ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

 Le fil info

Richard Williams: The Coach

Richard Williams: The Coach
juin 14
20:00 2020
Temps de lecture : 3 minutes

Patrick Mouratoglou

Un grand provocateur mais aussi un exceptionnel coach

Cet homme est un grand provocateur. A l’époque des premières grandes victoires de ses filles, de ces finales de Grand Chelems ou elles s’affrontent sur le court central, il brandit une ardoise sur laquelle est inscrit : « Welcome to the Williams Show ». Il affiche sa réussite et s’en vante. Il n’a jamais peur de se mettre en scène, ni d’afficher des déclarations choquantes, comme lorsqu’il affirme avoir procréé après avoir assisté par hasard à une remise de prix d’un tournoi de tennis à la télévision, au cours de laquelle le montant du chèque l’avait ébloui. Il aurait, toujours selon ses dires, proposé à sa femme de mettre au monde deux enfants supplémentaires dans l’unique but d’en faire des championnes de tennis.
Mais je pense qu’il a créé tout un folklore autour de lui. Je suis loin d’être convaincu que ses déclarations sont véridiques, mais plutôt qu’elles ont été créées pour faire partie de la « Légende Williams ».

Le palmarès des sœurs Williams est tout simplement extraordinaire

Si l’on s’en tient à ce qu’il a réalisé, l’on ne peut qu’être admiratif. En partant de deux enfants en bas âge, Richard Williams, a hissé ses deux filles successivement à la place de N°1 mondiale. Leur palmarès est tout simplement extraordinaire.
Les deux sœurs se sont affrontées à sept reprises en finale de Grands Chelems. Elles ont remporté à elles deux 24 titres du Grand Chelem, et la série est toujours en cours. Elles occupent actuellement les deux premières places du classement mondial, et sont N°1 mondiales en double.
Venus Williams a remporté 21 tournois du Grand Chelem : 7 en simple, 12 en double dames avec sa sœur Serena Williams et 2 en double mixte. Elle a par ailleurs remporté 3 médailles d’or olympiques, 2 en double et 1 en simple.
Serena Williams a remporté 27 tournois du Grand Chelem : 13 en simple, 12 en double dames avec sa sœur Venus Williams, et 2 en double mixte
Quelle réussite donc pour cet homme venant d’un milieu modeste, et qui n’a jamais pratiqué ce sport ! Peut-on croire au hasard ? Peut-on croire à la chance ? S’il n’avait connu le succès qu’avec l’une de ses filles, le doute pourrait exister, seulement il a connu la même réussite deux fois, ce qui augmente sensiblement le crédit que nous devons lui accorder.

Ma relation avec Richard me permet de bien connaître son mode opératoire.

En 2006, sur une proposition de l’ « Equipe Magazine », j’ai la chance d’interviewer Richard Williams à Miami en marge du tournoi. L’idée du magazine est intéressante : il s’agit qu’un coach échange avec lui au sujet de son « métier », plus qu’un journaliste. Le personnage étant difficile d’accès, cette méthode présente l’avantage de pouvoir éventuellement l’amadouer. Je suis choisi parce que je n’ai jamais caché mon admiration pour ce qu’il a réalisé. A cette époque, Marcos Baghdatis vient d’atteindre la finale de l’Australian Open alors qu’il évolue « sous mon aile » depuis sept ans, ce qui me fournit suffisamment de crédit pour parler avec lui « d’égal à égal ».
Depuis ce jour, nous entretenons des relations amicales bien que nous soyons concurrents. Aravane Rezaï que j’entraîne, s’est inclinée contre Serena à Sydney cette année après avoir mené 6/3 5/2, mais à, en revanche battu Venus en finale de Madrid.
Anecdote amusante : en 2009, la joueuse que j’entraîne a l’époque, Anastasia Pavlyuchenkova doit affronter Venus au second tour de Dubaï. Je connais le jeu de Venus, bien sûr, mais j’aime beaucoup aller voir les joueuses à l’entraînement pour glaner des informations sur leur forme du moment. Après avoir noté à quelle heure elle a réservé son terrain d’entraînement, je m’y rends. Une cinquantaine de personnes sont regroupées à l’extérieur du court pour la regarder taper des coups. J’observe, parmi la foule. Lorsque je constate un élément intéressant la concernant, je me munis de mon papier et de mon crayon, et commence à noter. Richard Williams, s’approche du grillage, me regarde et me demande : « tu écris quoi ? ». Je lui répond : « ca ne te regarde pas. ». Alors il me dit : « je veux que tu partes. » Abasourdi, je le fais répéter. Il me lance alors : « va-t-en ou j’appelle la sécurité ». Et il sort du terrain chercher un des gardes du corps du tournoi.
Je suis parti pour ne pas créer de problème, sachant que j’ai le droit de rester aussi longtemps qu’il me chante.
Le lendemain matin, jour du match, je croise Richard. Comme s’il ne s’était rien passé la veille, il me tape dans la main très amicalement avec son air goguenard : « Hi Man, how are you bro ? » (salut mec, comment ça va mon frère ?) me lance-t-il. Plus tard, Venus a gagné 6/0 6/1 contre Anastasia. Elle a joué l’un des meilleurs matchs que je l’ai vue faire. Elle a été intouchable ce jour-là. Ca m’a permis de montrer à Anastasia le travail qu’il reste à faire pour atteindre ce nveau.
Cette anecdote montre un des aspects de la personnalité étonnante de M. Williams.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :