Vœux d’Eugène LARCHER, Président de l’Espace Sud

Vœux d’Eugène LARCHER, Président de l’Espace Sud
décembre 30
20:03 2017

 

Aux habitants du sud et à l’ensemble des Martiniquaises et des Martiniquais

Cher(e)s Compatriotes,

L’année 2017 a malheureusement confirmé la persistance des forces de déshumanisation à l’œuvre dans notre monde, qu’elles aient pour noms l’esclavage, le fanatisme, le racisme, l’intolérance, la recherche effrénée du profit au mépris des équilibres naturels, de la dignité des peuples et des personnes.

Les femmes et les hommes de bonne volonté savent qu’ils ne doivent pourtant pas céder au découragement. Formulons le vœu qu’ils continuent, durant cette nouvelle année, à amplifier les démarches qui, partout, entendent contribuer à « l’humanisation de l’humanité » !

Notre espace caribéen a, pour sa part, encore été le théâtre de catastrophes naturelles d’une ampleur considérable. Elles ont démontré l’importance d’une véritable culture du risque et donné lieu à un vaste élan de solidarité dans lequel la Martinique a pris toute sa part.

Prendre en compte les contraintes de nos collectivités

La santé financière de nos collectivités locales est, quant à elle, demeurée préoccupante, singulièrement au sein du bloc communal.

Dans cette conjoncture caractérisée par la réduction des recettes, l’importance des besoins à satisfaire et l’augmentation des charges, la Communauté de l’Espace Sud avait dû procéder en 2016 à une hausse de ses taux d’imposition. Ceux-ci ont connu une baisse significative en 2017 assortie de l’engagement de ne pas les augmenter jusqu’à la fin de la mandature.

Souhaitons, en tout cas, que 2018 marque le temps d’une meilleure prise en compte par l’Etat des contraintes particulières auxquelles nos collectivités sont confrontées dans la mise en œuvre de leurs politiques publiques !

L’intégration de nouvelles compétences

Pour ce qui la concerne, la Communauté de l’Espace Sud est décidée à poursuivre son action d’envergure, dans un contexte marqué par l’intégration de nouvelles compétences.

Cela concerne le domaine de l’Eau et de l’Assainissement, où notre communauté déploie d’immenses efforts pour résorber, sans solliciter le contribuable ou l’usager, une situation financière dégradée. Cela concerne aussi le domaine de la Gestion des Milieux Aquatiques et de la Prévention des Inondations (GEMAPI), où nos maires et présidents de communautés d’agglomération ont fermement alerté le gouvernement sur les dispositions à prendre pour rendre un tel transfert viable et acceptable. Cela concerne d’autres domaines, où la concertation avec les communes est également de mise, tel celui des Zones d’Activités Economiques ou encore celui de la promotion du tourisme.

Servir le sud et l’intérêt général martiniquais

Sur ces questions, comme dans tous ses domaines de compétence, 2018 sera pour l’Espace Sud une année de détermination, avec la volonté de répondre au mieux aux attentes des citoyens.

Une année où notre communauté sera encore mobilisée au service du sud et, plus largement, de l’intérêt général martiniquais. En tâchant, par exemple, dans la mesure de ses moyens, de contribuer, après l’avoir résolument fait pour son propre territoire, à la mise en place d’un service public de transport performant à l’échelle de la Martinique, dans le cadre d’une compétence désormais confiée à l’autorité organisatrice unique « Martinique Transport ». En poursuivant aussi, à travers la stratégie Odysséa, l’ambition de faire du sud une destination nautique d’excellence, avec les retombées attendues pour l’ensemble de l’île, sans compter bien d’autres initiatives que nous serons amenés à prendre.

Des actions innovantes

Ma volonté est que l’Espace Sud confirme sa capacité à mener des actions exemplaires voire innovantes ; à l’instar de la mise en place, dans le domaine de la cohésion sociale, du Dispositif de Relais de Service Public (le Bus Plus récompensé par le prix Territoria d’Argent) ; à l’instar aussi de la création, au titre de nos politiques de la mer, de la formation diplômante « transformation et valorisation des produits de la mer » à destination des marins-pêcheurs ou encore, en matière de développement économique, de la démarche « Accueil, Qualité, Commerce et Services », menée en partenariat avec l’Etat et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Martinique ; une démarche qui a mobilisé de nombreuses entreprises du sud et permis à plusieurs d’entre elles d’obtenir un précieux label.

Maintenir une dynamique de progrès

Au seuil de cette nouvelle année, je veux dire mon souhait, et celui des élus de notre conseil communautaire, de maintenir le sud dans une dynamique de progrès pour contribuer à la construction d’une Martinique capable de répondre au défi du développement, de l’emploi et du mieux-être de chacun des siens.

Mais je tiens aussi à adresser, à chacune et à chacun, des vœux très personnels de meilleur épanouissement possible, avec une pensée particulière pour celles et pour ceux qui sont confrontés à la souffrance physique ou à la souffrance morale.

Bonne année 2018 à toutes et à tous !

Tags
Share

Related Articles

0 Comments

No Comments Yet!

There are no comments at the moment, do you want to add one?

Write a comment

Only registered users can comment.

Abonnez-vous à notre newsletter

IMPORTANT

A partir du mois du mois de décembre, votre hebdomadaire ANTILLA paraîtra chaque lundi

Archives

in Curabitur suscipit non et, vel, commodo neque. Sed venenatis, vulputate,
%d blogueurs aiment cette page :