La nuit est avancée, déjà le jour est proche

L’Espérance est possible

Chaque année, nous sommes tentés de regarder dans le rétroviseur. Au moment de rédiger ces vœux je sais que la situation du monde, de notre pays, des familles, de beaucoup d’hommes et de femmes ou de nombreux jeunes peut paraître préoccupante. 2022, fut une année assez décevante quant aux évènements. La pandémie s’est calmée mais elle rode encore. Tout comme les sargasses, les brumes de sable ou les pollutions aux pesticides. Une guerre a commencé en Europe. Elle a rempli nos yeux d’images horribles, nos cœurs d’inquiétudes et notre monde de vie chère. La violence de nos rues ne se calme pas. Le climat conflictuel perdure partout, même dans nos familles. Une partie de notre jeunesse sombre et se perd. Beaucoup d’anciens restent isolés…

Je crois cependant que les mauvais jours sont en train de s’en aller. Oui, la nuit de ce monde reste épaisse, et plus encore sur notre petite Martinique. Mais ceux qui se tourneront vers l’Orient, vers le Soleil levant, verront une aube nouvelle. Ceux qui ont, dès aujourd’hui, le courage un instant de ne plus se droguer avec les lumières artificielles et les consolations sensuelles et éphémères sentiront le vent tourner. Un regard nouveau sur nous-mêmes est possible.

En cette année 2023, je sens les prémices d’un apaisement social. C’est peut-être le moment de profiter des crises des années précédentes en tant de domaines. Le moment de marcher et de grandir ensemble. Tous ensemble. De fait, il semble que les acteurs de la vie de notre Martinique s’unissent mieux. Que les politiques (tous bords confondus) soient plus pragmatiques. Que le tissu économique soit plus diversifié, rajeuni et ambitieux. Que les mondes de l’éducation, de la santé ou des transports encore blessés soient en convalescence. Que l’agriculture connaisse de nouveaux projets (dont celui de la ferme de Songhaï pour lequel l’Eglise et ses partenaires ont tant travaillé). Que le tourisme retrouve des couleurs. Que les artistes puissent retrouver leur public. Que les médias fassent de leur mieux pour créer du lien social. Que nous choisissions un mode de vie plus sain. Que les croyants soient présents et au travail dans toute la société. Main dans la main avec tous les hommes de bonne volonté. Que nous nous aimions les uns les autres.

Tout cela doit-être confirmé. Des idéologies de rupture et d’inimitié demeurent toujours en embuscade. Un simple vent peut susciter le retour d’incendies. Mais un climat plus paisible est propre à encourager des porteurs de projets en tout domaine à s’investir dans le pays.

Mes vœux sont donc surtout une prière : Qu’une nouvelle génération se lève dans la société et dans l’Eglise et invente une Martinique nouvelle, sans oubli du passé, sans victimisation, sans vengeance. Une Martinique vraiment libre et réconciliée qui se nourrit de la Foi chrétienne, qui vit la Charité en tout domaine et qui entre enfin dans l’Espérance. Il est temps !

Une Martinique selon le cœur de Dieu.

Bonne année 2023 !


+ Fr David Macaire op

Archevêque de Martinique

Partager.

Comments are closed.

Exit mobile version