ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

Les remerciements de « Ansanm Pou Défann Lékol Matinik » à TOUS les Élus de l’Assemblée de la CTM

Les remerciements de « Ansanm Pou Défann Lékol Matinik » à TOUS les Élus de l’Assemblée de la CTM
octobre 04
02:23 2022

Lettre ouverte à Monsieur Lucien SALIBER, Président de l’Assemblée Territoriale de Martinique et à Messieurs et Dames les élu-e-s de l’ Assemblée

Copie à Monsieur Christophe THEGAT, Co-secrétaire du SNUEP FSU Martinique

Objet: Vifs remerciements.

Monsieur le Président, Messieurs et Dames les élu-e-s,

Ansanm Pou Défann Lékol Matinik, et le Collectif des (néo) titulaires et stagiaires soutenu par les syndicats SE UNSA et SNETAA FO vous remercient, ainsi que tou-te-s les élu-e-s de l’Assemblée, pour le vote unanime de la motion présentée, à notre demande, par le Conseiller Territorial-Député Marcellin NADEAU intitulée : «Motion pour l’affectation immédiate en Martinique des (néo) titulaires et stagiaires qui ont décidé de rester travailler et vivre au pays».

Cette motion, amendée au cours d’un débat démocratique, puis unanimement adoptée, a rempli d’espoir les derniers enseignants-résistants surtout en cette veille de la visite du 6 au 8 octobre du Ministre de l’Éducation Nationale et de la jeunesse Pap NDIAYE.

Votre vote unanime fait écho aux prises de position de plus de 3500 martiniquais et de nombreuses personnalités du monde politique, syndical, culturel et associatif de Martinique.

Permettez-nous de vous citer quelques personnalités syndicales qui ont manifesté publiquement leur soutien : Bertrand CAMBUSY, secrétaire général de la CSTM, Thierry MONTANUS du SNES FSU, Régine BELLAY, secrétaire du SNUIPP FSU, Michel LARIBE, du SNES FSU, porte parole de l’intersyndicale des retraités, Miguel TIAN SIO PO, militant du SNES FSU, Patrice BELLUNE, secrétaire général de l’UNSA Martinique, Stéphane LORDELOT, secrétaire général de l’UNSA Pénitentiaires.

A contrario, nous avons pris acte de la prise de position de Monsieur Christophe THEGAT, Co- secrétaire du SNUEP FSU Martinique qui, dans un communiqué en date du 28 septembre, porte l’appréciation suivante sur votre motion : «Le SNUEP FSU Martinique espère sincèrement que cette motion a été rédigée dans une visée de politique politicienne, pensée légèrement et pour tout juste «faire peuple». Car, si nos élus ont comme véritable fond de pensée ce qui y est remonté, c’est un véritable scandale.»

Monsieur Christophe THÉGAT émet les critiques suivantes :

1) Concernant l’extrait : « Cas particulièrement choquant, une jeune stagiaire CPE (Conseillère Principale d’Éducation), non originaire de Martinique, célibataire, sans enfant, lauréate d’une académie de France hexagonale a été affectée en Martinique; alors qu’un jeune stagiaire martiniquais père de deux enfants, a été expédié dans une académie de France continentale», il s’indigne du fait que «Nos élus vont jusqu’à opposer des personnes, deux CPE, sur la base de leur origine». Notons qu’il omet de mentionner cet autre extrait de la motion mis en valeur par des majuscules : «POURTANT, HUIT POSTES DE CPE SONT VACANTS SUR L’ACADÉMIE DE MARTINIQUE»…

2) Concernant l’extrait : « Le rectorat a nommé des contractuels sur les nombreux besoins existants », il répond que « quand on est non titulaire, on est professeur,CPE, infirmière, Assistante sociale, AESH, voire PEC et AED, à temps plein ! Tout comme les titulaires. ». Exigeons donc ensemble leur titularisation !

3) Enfin, il émet un point de vue critique sur la notion de peuple exprimée ainsi à la fin de la motion « Le maintien sur place des forces vives de Martinique est une condition de survie de notre peuple »
« Pour finir et très humblement, le SNUEP FSU souhaite attirer l’attention des élus sur le mot peuple de la conclusion de leur motion. Un peuple n’a pas pour seules limites de définition une « origine » en commun. Nous sommes persuadés que ce qui le rend plus beau et plus fort, sont assurément ses horizons divers, ses cultures multiples et la constance du renouvellement de ces dernières».

Monsieur le Président, Messieurs et Dames les élu-e-s, nous vous formulons deux requêtes :

La première : nous souhaitons être reçus À VOS CÔTÉS, par le Ministre Pap NDIAYE pour enfin obtenir de sa part une réponse à notre demande répétée d’affectation en Martinique de nos enseignants-résistants.
La seconde : nous vous demandons de soutenir notre proposition d’un débat contradictoire public, démocratique, ET SEREIN avec, non seulement, Monsieur Christophe THÉGAT, mais avec tous ceux qui auraient des réserves sur notre combat commun. Ce débat pourrait se tenir dans des locaux de la CTM, que nous tenons pour la maison du peuple martiniquais.

Veuillez recevoir, Monsieur le Président, Messieurs et Dames les élu-e-s, l’expression de nos vifs remerciements pour votre soutien sans faille à la cause de nos enseignants martiniquais.

Pour APDLM Mme Jacqueline PETITOT. M. Jean Luc DELOR. Ce 02 octobre 2022.

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

publiez vos ANNONCES Légales

Consultez les annonces légales

SEMAIne de l’artisanat du 2 au 9 Juin

A LIRE ABSOLUMENT

EN VENTE SEMAINE PROCHAINE

archives

NOS DIFFÉRENTES RUBRIQUES

%d blogueurs aiment cette page :