ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

 Le fil info

Cet espoir improbable, ce nouveau récit, c’est vous qui le ferez surgir en 2021

Cet espoir improbable, ce nouveau récit, c’est vous qui le ferez surgir en 2021
janvier 01
10:00 2021
 

PAR IVAN DU ROY

Repéré sur Basta !

L’improbable peut changer le cours de l’histoire, nous rappelle Edgar Morin (lire son entretien du 20 novembre dans Le Monde), qui fêtera ses 100 ans en 2021. D’improbable, nous en aurons bien besoin cette année qui vient. Le monde vacille, titube, et pas seulement du fait de la pandémie de Covid. L’année 2020 a été la plus chaude enregistrée en France depuis 1900. Le climat continue de se réchauffer. La baisse des émissions de gaz à effet de serre liée aux confinements n’est, pour le moment, qu’une parenthèse.

L’augmentation des inégalités n’a, elle, pas connu de pause. Les dix personnes les plus riches du monde ont accru leurs fortunes, déjà considérables, de 400 milliards de dollars depuis le début du printemps. Parmi elles, Jeff Bezos (patron d’Amazon), Larry Page (Google), Mark Zuckerberg (Facebook) et le français Bernard Arnault (LVMH), qui a doublé sa fortune – de 69 à 148 milliards – depuis mars. En France, de l’autre côté de la pyramide sociale, le nombre de personnes qui ne disposent que du RSA pour (sur)vivre dépasse désormais les deux millions, avec 100 000 allocataires supplémentaires en six mois (le montant du RSA est de 564 euros par mois pour une personne). La pauvreté augmente partout dans le monde. Les régimes autoritaires et les dictatures ne sont plus ébranlés, comme il y a dix ans avec le printemps arabe. Et l’Europe s’habitue peu à peu aux drames qui se produisent quotidiennement à ses portes : chaque mois, plus d’une centaine de personnes perdent la vie en tentant de franchir la Méditerranée, alors qu’elles rêvaient d’un monde meilleur.

 

« J’ai vécu le somnambulisme dans la marche au désastre des années 1930. Aujourd’hui, les périls sont tout autres, mais non moins énormes, et un nouveau somnambulisme nous assujettit », nous prévient Edgar Morin. « Les espoirs d’un grand réveil écologique, d’une grande réforme de la mondialisation, qui a créé une interdépendance généralisée sans aucune solidarité, décroissent partout. Il y a retombée, non pas dans un statu quo antérieur, mais dans un processus de régression. »

En France, ce processus de régression se traduit par une pernicieuse remise en cause de nos libertés. Du fait de la violence terroriste puis de la crise sanitaire, nous vivons depuis cinq ans sous le régime de l’état d’urgence. Avec la nouvelle loi de sécurité globale et le durcissement des stratégies de maintien de l’ordre, l’année 2021 ne s’ouvre pas sous de meilleures auspices. L’historienne Danielle Tartakowsky, que vous lirez la semaine prochaine dans Basta ! décèle « une espèce d’acclimatation à une violence, révélatrice d’une société en tension et fruit de la désespérance ». « La société française est confrontée depuis 2015 à un regain de violence inédit depuis la guerre d’Algérie, qu’il s’agisse de violence sociale en miroir à la violence néolibérale, de violence terroriste, de violence à l’encontre de migrants qu’on laisse se noyer par centaines », nous dit-elle.

Le tableau de 2021 semble bien sombre. Et pourtant. Une multitude de dynamiques d’émancipation et de mouvements de résistance, tous autant improbables, ont vu le jour : la révolution féministe qui se diffuse depuis #Metoo, les marches pour le climat, les ZAD, ces multitudes de réseaux de solidarités qui se sont

constitués pour venir en aide aux exilés, ces actions qui se sont mises en place pendant le confinement, les mobilisations de l’été contre les violences policières puis de cet hiver contre les lois liberticides, et cette révolte sociale diffuse – et parfois confuse – qu’a été le mouvement des gilets jaunes.

« Je crois en la nécessité d’organiser et de fédérer des oasis de résistance de vie et de pensée, de continuer à montrer la possibilité de changer de voie », continue de nous dire Edgar Morin. Comme lui, l’écrivain Alain Damasio, que Basta ! avait rencontré il y a un an, voyait dans ces mouvements émergents une pluralité d’îlots, prémices à la constitution d’archipels, eux-mêmes incarnant de nouveaux horizons de changement : « L’Homme est pluriel, il faut permettre à tous ces archipels d’exister. C’est la seule manière de retourner progressivement le capitalisme et d’amener autre chose. »

 

 

Cette pluralité de pensées, de parcours, d’actions et de lieux est nécessaire pour ne pas réinventer une pensée unique. « Chaque fois qu’on a voulu le faire, cela a abouti à une catastrophe », avertit Damasio. L’écrivaine Alice Zeniter, que nous avons récemment interviewée, lui fait écho : « Pour qu’il y ait vraiment un « Grand Soir », à l’époque de la mondialisation, il faudrait que la révolution ait lieu à divers endroits du monde. Mais comment faire, alors, pour que cela ne se transforme pas en taboulé politique répugnant ? Sans les extrémistes religieux, sans les homophobes, sans les racistes, sans les misogynes ? »

Vous avez là ce à quoi va s’attacher Basta ! en 2021 : décrire ces oasis de résistance de vie et de pensée qui s’organisent, raconter ces archipels qui se constituent au gré de manifestations, de grèves, de mouvements, de nouvelles ZAD, de réseaux de solidarité, des imaginations créatrices de nouvelles solutions… Et mettre en garde contre tout risque de « taboulé politique répugnant ». Cet improbable qui nous redonnera espoir, ce nouveau récit, c’est vous qui le ferez surgir en 2021 et nous qui le raconterons.

 

 

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

accumsan Curabitur efficitur. diam massa elit. Praesent felis vulputate,
%d blogueurs aiment cette page :