L’insee vient de publier un rapport sur la situation démographique de la Martinique, entre 2015 et 2021. Selon l’institut, notre île aurait perdu plus de 20 000 habitants, lors de cette période. Cela est principalement dû au fait que le nombre de départs du territoire serait supérieur aux nombre de retours.

C’est un bilan préoccupant que l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) livre aujourd’hui concernant notre île. Entre 2015 et 2021, la Martinique aurait perdu plus 20 100 habitants.

Ces martiniquais qui ne sont jamais revenus…

Au 1er janvier 2021, la population martiniquaise s’établit à 360 749 personnes, soit une baisse annuelle moyenne de 0,9 % depuis 2015. Cette diminution s’explique par un nombre de départs du territoire supérieur aux arrivées. Bien que le solde naturel demeure positif, il subit un recul notable, particulièrement dans les communes du nord qui enregistrent une perte de 7 500 habitants.

Fort-de-France, notre chef-lieu, n’est pas épargnée, accusant une diminution de 7 600 habitants en six ans. Il s’agit de la commune ayant perdu le plus d’habitants. Cette baisse de 0,5 % par an souligne les défis auxquels la capitale martiniquaise est confrontée.

En comparant la Martinique à la Guadeloupe, les données indiquent que ces deux régions françaises sont les seules à voir leur population décliner entre 2015 et 2021. Cependant, la Martinique subit une perte plus accentuée que sa voisine guadeloupéenne, suscitant des inquiétudes quant à l’ampleur du déclin.

Le rapport de l’Insee pointe le déficit migratoire comme facteur déterminant dans cette tendance. Les départs des jeunes Martiniquais, cherchant des opportunités d’études ou professionnelles, vers la France métropolitaine sont nombreux et ne sont pas compensés par un solde naturel en baisse. Une situation pouvant relancer le débat à propos du caractère rural du territoire, les opportunités d’emploi limitées, et la nécessité d’encourager le retour des jeunes talents sont autant de défis que la Martinique doit relever.

Thibaut Charles

Partager.

Comments are closed.

Exit mobile version