Le Préfet de la Martinique, Jean-Christophe Bouvier, a inauguré ce jour la première édition de la Journée du Logement, organisée par la DEAL en partenariat avec les EPCI et d’autres structures, au Palais des Congrès de Madiana. Lors de son discours, il a mis en avant les défis majeurs du territoire en matière de logement et les initiatives en cours pour répondre aux besoins des Martiniquais. Voir aussi notre reportage photos en fin d’article

Dans le cadre du Salon du Logement, le Préfet a exprimé la nécessité de mettre en place des politiques efficaces pour garantir un logement décent et abordable pour tous les Martiniquais. Il a souligné la gravité du problème du logement dégradé, notant qu’en Martinique, 30 000 logements sont potentiellement indignes. De plus, 15 % des logements sont vacants, soit près de 32 500 logements.

La réhabilitation du parc privé, la remobilisation du parc existant et la lutte contre le mal-logement sont les priorités de la feuille de route du logement, a précisé le Préfet. Pour cela, 35 ME d’engagements ont été alloués en 2023.

M. Bouvier a également évoqué le problème de l’indivision en Martinique, soulignant qu’environ 40 % des parcelles sont occupées par des occupants sans titre. Cette situation paralyse le foncier et constitue un obstacle majeur à la mise en œuvre des politiques de l’habitat. Des initiatives telles que le GIP Sortie de l’Indivision et Titrement ont été mises en place pour résoudre ce problème.

Autre sujet abordé, la rénovation énergétique et l’adaptation des logements au vieillissement. Il est essentiel que ces deux axes soient intégrés dans les projets de réhabilitation et de construction. En outre, un nouveau dispositif, “Ma Prime Adapt”, sera lancé en 2024 pour financer les travaux d’adaptation des logements des seniors et des personnes en situation de handicap.

Le Préfet a conclu son discours en saluant l’investissement des acteurs locaux pour le succès de cette journée du logement. Il a invité les Martiniquais à visiter le salon et à rencontrer les professionnels présents pour s’informer et discuter des enjeux du logement dans la région.

Cette première édition se présente, nous en sommes persuadé, comme un événement clé pour aborder les défis du logement en Martinique et mettre en lumière les solutions proposées pour y faire face.


Les grandes tendances évoquées


  1. Problématique du logement dégradé : En Martinique, 30 000 logements sont considérés comme potentiellement indignes.
  2. Vacance immobilière : 15% des logements sont vacants, représentant environ 32 500 logements.
  3. Réhabilitation du parc privé : Un besoin crucial pour répondre à la demande de logements sociaux et revitaliser les centralités.
  4. Problématique de l’indivision : 40% des parcelles en Martinique sont occupées par des occupants sans titre, gelant une grande partie du foncier privé.
  5. Initiatives pour la sortie de l’indivision : Mise en place du GIP Sortie de l’Indivision et Titrement pour faciliter la résolution de cette problématique.
  6. Rénovation énergétique : Nécessité d’intégrer la transition écologique dans les projets de réhabilitation et de construction.
  7. Adaptation des logements au vieillissement : L’importance de prévoir l’adaptation des logements pour répondre aux besoins des seniors et des personnes en situation de handicap.
  8. Lancement de “Ma Prime Adapt” en 2024 : Un nouveau dispositif pour financer les travaux d’adaptation des logements des séniors et des personnes en situation de handicap.
  9. Collaboration entre acteurs locaux : Le Préfet a souligné l’importance de l’engagement des acteurs locaux pour la réussite des initiatives en matière de logement.

REPORTAGE PHOTOS


Miguèle Mambert, Jean-Michel Maurin et le Préfet Jean-Christophe Bouvier lors du coupée de ruban
Le Préfet en compagnie des Bailleurs sociaux et de Jean-Michel Maurin, directeur de la DEAL Martinique

 

Partager.

Comments are closed.

Exit mobile version