ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

Nomination d’Eric Dupond-Moretti à la justice : un procureur de la République demande à être déchargé de ses fonctions

Nomination d’Eric Dupond-Moretti à la justice : un procureur de la République demande à être déchargé de ses fonctions
juillet 12
20:00 2020

Selon les informations du « Monde », Jean-Luc Lennon, procureur de la République de Basse-Terre, ne souhaite pas travailler sous l’autorité de l’ancien avocat pénaliste.

Par l

La nomination, lundi 6 juillet, d’Eric Dupond-Moretti au poste de ministre de la justice a provoqué un très vif émoi dans la magistrature allant jusqu’à pousser l’Union syndicale des magistrats (USM) à parler de « déclaration de guerre ». Pour la première fois depuis l’arrivée de l’ancien avocat à l’hôtel de Bourvallais, cet émoi s’est exprimé de façon plus concrète.

Selon les informations du Monde, le procureur de la République de Basse-Terre en Guadeloupe, Jean-Luc Lennon, 55 ans, a fait part dès le 7 juillet à sa supérieure hiérarchique, la procureure générale de la République de Basse-Terre, de son souhait d’être déchargé de ses fonctions. Il a ensuite informé la direction des services judiciaires de son souhait. Une démarche prévue par les textes encadrant les carrières de procureurs et qui ne nécessite pas d’être justifiée.

Contacté, M. Lennon a confirmé les informations du Monde. Interrogé sur les raisons de sa démarche, celui-ci a simplement indiqué que sa demande de décharge de fonction « est directement liée à la nomination de M. Dupond-Moretti au poste de garde des sceaux et à l’inquiétude que je ressens sur l’indépendance du parquet que je vois s’éloigner ». Il a précisé qu’il n’avait « aucune casquette syndicale » et que sa démarche, « tout à fait personnelle », « pouvait s’apparenter à la clause de conscience dont peuvent bénéficier les journalistes ». « Je ne souhaite pas travailler sous l’autorité de M. Dupond-Moretti », a-t-il ajouté.

Un ancien policier

Toutefois, si les démarches qu’il a entamées auprès de la direction des services judiciaires devaient être suivies d’effet, il retournerait alors dans un premier temps au parquet général de Basse-Terre, qui est lui aussi placé sous l’autorité hiérarchique du ministre de la justice. S’agit-il d’une première étape avant une éventuelle mise en disponibilité ou un passage vers le siège où les magistrats sont statutairement indépendants ?

Avant d’être nommé procureur de la République de Basse-Terre en 2019, Jean-Luc Lennon avait été notamment procureur de la République de Lons-le-Saunier (Jura). Un poste où il avait croisé l’avocat Dupond-Moretti lors d’un procès d’assises. M. Lennon, ancien policier, avait aussi été auparavant en poste à Bastia comme procureur adjoint. Contactée, la chancellerie n’avait pas encore réagi.

A l’occasion de son premier discours de ministre lors de la passation de pouvoir avec Nicole Belloubet, Eric Dupond-Moretti avait affirmé qu’il voulait être le « garde des sceaux du dialogue ». Avec au moins un procureur de la République, celui-ci paraît déjà rompu.

Il vous reste 0% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous et lisez dès maintenant !

Pour savoir qu’est-ce que Songhaï et le Professeur Godfrey N’Zamujo

archives

NOS DIFFÉRENTES RUBRIQUES

%d blogueurs aiment cette page :
Antilla1

GRATUIT
VOIR