Des pays du monde entier construiront des pavillons et des jardins pour l’Expo 2023 de Doha avec leur propre interprétation. Que peuvent apporter les participants africains à la discussion ?

La nature a toujours été au cœur des communautés, mais elle a longtemps été tenue pour acquise dans de nombreuses régions du monde. La sensibilisation mondiale à la durabilité et à la vulnérabilité de notre environnement s’est accrue, et la protection de nos parcs, forêts et jardins est désormais une priorité dans le monde entier.

Alors que le monde s’urbanise de plus en plus, différents pays ont cherché à développer des solutions innovantes pour entretenir de précieux espaces verts et intégrer l’horticulture dans les environnements aménagés. La volonté de repenser et remodeler notre cadre de vie a incité les sociétés et les décideurs à introduire activement des innovations horticoles.

Ce mouvement d’intégration de l’environnement naturel dans le développement urbain est véritablement mondial et nous visons à accueillir au moins 80 pays qui apporteront leur savoir-faire, leurs expériences, leurs solutions et leurs innovations dans les domaines de l’agriculture, de l’horticulture, de la gestion de l’eau, des solutions énergétiques et beaucoup plus.

L’Expo 2023 Doha deviendra une plate-forme d’échange d’idées et de collaboration entre les pays. Chaque pays aborde ces défis de manière différente pour répondre aux besoins de sa société. Nous nous attendons à ce que leurs contributions reflètent non seulement la diversité environnementale unique de chaque pays, mais aussi la culture unique.

L’Expo 2023 de Doha, au Qatar, deviendra également une plate-forme d’échange d’idées et de collaboration entre les pays, offrant des opportunités uniques de gouvernement à gouvernement (G2G) et la possibilité de travailler sur des projets horticoles d’envergure internationale.

L’Expo combinera des aspects “provoquant la réflexion”, mettant en évidence les dernières réalisations et innovations technologiques, ainsi que des éléments “accrocheurs” qui attireront les visiteurs par la beauté et la diversité des différents paysages et flores.

Le pavillon du Qatar “Nid of the Desert” à Floriade Expo 2022 Amsterdam-Almere a accueilli des dizaines de milliers de visiteurs. Comment cette expérience façonnera-t-elle l’expérience des pays africains ?

Le pavillon du Qatar à Floriade Expo 2022 a renforcé la visibilité des innovations environnementales du pays et a également servi de plate-forme au Qatar pour partager sa vision unique de la durabilité, ancrée dans la culture et les traditions de la péninsule arabique.

C’était l’une des premières étapes vers la promotion du concept de désert vert avec une touche qatarienne : celui qui allie tradition, choix architecturaux audacieux, solutions respectueuses de l’environnement et esthétique forte. Ce concept n’est pas mieux illustré par la « tour à pigeons » du pavillon. Ce sont des structures traditionnelles qui, pendant de nombreuses années, ont été un élément vital de l’agriculture qatarienne. Ce qui a rendu ces tours si spéciales et uniques, c’est qu’elles ont été imprimées en 3D et reconnues par le Livre Guinness des records comme « la plus haute tour en béton imprimé en 3D ».

Le succès du pavillon du Qatar à Floriade Expo 2022 est l’invitation parfaite pour explorer davantage le potentiel d’innovation et l’engagement du Qatar en faveur du développement durable.

À l’Expo 2023 de Doha, au Qatar, les visiteurs seront sûrs de voir d’autres exemples de combinaison de la tradition avec des techniques et des matériaux modernes. Nous considérons le succès de ce pavillon comme une carte d'”invitation” parfaite à l’Expo 2023 de Doha pour que des milliers de visiteurs explorent davantage le potentiel d’innovation du Qatar et son engagement en faveur du développement durable dans le climat désertique.

Kevin LOGNONÉ
Partager.

Comments are closed.

Exit mobile version