Nombreux hommages, après la disparition le 13 décembre du journaliste de France-Antilles Gabriel Galion…

Nombreux hommages, après la disparition le 13 décembre du journaliste de France-Antilles Gabriel Galion…
décembre 15
06:50 2017

Gabriel Galion nous as quittés le 13 décembre, à l’âge de 61 ans. De très nombreux messages reçus, démontrent, par leur sincérité, combien il avait été largement apprécié par tous, ce qui est très rare en ce pays…

Myriam Malmin, psdte Club Presse Martinique
Encore sous le choc de la douloureuse annonce, nous présentons nos très sincères condoléances à sa famille, à ses proches et à ses collègues de France-Antilles.- Le Club Presse salue la mémoire de cet éminent journaliste qui laisse un vide qu’il sera difficile de combler.
==
Le MEDEF, Bernard Edouard, Président.

Gabriel GALLION, homme de médias, passionné, exigent, était l’un des meilleurs de sa génération.
C’était un homme boudeur au grand cœur et la presse martiniquaise perd une belle plume.
==
Alfred Marie-Jeanne, Psdt de la CTM
La franchise de ses propos a fait de lui un représentant émérite de la presse martiniquaise.
==
Claude Lise, psdt de l’Assemblée de MArtinique
J’ai fait sa connaissance dans les années 80, alors que j’étais député et lui, journaliste parlementaire. J’’appréciais chez lui son caractère bien trempé et sa plume acérée. Il avait un profond attachement pour la défense des droits et de la liberté de la presse.Avec lui disparait un peu de l’histoire de la presse locale, pendant plus de quarante ans, Gabriel Gallion a été un témoin avisé de la politique Martiniquaise.
==
Pierre Samot, maire du Lamentin
C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris le décès de Gabriel Gallion, journaliste et plume politique du quotidien France-Antilles Martinique. Son tempérament et sa volonté d’une information juste en privilégiant le terrain ont fait de lui le personnage que l’on sait et qui ne pouvait vous laisser indifférent. Le monde de la yole ronde perd également avec lui l’un de ses plus ardents défenseurs…
==
Tous créoles, Marie-Line MORMIN et Erick DEDE
Sa plume nous manquera, mais aussi sa façon et son style particulier qui le singularisait d’entre ses pairs journalistes. L’Association Tous Créoles se (souvient) qu’il avait été le seul journaliste présent à l’assemblée constitutive de l’Association Tous Créoles ! et à avoir exprimé d’emblée sa sympathie pour l’œuvre que nous avons entreprise.
==
Bruno-Nestor Azerot, maire de Sainte-Marie
« C’est une amitié qui s’éteint, des déjeuners tonitruants et gargantuesques « 

La disparition de Gabriel GALION, « historien de l’instant » nous rend tristes…
C’est à Paris, à l’Assemblée Nationale qu’il arpenta pendant de nombreuses années, que nous apprenons la disparition du journaliste Gabriel GALION, et c’est une profonde tristesse qui nous émeut…
Nous souhaitons transmettre notre sympathie et nos condoléances en ses douloureux moments à sa famille et à ses confrères de « France-Antilles ». Gabriel était un homme honnête et bienveillant. Il était, sous des dehors de fort en gueule, parfois grinçant et caustique, en fait réellement un homme très sensible, toujours à l’écoute, et humain.
Gabriel GALION, avant de rejoindre la Martinique a exercé de longues années comme correspondant accrédité au Palais Bourbon, suivant les débats parlementaires. Il y laisse le souvenir toujours prégnant à ce jour d’un professionnel très averti des questions parlementaires et politiques. Nous souhaitons aussi rendre hommage à son professionnalisme… Là où beaucoup de ses confrères se satisfont parfois d’approximations, Gabriel GALION était un des rares journalistes qui savait de quoi il parlait, qui allait à la source, recoupait toujours ses informations. Il était aidé en cela par une bonne mémoire des faits et une vaste culture qui lui permettait de faire la part des choses, proposant à ses lecteurs une « grille de lecture » fouillée des événements, propice à l’émergence chez ceux-ci d’un juste et libre esprit critique.
Sans doute était-il de la vieille école, refusant de « faire le buzz » pour suivre l’air du temps et le conformisme ambiant… Il considérait en effet que le journaliste était là d’abord pour éduquer, faire œuvre de pédagogie et dire la vérité même lorsqu’elle fâche… C’est ce journalisme-là dont nous avons le plus besoin en nos temps troublés et indécis. Il n’est pas anodin qu’il citait souvent CAMUS et ses éditoriaux du journal « Combat », qui définissait le journaliste comme un « historien de l’instant ». C’est une amitié qui s’éteint, des déjeuners tonitruants et gargantuesques qui n’auront plus lieu… mais l’esprit de Gabriel GALION, sa faconde et sa bonhommie resteront longtemps en nous.
Il continuera de vivre dans notre mémoire… Il nous manque déjà.

Contact : BrunoNestor.Azerot@assemblee-nationale.fr et Pascal MARGUERITTE (0674999898)
==
Contact-Entreprises,Président de Contact-Entreprises, Marie MaquaireDéléguée exécutive
Avec Gabriel GALLION, disparaît une figure majeure du monde de la presse en Martinique. 
C’était d’abord un fin analyste de la complexe vie politique martiniquaise. Pendant des années, il avait appris aux meilleures sources en tant que correspondant politique de France-Antilles à Paris, familier des couloirs du Palais Bourdon, comme de ceux du  ministère des outre-mer.
Après son retour en Martinique en 2007, au prix d’un travail acharné, il s’était rapidement imposé au sein de la rédaction de France-Antilles comme une de ses meilleures plumes. Ses analyses politiques étaient attendues et parfois redoutées pas ses divers interlocuteurs.
Contact-Entreprises se souvient pour sa part qu’à une époque où le traitement des sujets économiques était loin des priorités des différentes rédactions, il avait fait œuvre de pionnier en s’attachant à rendre compréhensibles pour ses nombreux lecteurs bien des problématiques du développement de la Martinique. 
Grace à sa connaissance des acteurs et du terrain, il avait soutenu notre combat pour une meilleure connaissance du monde de l’entreprise dans notre pays.
Sa passion pour sa profession de journaliste l’avait aussi conduit à des responsabilités syndicales assumées avec une rigueur absolue ainsi qu’à la présidence du Club Presse de Martinique dont il était l’un des principaux animateurs.
Gabriel GALLION nous manquera. Les membres de Contact-Entreprises saluent sa mémoire et présentent leurs sincères condoléances à toute sa famille. Nos pensées vont également à l’ensemble de ses collègues de la rédaction de France-Antilles et à ses fidèles camarades du Club Presse de Martinique.
==
(La photo publiée est de Mq 1ere)

Share

Related Articles

0 Comments

No Comments Yet!

There are no comments at the moment, do you want to add one?

Write a comment

Only registered users can comment.

Abonnez-vous à notre newsletter

IMPORTANT

A partir du mois du mois de décembre, votre hebdomadaire ANTILLA paraîtra chaque lundi

Archives

950c79aaf8d7a68b224b226f6a417642>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
%d blogueurs aiment cette page :