Dominica News

Une Dominique plus sûre pour tous, en particulier pour les enfants et les autres membres vulnérables de la société – les personnes âgées, les personnes handicapées, les femmes et les groupes minoritaires, y compris les migrants – est au cœur d’une nouvelle campagne lancée le 13 juin par le ministère de la santé, du bien-être et des services sociaux.
Avec son slogan “Sensibilisation + Action = Changement”, la campagne est rendue possible grâce au financement de l’Organisation internationale des migrations, UN Migration (OIM), et vise, par le biais de l’éducation, à stimuler un effort national pour prendre des mesures en vue d’éliminer toutes les formes de maltraitance en Dominique.

“L’un des objectifs [de la campagne] est d’améliorer la prestation de services aux victimes de la violence sexiste, de la maltraitance des enfants, de la santé mentale et de la toxicomanie”, a déclaré l’honorable Kent Edwards, secrétaire parlementaire du ministère de la santé, du bien-être et des services sociaux, lors de son allocution de lancement de la campagne.

Le secrétaire parlementaire a également noté que l’augmentation des signalements de maltraitance d’enfants est l’une des raisons qui ont conduit à la restructuration de la Division de la protection sociale du gouvernement, qui a été rebaptisée Département des services sociaux, et qui comprend désormais quatre unités spécialisées, à savoir l’Unité de protection sociale, l’Unité de probation, l’Unité de protection de l’enfance et l’Unité d’orientation.

“Afin de renforcer le rôle important que joue la collecte de données dans toute institution, un responsable des données a été intégré au personnel du ministère”, a déclaré le secrétaire parlementaire. “Un responsable de la communication est également employé en vue de la diffusion d’informations pertinentes.

S’exprimant au nom de l’OIM, la coordinatrice du projet, Vynliz Dailey, a souligné l’importance du projet, déclarant qu’il ne s’agit pas simplement d’une initiative, mais qu’il concrétise l’engagement de l’OIM à travailler avec le gouvernement de la Dominique pour s’assurer que personne n’est laissé pour compte, en particulier les plus vulnérables de la société, au fur et à mesure que les efforts se poursuivent pour construire des communautés plus sûres.

“L’un des aspects les plus importants de notre projet est l’accent mis sur les partenariats. Nous reconnaissons qu’aucune entité ne peut à elle seule traiter les questions complexes de la protection sociale”, a déclaré M. Dailey. “Cela nécessite les efforts combinés du gouvernement, de la société civile, des organisations internationales et du secteur privé.

Ces partenariats, a déclaré M. Dailey, rassemblent des perspectives, des ressources et des compétences diverses, ce qui permet de créer des solutions plus complètes et plus efficaces qui conduisent à des progrès et à des changements significatifs.

Il a également été souligné lors du lancement que l’un des partenariats clés est celui avec les médias, étant donné que leur diffusion des informations et du matériel de la campagne, ainsi que les reportages éclairés, sont essentiels pour accroître la sensibilisation, comme le souligne l’équation ” Sensibilisation + Action = Changement “.

A cette fin, l’OIM financera des webinaires conçus pour aider les professionnels des médias à rendre compte efficacement et en toute sécurité de sujets aussi sensibles que la maltraitance des enfants et la violence domestique.

En conclusion du lancement de la campagne, Glenora Pacquette, coordinatrice de l’unité des services sociaux, a exhorté tous les Dominicains à prêter une attention particulière aux initiatives et aux informations fournies dans le cadre de la campagne de communication et, le cas échéant, à agir en conséquence, car ce niveau d’implication du public est essentiel aux efforts du ministère “pour aider à construire une société bienveillante, inclusive et résiliente dans laquelle chacun peut vivre dans la dignité”.

L’événement de lancement s’est achevé par une journée portes ouvertes au ministère de la santé, du bien-être et des services sociaux, au cours de laquelle le public et les médias ont été invités à visiter chaque unité de la division de la protection sociale pour obtenir plus d’informations sur ce qu’elles font et sur la manière dont les unités respectives peuvent être utilisées efficacement pour renforcer les efforts visant à mettre un terme à la maltraitance.

Pour plus d’informations, contactez la coordinatrice du projet, Vynliz Dailey, à l’adresse vdailey@iom.int ou cliquez ici.

Partager.

Laissez votre commentaireAnnuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Exit mobile version