ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

 Le fil info

Chlordécone : plainte contre deux anciens ministres et des hauts fonctionnaires.

Chlordécone : plainte contre deux anciens ministres et des hauts fonctionnaires.
juin 10
08:14 2021
Temps de lecture : 2 minutes

Rédaction web

L’UGTG entend faire condamner « le mensonge d’Etat » – Archives FA

Pour l’Union Générale des Travailleurs de la Guadeloupe (UGTG), « l’Etat doit assumer ses fautes » dans le dossier de l’empoisonnement au chlordécone. Le syndicat annonce avoir porté plainte contre deux ministres et deux hauts fonctionnaires pour faux témoignages.

Un recours en référé devant le tribunal administratif de Paris a par ailleurs été déposé par l’UGTG qui réclame des financements immédiats pour la cartographie de la Guadeloupe et l’indemnisation des propriétaires dont les terres sont polluées.

L’UGTG annonce ce samedi 5 juin avoir porté plainte devant la Cour de justice de la République, le Procureur de la République de Paris, et avoir engagé un référé devant le Tribunal Administratif de Paris.

« L’affaire du chlordécone relève de la responsabilité de l’État, qui a empoisonné 95 % de la population de la Guadeloupe et pollué les sols pour six siècles. Alors qu’en 1969, la commission des toxiques avait refusé la commercialisation du chlordécone, l’État a organisé une violation de la législation pour commercialiser massivement ce produit en Guadeloupe et en Martinique de 1972 à 1993 », souligne Elie Domota, secrétaire général de l’UGTG.

Pour ce syndicat, « le plan Chlordécone IV qui vient d’être publié n’est en rien au niveau des enjeux, la dernière mise à jour de la cartographie est très loin du compte ». La priorité est « d’établir une cartographie de la pollution, qui n’est réalisée en Guadeloupe qu’à 8 % malgré 23 ans de soi-disant efforts de l’État ».

Aussi, l’UGTG a déposé un recours en référé devant le Tribunal administratif de Paris et réclame des financements à hauteur de 40 millions pour la cartographie de la Guadeloupe et une provision de 100 millions afin d’indemniser immédiatement les propriétaires dont les parcelles sont polluées.

Faire condamner « le mensonge d’Etat »

 

En second lieu, l’UGTG entend « faire condamner le mensonge d’État ». « Madame Buzin, ancienne ministre de la santé, monsieur Guillaume, ministre de l’agriculture, M. Salomon, directeur général de la santé, et M. Ferreira, directeur général de l’alimentation ont, selon le syndicat « menti, sous serment, devant la Commission d’enquête parlementaire pour tenter de disculper l’Etat ».

Une plainte a été déposée, révèle le syndicat contre Mme Buzin et M Guillaume devant la Cour de justice de la République pour faux témoignage dans le cadre d’une commission d’enquête parlementaire.

Une troisième plainte a été déposée contre M. Salomon et Ferreira devant le procureur de la République de Paris pour faux témoignage dans le cadre d’une commission d’enquête parlementaire. « Nous ne pouvons en aucun cas faire confiance à ceux qui ont pollué la Guadeloupe. Nous ne pouvons, en aucun cas, faire confiance à ceux qui nous mentent », conclut le syndicat.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :