L’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) a convoqué les pays des Amériques à une réunion à Genève, en Suisse, pour discuter de l’avancement des négociations en vue d’un éventuel accord mondial sur les pandémies.

L’objectif de la réunion de deux jours qui s’est tenue la semaine dernière était d’examiner les éléments fondamentaux du projet de document qui sera présenté en mai à l’Assemblée mondiale de la santé (AMS) pour approbation.

Le processus de rédaction et de négociation d’un nouvel accord est mené par les États membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et vise à renforcer la préparation et la réponse aux futures pandémies grâce à un instrument qui favorisera une plus grande collaboration et un engagement politique au niveau mondial.

S’exprimant par vidéo lors de la réunion, le directeur de l’OPS, M. Jarbas Barbosa, a souligné que la participation des pays des Amériques aux délibérations était “cruciale” pour garantir que le futur accord tienne compte de leurs besoins et de leurs caractéristiques.

En outre, il a ajouté que l’accord devrait garantir un accès juste et équitable aux traitements, aux vaccins et aux équipements de protection individuelle au cours de la prochaine pandémie. “Un nouvel instrument représente une occasion unique de protéger les générations futures”, a-t-il souligné.

La réunion, convoquée par le directeur de l’OPS, a rassemblé des représentants des ministères de la santé des pays des Amériques et de leurs missions diplomatiques auprès des Nations unies à Genève.

La réunion régionale des 15 et 16 février s’est tenue avant la huitième et avant-dernière session de l’Organe intergouvernemental de négociation (OIN), qui a débuté le 19 février à Genève, alors que les discussions pour parvenir à un consensus mondial s’intensifient.

L’OPS, en tant que bureau régional de l’OMS pour les Amériques, a accompagné les pays de la région dans les délibérations sur l’accord et a fourni un soutien technique et logistique pour faciliter la participation des représentants de la région aux discussions mondiales.

En 2023, l’Organisation a organisé trois réunions régionales auxquelles ont participé les autorités nationales de tous les pays des Amériques.

En tant que leçon tirée de la réponse au COVID-19, le rôle critique des fonds renouvelables de l’OPS a été souligné au cours de la réunion de la semaine dernière, ainsi que l’importance d’incorporer les fonds dans l’accord en cours d’élaboration dans le cadre d’une infrastructure mondiale proposée pour assurer un accès équitable aux fournitures, équipements, médicaments, vaccins et autres technologies de santé essentielles.

Si les négociations sur un futur accord sur les pandémies aboutissent, cet accord serait le troisième instrument international juridiquement contraignant adopté par les États membres de l’OMS, après le Règlement sanitaire international (RSI) – qui vise à prévenir la propagation internationale des maladies et dont les amendements sont également en cours de discussion – et la Convention-cadre pour la lutte antitabac.

SOURCE : Organisation panaméricaine de la santé

Partager.

Comments are closed.

Exit mobile version