ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

 Le fil info

« Mi chans Matinik » ni de droite ni de gauche, mais un cap certain.

« Mi chans Matinik » ni de droite ni de gauche, mais un cap certain.
mai 03
09:59 2021
Temps de lecture : 3 minutes

La liste de femmes et d’hommes conduite par Yan Monplaisir n’est pas une liste « appartenant à Yan Monplaisir »,  mais la liste menée vers des horizons nouveaux par Yan Monplaisir.

Cela a été très clair depuis le début de la campagne (non officielle), quand il a fallu que s’agrègent des personnalités diverses autour de la personne du vice-président de l’assemblée de la collectivité territoriale de la Martinique pour former la liste « Mi chans Matinik ».

Pour la mise en œuvre de principes nouveaux, d’une politique nouvelle, il fallait que les personnes recrutées  pour le travail de Titan que constitue la réhabilitation de la collectivité territoriale de la Martinique soient chacune porteuse de valeurs. Étant entendu que la notion de valeur pouvait comprendre certes  la jeunesse des candidats, mais surtout  leurs capacités techniques et surtout leurs qualités humaines, savoir le dévouement à la chose publique martiniquaise et non à la personne d’un quelconque leader tête de liste. 

Cette liste a été constituée et il s’est avéré que le recrutement a fait apparaître un panel de personnes de toutes provenances: hommes et femmes d’origine sociale différente et surtout,  le plus important d’opinions politiques diverses.

C’est là,  la Martinique de demain : c’est elle qui va procéder à un audit sérieux de la collectivité territoriale de la Martinique, de ses véritables capacité de financement sans arrière-pensée de thésaurisation ou de constitution d’un trésor de guerre pour des actions d’éclat sans portée sur le développement, savoir le bonheur des Martiniquais.

C’est cette liste qui a compris que venir en politique ne signifie pas venir  s’abreuver à une source d’avantages divers financiers, ou de toute autre nature.

Il a été demandé à chaque candidat de cette liste, tout en s’affirmant à titre personnel dans le sens du bien commun, de faire preuve d’humilité dans l’action au service de la population martiniquaise.

C’est sur cette base de recrutement qu’un nombre important de jeunes est venu se joindre à la personne de Yan  Monplaisir,  mais surtout aux idées qu’il défend. Attendu que l’idée-phare avancée dès le début de cette démarche  politique a été de poser comme pierre d’angle qu’il fallait absolument jeter les idéologies aux orties et n’agir que strictement dans le sens des intérêts des Martiniquais.

Ces Martiniquais sont des personnes de conditions sociales différentes, de couleurs de peau différentes,  de sexes différents et d’opinions politiques ou religieuses  différentes qui ont pour mission  de mettre en œuvre des solutions politiques devant  apporter l’apaisement qui manque, la cohésion sociale nécessaire à un développement économique harmonieux de la Martinique.

C’est en ce sens qu’il faut comprendre le mot d’ordre « ni droite, Ni gauche. »

Plus concrètement,  nous devrions dire plus simplement,  n’être ni de droite ni de gauche n’est pas pratiquer le vide ou le néant politique existentiel. Il s’agit de n’avoir pour seule boussole que le bien de la Martinique, le bien-être de tous les Martiniquais.

Partant de ce principe de base :

–ce n’est pas à l’État français de procéder au développement de la Martinique mais au Martiniquais de le faire.

–Créer de l’emploi du travail et du bonheur ne peut être confié, comme cela se faisait jusqu’alors, à l’État, aux collectivités,  aux mairies etc. Ce sont des entreprises nombreuse et multiples créées  par des Martiniquais qui pourront embaucher ceux  qui, restés sur le bord de la route,  ne peuvent espérer que des allocations, subsides diverses de l’État où des collectivités. 

Il s’agit alors de favoriser l’entreprise pour qu’elle soit au service des travailleurs et ne pas considérer qu’il s’agit de chasse gardée, devant bénéficier au chef d’entreprise.

Ce chef d’entreprise qui doit faire preuve de vertu civique, qui doit tout faire pour apaiser les conflits au sein de l’entreprise lieu d’harmonie sociale, créateur d’une plus-value partagée.  

A l’image de la Martinique souhaitée de demain. 

 « Mi chans Matinik. »


Nota Bene : Cet article qui nous a été adressé par un membre de la liste de Yan Monplaisir  

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :