Le 4ème tour de la 42ème course cycliste de Martinique s’est déroulé ce mardi 11 juillet, en pleine vigilance jaune. Malgré, la vigilance jaune, les martiniquais étaient présents pour encourager les cyclistes .

Ce n’était pas un temps pour laisser un chien dehors, aujourd’hui. En ce mardi 11 juillet, c’est une vigilance jaune qui avait été annoncée, par Météo France. Pourtant, pour les fans de vélo, il ne s’agissait pas d’un motif valable pour ne pas assister à la 4ème étape de la course cycliste de 2023. Si la pluie était au rendez-vous, tout le long du circuit qu’ont emprunté les coureurs, allant du Robert jusqu’à Sainte Marie, les supporters aussi se sont permis de répondre présent. Parapluies, bottes, K-Way, ils avaient des armes efficaces pour affronter le déluge.

Une ténacité qui reflète l’état d’esprit des martiniquais depuis toujours, pour ceux qui préparent le départ de la course au Robert. “La Passion. Il n’y a que ce mot qui peut expliquer pourquoi ils sont ici, même par ce temps de pluie. Juste le mot “Passion”, explique Géno, du Club Energizer de la commune de Rivière Salée. Aux Antilles, le sport c’est l’une des choses qui nous permet de vivre. Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, si c’est pour du sport, nous serons toujours présents. Nous sommes des sportifs, et il est logique que l’on soit animé par ça.” Le départ lancé à 10 heure, les cyclistes n’ont pas perdu de temps pour faire vibrer le cœur de ceux venus pour les encourager, lors de ce périple.

Avant d’aller à Sainte-Marie, direction le sud de la Martinique. Au Saint-Esprit, les Spiritains ne se sont pas fait prier pour assister au passage de la course dans leur commune. C’était le cas de Karine, membre du personnel de l’EHPAD Floréa. “Le fait que la course passe devant notre établissement est une bonne chose pour nous, mais aussi pour nos résidents, détaille-t-elle, accompagnée de ces derniers. Cela leur permet de participer à la vie sociale de la Martinique. Dans des jours comme celui-ci, ils n’ont pas besoin de se contenter uniquement de la télévision. Ce n’est pas la pluie qui les empêchera de pouvoir profiter de ce genre d’événement. La preuve, ils sont là.” La course passée à toute vitesse dans sa ville, Fred Michel Tirault, maire du Saint-Esprit faisait aussi partie des irréductibles martiniquais, combattant la pluie. “Nous sommes des passionnés de vélo, ici au Saint-Esprit, c’est donc une satisfaction de voir les coureurs passer chez nous, confie-t-il.  Ici, nous avons du club de cyclisme et même de grand champion tels que Mickaël Laurent. C’est donc normal pour le public spiritain d’être là, malgré la météo.”

Après ce petit voyage vers le sud, les coureurs sont remontés dans le nord de la Martinique en passant par des communes telles que Ducos, Saint-Joseph et le Gros Morne, pour finalement atteindre leur but final : Sainte-Marie. Là aussi, les supporters étaient présents pour les accueillir. “Je suis très contente de pouvoir assister à la fin de cette course, c’est pour ça que même sous la pluie, je suis venu les voir, explique Joceline, supporter venu à Sainte-Marie spécialement pour voir l’arrivée. A une certaine époque, je faisais partie de ceux qui recevait les cyclistes lors des réceptions. C’est donc naturel pour moi de toujours faire partie du public de cet événement.” C’est finalement Diego Soraca Cabezas qui sera arrivé en premier lors de cette course. Le Colombien de 33 ans et les autres participants ont terminé ce circuit de 129 kilomètres, aux alentours de 13h30. Pour eux non plus, la météo n’aura pas été une excuse pour ne pas être là et donner une raison aux martiniquais de rester passionnés !

Thibaut Charles

Partager.

Comments are closed.

Exit mobile version