs politiques, dans le respect du droit international et de la légalité espagnole, seule manière de trancher la question de l’indépendance et de ses modalités.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux
===
COMBAT OUVRIER
Depuis la crise économique de 2008, le mécontentement des Catalans contre l’État central espagnol s’est aggravé. Comme dans toute l’Espagne, les gouvernements qui se sont succédé ont mis en place des mesures d’austérité pour forcer la population à payer la crise : coupes budgétaires dans les services publics, hausse de la précarité.

Les chefs indépendantistes catalans en ont profité pour remettre la question de l’indépendance sur le tapis, comme solution à tous les problèmes. Mais c’est une voie de garage pour les classes populaires car à la tête du mouvement indépendantiste catalan se trouve une partie de la petite bourgeoisie catalane qui veut simplement être maîtresse de sa propre république. Les travailleurs et la population pauvre n’ont rien à attendre de ces dirigeants nationalistes et indépendantistes. L’indépendance ne résoudra pas la question de l’exploitation et de la misère. Comme si l’exploitation et la misère deviendraient plus douces avec des exploiteurs catalans !

Les travailleurs conscients ne peuvent être solidaires ni des indépendantistes ni du gouvernement espagnol. Ces deux camps utilisent le nationalisme pour diviser et mieux régner.

Les travailleurs de toutes ces régions ne doivent pas se laisser diviser car ils font partie d’une même classe sociale qui a des intérêts communs. Tant que la bourgeoisie existera, les travailleurs seront exploités d’où qu’ils viennent sur la planète. Pour que la misère et l’exploitation disparaissent, il faudra se débarrasser de la bourgeoisie et de tous ceux qui la défendent, les Puigdemont et les Rajoy compris.

Share

About Author

philippepied

philippepied

Related Articles

0 Comments

No Comments Yet!

There are no comments at the moment, do you want to add one?

Write a comment

Only registered users can comment.

Abonnez-vous à notre newsletter

IMPORTANT

A partir du mois du mois de décembre, votre hebdomadaire ANTILLA paraîtra chaque lundi

Archives

7167f873fa5c9880fb1ac1b33f24b10fuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu
%d blogueurs aiment cette page :