Face aux défis majeurs du logement en Martinique, la première Journée du Logement a été organisée pour répondre aux besoins et préoccupations des Martiniquais. Mme Miguelle Mambert, responsable du service logement et ville durable à la DEAL Martinique, et figure centrale de cet événement, nous offre un aperçu approfondi des initiatives en cours et des perspectives futures.

Pourquoi cette première Journée du Logement en Martinique ? Quel en est l’objectif principal ?

La création de cette première Journée du Logement découle d’une volonté de sensibiliser les Martiniquais à des thématiques cruciales liées au logement. Ces sujets, comme la réhabilitation, l’indivision, la rénovation énergétique et la salubrité, ont un impact direct sur le bien-être et l’équilibre social de notre population. Nous voulions offrir une plateforme pour informer, éduquer et conseiller les Martiniquais sur ces enjeux.

Quels sont les acteurs majeurs présents lors de cet événement et que peuvent attendre les visiteurs ?

Nous avons mobilisé une multitude d’acteurs, notamment les bailleurs sociaux, pour discuter des demandes de logement social. Des opérateurs spécialisés dans la réhabilitation sont également sur place. Ce qui est unique dans cette journée, c’est la diversité des experts disponibles pour conseiller et guider les visiteurs, que ce soit pour une demande de logement social, une question d’assainissement ou une préoccupation d’indivision.

L’assainissement semble être une préoccupation majeure. Quelle est la situation actuelle ?

L’assainissement est effectivement un enjeu critique. À l’heure actuelle, nous comptons environ 75 000 dispositifs individuels non conformes en Martinique. Ces dispositifs défectueux contribuent à la pollution de nos cours d’eau par le rejet de matières organiques. Notre mission est de sensibiliser la population à l’importance de la rénovation et de l’entretien de ces installations pour protéger notre environnement.

Quels sont les principaux partenaires présents ?

  1. Les trois EPCI ayant la compétence logement :
    • CACEM (Communauté d’Agglomération du Centre de la Martinique)
    • Cap Nord
    • Espace Sud
  2. CTM (Collectivité Territoriale de Martinique)
  3. Les bailleurs sociaux
  4. Action Logement
  5. Les opérateurs d’aide à l’amélioration de l’habitat
  6. ODE (l’organisme n’est pas détaillé dans le texte fourni)
  7. Chambre des notaires
  8. Ordre des avocats
  9. la CGSS
  10. DEAL (Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement)
  11. ARS (Agence Régionale de Santé)
  12. Ville de Fort-de-France
  13. le Kebati (l’organisme n’est pas détaillé dans le texte fourni)

Après cette première édition réussie, peut-on s’attendre à voir d’autres événements similaires dans le futur ?

Absolument ! Bien que ce soit notre première édition, l’accueil positif que nous avons reçu nous encourage à organiser d’autres journées similaires. Nous envisageons même de délocaliser ces événements par territoire, afin d’être plus proches des préoccupations locales et de toucher un public plus large.

Pour conclure, quel message souhaitez-vous transmettre aux Martiniquais ?

Je tiens à dire à tous les Martiniquais que nous sommes pleinement conscients des défis auxquels ils sont confrontés en matière de logement. Nous sommes ici pour les écouter, les conseiller et les accompagner. Aujourd’hui, c’est l’occasion idéale pour interagir avec les experts, mais sachez que notre engagement et notre soutien perdurent bien au-delà de cet événement.

La Journée du Logement en Martinique promet d’être un tournant dans la manière dont nous abordons et traitons les enjeux du logement en Martinique. Avec des acteurs dédiés et une volonté d’innover.

 

Partager.

Comments are closed.

Exit mobile version