Lu pour vous sur : www.journaldeleconomie.fr, écrit par Axelle Ker

Le Congrès HLM, organisé par l’Union Sociale pour l’Habitat (USH) et se déroulant du 3 au 5 octobre 2023 à Nantes, sert de tribune pour les bailleurs de logements sociaux. Ils mettent en lumière la crise du logement en France et les inquiétudes croissantes quant à l’absence de solutions gouvernementales.

Congrès HLM : les bailleurs sociaux alertent sur la crise du logement

La crise économique actuelle a accentué les lacunes du système de logement social en France. Le Congrès HLM de 2023 a été l’occasion pour l’Union Sociale pour l’Habitat (USH) et les bailleurs sociaux d’alerter les autorités sur l’évolution de la crise du logement. Ils ont exprimé leurs préoccupations face à l’aggravation de la situation. En effet, le nombre de permis de construire délivrés pour la construction de logements sociaux a fortement diminué sur la période septembre 2022-2023 : – 27,9% !

D’après les chiffres du ministre du Logement Patrice Vergriete : 85.000 permis de construire ont été délivrés pour l’année 2023, alors qu’il faudrait produire, selon l’étude de l’USH, 198.000 logements sociaux chaque année. Cette réalité met gravement en péril la capacité des bailleurs sociaux à répondre à la demande croissante de logements sociaux.

Les bailleurs sociaux sont confrontés à de nombreux défis financiers

Les bailleurs sociaux sont également confrontés à des défis financiers majeurs, notamment en raison des retards de paiement des loyers par certains locataires dus à l’augmentation des factures énergétiques. Cette situation aggrave la pression financière sur les organismes HLM, qui ont déjà du mal à maintenir leurs logements en bon état et à investir dans de nouveaux projets de construction. Les retards de paiement des loyers mettent en péril leur capacité à offrir des logements abordables à ceux qui en ont le plus besoin.

À cela s’ajoute l’arrêt progressif des passoires thermiques, qui concerne environ 4,8 millions de logements en France, qui risque de réduire considérablement l’ensemble du parc locatif français dans les années à venir. La plupart des bailleurs sociaux comme privés ne pourront pas supporter les coûts de rénovation nécessaires pour mettre ces logements aux normes énergétiques, ce qui les poussera à renoncer à les louer. Cette situation constitue une véritable bombe à retardement pour le marché locatif français.

Un tiers des Français peut prétendre à un logement social

En 2023, seulement un logement social est construit pour 3,5 demandes, et le temps d’attente moyen pour en obtenir un est de trois ans. Bien que des conditions de ressources soient requises pour être éligible à un logement social, ils ne sont pas réservés à une minorité de Français. Près d’un tiers des ménages peut prétendre à un logement social, et un Français sur deux a déjà vécu dans un logement social : en 2022, plus de 2,5 millions de ménages français étaient en attente d’un logement social.

La crise du logement frappe l’ensemble du secteur immobilier. Le Congrès HLM de Nantes a été l’occasion d’explorer les défis liés à cette crise et de rechercher des solutions pour assurer un logement décent à tous. Mais la crise actuelle, malgré leurs efforts, les place dans l’incapacité de répondre aux demandes. Que ce soit les associations, les bailleurs sociaux ou les partenaires sociaux, tous pointent du doigt les restrictions budgétaires du projet de loi de finance (PLF) et dénoncent le flou qui entoure la politique gouvernementale.

Partager.

Comments are closed.

Exit mobile version