L’article 55 du projet de loi de finances 2024 a été retiré par le gouvernement. Celui-ci avait pour but d’aider les résidents de l’Hexagone à s’installer en Outre-Mers. Les députés d’Outre-Mers ont salué cette décision, soulignant que le retrait de l’article représente une victoire à propos de plusieurs préoccupations spécifiques.

C’est une victoire pour les Outre-Mers. Le gouvernement français a retiré l’article 55 du projet de loi de finances 2024.  Cette décision fait suite à une rencontre entre les députés ultramarins et Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, le 22 novembre 2023. Ce dernier proposait une aide à l’installation en Outre-mer pour les résidents de l’Hexagone.

Cet article controversé avait suscité des critiques, les députés ultramarins plaidant en faveur d’un “passeport au retour” plutôt que d’une aide à l’installation. Les parlementaires dénonçaient de potentielles conséquences sur l’emploi local. Ils ont alors exprimé leurs inquiétudes quant à l’incitation des citoyens de l’Hexagone à s’installer dans les territoires ultramarins, où le chômage est plus élevé.

Une aide limitée aux citoyens de l’Outre-Mer

Suite à la mobilisation des élus d’Outre-Mers, le gouvernement a annoncé le retrait de l’article 55 et sa réécriture. L’objectif est désormais de limiter cette aide aux Ultramarin. Une proposition de rédaction commune sera élaborée en collaboration avec les parlementaires, selon Philippe Vigier, ministre délégué chargé des Outre-mer.

Cette décision a été saluée par les députés ultramarins, soulignant l’importance de l’unité dans cette victoire. Toutefois, la vigilance demeure, comme l’a souligné Johnny Hajjar, député de Martinique. Le retrait de l’article 55 marque une étape cruciale vers une politique mieux adaptée aux réalités des territoires ultramarins.

Thibaut Charles

Partager.

Comments are closed.

Exit mobile version