RELANCE ÉCONOMIQUE OU GREEN DEAL EUROPÉEN ? « LES DEUX », RÉPOND LE COMMISSAIRE FRANS TIMMERMANS

RELANCE ÉCONOMIQUE OU GREEN DEAL EUROPÉEN ? « LES DEUX », RÉPOND LE COMMISSAIRE FRANS TIMMERMANS

RELANCE ÉCONOMIQUE OU GREEN DEAL EUROPÉEN ? « LES DEUX », RÉPOND LE COMMISSAIRE FRANS TIMMERMANS.

Quelques jours avant le sommet européen sur la relance de l’économie, le commissaire en charge de la stratégie climatique de l’Union monte en créneau. Pour lui, il n’est pas question de reporter l’application du plan vert européen, le Green Deal. Mais la bataille risque d’être acharnée alors que plusieurs pays et industries demandent d’écarter temporairement toutes les contraintes environnementales.
Frans Timmermans (Sur la photo)
Frans Timmermans est en charge de la toute la stratégie climat de l’Union européenne

Le Pacte vert européen, le Green Deal, n’est pas « un luxe » superflu en temps de crise sanitaire et économique, a affirmé le vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans devant le Parlement européen, mardi 21 avril. Une intervention qui souligne la pression qui est faite au niveau du continent pour repousser ou geler les exigences européennes. Ces demandes proviennent des secteurs de l’énergie, de l’automobile ou de l’aéronautique, particulièrement mis à mal par la crise.

« Ne tombons pas dans le piège de penser que le Pacte vert est un luxe que nous ne pouvons pas nous offrir pendant cette crise », a lancé Frans Timmermans, qui est en charge de la stratégie de lutte contre le changement climatique au sein de l’exécutif européen. « Je ne veux pas donner l’impression que mon attention est tellement focalisée sur le Pacte vert que je ne vois pas ce qui se passe autour de nous », a-t-il toutefois assuré aux eurodéputés de la commission Environnement, réunis par visioconférence.

Oublier le pacte

Cette alerte est faite alors que jeudi 23 avril, se tient un sommet européen qui vise à délivrer les premières lignes d’un grand plan de relance de l’économie européenne. Beaucoup de pays, surtout dans l’Est, souhaitent reporter le Green Deal à la faveur d’une relance sans contrainte environnementale. Dès mars, le Premier ministre tchèque Andrej Babis avait déclaré que l’Union européenne devait « oublier » le Pacte vert pour se concentrer sur la pandémie. Même son de cloche du côté de la Pologne par exemple.

Pas question pour le commissaire européen : « le paradoxe est que ce serait un manquement au devoir si nous ne faisions pas le lien entre les deux et disions très clairement que si nous voulons sortir plus forts, tournés vers l’avenir, nous devons absolument faire la transformation vers une société plus verte ». Il est appuyé par la présidente de la Commission Ursula von der Leyen qui présente le Pacte vert comme, justement, une véritable « stratégie de croissance » qui doit rester au cœur du redressement économique.

« Nous devons assurer à nos concitoyens que le Pacte vert peut offrir des projets à l’épreuve du temps pour notre industrie et notre économie, qui nous mènent à la neutralité climatique et nous rendent indépendants aux énergies fossiles », a expliqué Frans Timmermans. Le Néerlandais a également réitéré que la Commission se tiendrait à son calendrier prévoyant une publication « en septembre » d’une étude d’impact sur le relèvement envisagé des objectifs de réduction de gaz à effet de serre d’ici 2030 (de 40 % à 50 %, voire 55%).

Ludovic Dupin


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Share

Related Articles

Archives

sed ut massa odio non ut neque. Curabitur mi,
%d blogueurs aiment cette page :