La mort, un marché comme un autre ? La digitalisation des pompes funèbres vient bousculer un secteur jusqu’alors assez figé, tout en levant certains tabous. Accompagnement des familles endeuillées, gestion simplifiée des obsèques, commémorations en ligne… voici 6 startups de la Death Tech à connaître. Source www.maddyness.com

En 2020, le marché funéraire était évalué à environ 2,5 milliards d’euros par an. Les startups françaises cherchent avant tout à faciliter la tâche qui incombe aux familles lors de la préparation d’obsèques. Elles pensent également prévoyance, en offrant des espaces où déposer son testament, trouver des ressources et des assurances. La gestion de la vie digitale post-mortem est également devenue un marché porteur, entre récupération d’actifs numériques et fermetures des réseaux sociaux et comptes divers. Les startups de la Death Tech gardent cependant l’humain au cœur des concepts, et contribuent à apaiser, ou du moins aider le processus de deuil.


Life! simplifie les démarches funéraires

Life! est un assistant funéraire digital gratuit. Ex-Requiem Code, la startup rennaise a changé de nom et de positionnement après son passage dans l’émission “Qui veut être mon associé” de M6. Soutenue par Anthony Bourbon, elle propose aujourd’hui une plateforme digitale de gestion et planification des obsèques. Transparente et complète, Life! permet non seulement de choisir ses prestataires en quelques étapes, de créer une page commémorative en ligne mais aussi de proposer une cagnotte à son entourage pour participer aux frais des funérailles.

L’idée de Life! est de rendre l’expérience plus facile pour les familles. L’équipe est disponible pour accompagner le processus funéraire et aider à choisir un devis, une prestation, avec bienveillance et compassion. Pour Lilian Delaveau, le fondateur de la startup, la digitalisation funéraire doit aider à lever certains tabous autour de la mort et démystifier tout un secteur, par essence obscur.

EN SAVOIR PLUS SUR LIFE!

Happy End, le média digital du funéraire

Avec 350.000 visiteurs par mois et presque 600 articles, guides pratiques et témoignages, Happy End s’est imposé dans le paysage du deuil comme un média de référence.

Sarah Dumont, la fondatrice, explique sur son site que l’idée lui est venue à la mort de son père. Le choix d’une cérémonie en musique dans une salle de concert, enrichie de textes personnels, lui a donné l’envie d’aider les autres à s’affranchir des codes traditionnels funéraires. Le premier média grand public sur la mort était ainsi né et présente aujourd’hui une communauté solide, généreuse de conseils et d’entraide. Happy End propose également un service nommé “J’anticipe mon départ”, pour aider à rédiger ses dernières volontés et soulager ses proches de choix difficiles. On y découvre les témoignages de gens de tous âges, qui confient se sentir rassurés et appréhender leur départ plus sereinement.

En parallèle, Happy End organise des Apéros de la mort, rencontres conviviales ouvertes à tous pour échanger sur la fin de vie, la mort et le deuil. Ces moments sont encadrés par des coachs, thérapeuthes, associations et bénévoles, et permettent de libérer la parole.

EN SAVOIR PLUS SUR HAPPY END

Repos Digital s’occupe de la vie numérique des disparus

La question de la gestion de la vie numérique après la mort est désormais une donnée à prendre en compte. Qui s’occupe des comptes en ligne d’un être cher après son décès ? Comment préserver son héritage numérique tout en respectant sa vie privée ? Ces comptes peuvent d’une part être une source de douleur pour les proches, et d’autre part l’objet d’usurpation d’identité de la part des cybercriminels.

Repos Digital apporte une solution aux familles dans la gestion du patrimoine numérique de leurs proches. L’algorithme permet d’identifier les différents comptes sur les 50 sites internet les plus populaires. La startup entreprend ensuite le processus de fermeture de chaque compte en respectant rigoureusement les protocoles et la confidentialité liés à la vie privée du défunt. Son forfait comprend en outre la récupération d’actifs numériques et argent en ligne.

EN SAVOIR PLUS SUR REPOS DIGITAL

Alanna, un espace de commémoration digital

Fondée à Lille en 2021, Alanna est une plateforme de commémoration digitale. Les familles endeuillées ont accès à un canal privé pour prévenir les proches de l’organisation des obsèques et partager des souvenirs ensemble (textes, photos, vidéos). La startup propose également toutes les ressources nécessaires liées à un enterrement. On y trouve des modèles d’avis de décès, de messages de condoléances, un annuaire des professionnels du funéraire, du soutien psychologique, un suivi des tâches administratives, etc.

L’idée d’Alanna est née pendant le Covid-19, lorsque sa fondatrice Marie Salmon perd plusieurs poches et ne peut se rendre à leurs enterrements. Elle réalise alors que sa participation peut s’effectuer à distance. La plateforme all-in-one, gratuite pour les utilisateurs, est déjà utilisée dans plus de 30 pays.

EN SAVOIR PLUS SUR ALANNA

Testamento pour anticiper sa succession

Avec son Kit Succession et son Testament Express, la plateforme d’assurance spécialisée dans la prévoyance veut démocratiser et réinventer la sécurisation des volontés et du patrimoine du plus grand nombre. Fondée par des notaires et des avocats en 2013, Testamento propose une aide à la rédaction de son testament et une inscription en ligne au fichier central des notaires (FCDDV). La startup aide également à dresser l’inventaire de ses biens de valeur pour ne rien oublier et délivrer de nombreux conseils sur la succession.

La solution Testamento Detect, à destination des bancassurances, est utilisée en marque blanche par plus de 10.000 conseillers en France. Ce simulateur pédagogique autour de la prévoyance et de la protection de la famille, parametré selon le portefeuille produit du client, permet d’optimiser sa prévoyance. Testamento est labellisée Finance Innovation et fait partie du classement Fintech100. Elle compte parmi ses clients des grands comptes comme Allianz, La Banque Postale, Generali et le groupe Macif.

EN SAVOIR PLUS SUR TESTAMENTO

Memorio offre une seconde vie aux pierres tombales

Memorio est la toute première plateforme dédiée à la revente de monuments et objets funéraires. L’idée est de donner une seconde vie aux monuments en fin de concession tout en proposant aux particuliers la possibilité d’acquérir un monument à un coût plus accessible.

Lorsqu’une concession funéraire arrive à échéance en France, il est courant et légal que la mairie vende le monument funéraire. La vente varie d’une commune à l’autre, sans processus standardisé. En conséquence, de nombreux monuments sont soit stockés, soit détruits, et les acheteurs potentiels doivent eux-mêmes s’occuper des démarches auprès des municipalités, ainsi que de la recherche, du transport, de la personnalisation et de la réinstallation des monuments.

Memorio apporte une proposition de normalisation et de régulation de ce marché. Alors qu’il faut compter entre 5.000 et 10.000 euros pour un monument funéraire neuf, l’entreprise propose des prix à partir 2.000 euros, incluant le transport à prix négocié et une offre de personnalisation via un réseau de marbriers partenaires.

EN SAVOIR PLUS SUR MEMORIO
Partager.

Comments are closed.

Exit mobile version