L’IA générative : une menace ou une opportunité pour les banques ?

L’IA générative : un casse-tête pour les banques

Les prédictions du cabinet sont plutôt inquiétantes : elles font état d’au moins 10 banques dans le monde qui auront des ennuis judiciaires suite à des failles gigantesques de leurs systèmes imputables à l’utilisation de l’IA. Des failles qui entraîneraient potentiellement des violations de certaines réglementations, notamment le Règlement Général sur la Protection des Données, plus connu sous le nom de RGPD

Si ces infractions ont lieu, c’est qu’elles seraient provoquées par une utilisation encore expérimentale de l’IA dans plusieurs domaines :

  • Soutien des équipes commerciales
  • Octroi de crédit
  • Détection des fraudes

Ces systèmes d’IA sont tellement complexes, même pour leurs propres créateurs, qu’on pourrait les qualifier de boîtes noires à certains égards. Les résultats issus de l’utilisation de telles technologies sont parfois inattendus et les décisions qui en découlent restent de temps à autre biaisées.

Sécurité des données et incertitudes technologiques

Les systèmes d’IA ont un appétit insatiable de données, qu’ils utilisent pour se nourrir et faire progresser leurs compétences. Le problème, c’est que lorsque ces données sont confidentielles, leur circulation et leur protection sont des enjeux cruciaux.

Certaines banques, comme JP Morgan, ont interdit l’utilisation de ChatGPT par leurs employés. Les raisons ? Tout d’abord, que des informations financières sensibles soient divulguées et deviennent hors de contrôle. Ensuite, que les résultats proposés par l’IA dans certaines décisions soient totalement incertains. Une situation qui n’est pas sans rappeler l’immense enthousiasme qu’avait suscité la blockchain, ou les NFT, rapidement rattrapé par l’incertitude de leur utilité réelle.

L’immense appel d’air provoqué par l’IA n’est pas sans risques, et nous pouvons considérer qu’aucun secteur n’est réellement à l’abri. Les éléments soulevés par le cabinet Forrester ne doivent pas être pris à la légère et prouvent bien que les banques sont actuellement dans une position plutôt délicate. Existe-t-il une solution parfaite ? Eh bien non. La clé réside principalement dans l’adoption d’un équilibre strict entre vigilance et adoption des avancées technologiques.

  • Le cabinet Forrester, dans ses prévisions pour 2024, met en lumière les dangers que représente l’IA dans le secteur bancaire.
  • Deux points principaux sont concernés : la sécurité des données sensibles et l’incertitude des résultats proposés par l’IA dans certains cadres.
  • Selon ce même cabinet, au moins 10 banques dans le monde feraient potentiellement face à la justice pour des questions relatives à des failles dans leurs systèmes provoquées par une mauvaise utilisation de l’IA.
Partager.

Comments are closed.

Exit mobile version