En janvier 2024, l’aéroport Pôle Caraïbes de Guadeloupe a enregistré un trafic de près de 215 000 passagers, marquant une baisse de 2,7% par rapport à janvier 2023. Cette diminution place le trafic 14,7% en dessous de celui de 2019, l’année de référence pré-crise sanitaire, soulignant les défis persistants pour le secteur aérien dans la région.

La baisse globale du trafic masque cependant des réalités variées selon les destinations. Elle est attribuée pour moitié à la cessation des activités d’Air Antilles sur les liaisons régionales et à la réduction de la capacité des vols charters pour croisières, notamment en raison du repositionnement du vol CONDOR vers Saint-Domingue. Malgré ce contexte, le trafic vers la France continentale a connu une légère augmentation de 1,5% par rapport à janvier 2023, atteignant 95% de son niveau de 2019, grâce à une demande robuste malgré une hausse notable des tarifs.

Cette augmentation est d’autant plus remarquable que l’offre de sièges reste inférieure à celle d’avant la crise, en l’absence des compagnies XL Airways et Level, actives en janvier 2019. Les trois compagnies historiques, Air France, Air Caraïbes, et Corsair, ont toutefois vu leurs taux de remplissage augmenter, en particulier grâce à la performance de la liaison d’Air France au départ de Charles de Gaulle.

Le secteur régional a, comme prévu, enregistré un fort retrait (-27%), principalement dû à l’arrêt des vols d’Air Antilles et à une réduction conséquente de l’offre de sièges (-34%), ce qui a entraîné une hausse significative des tarifs vers ces destinations, y compris vers les îles du Nord et la Martinique.

En contraste, le trafic entre les USA et le Canada et la Guadeloupe a augmenté (+11% par rapport à janvier 2023), boosté par les performances de jetBlue sur les États-Unis et une demande soutenue depuis le Canada, où Air Transat a ajouté une fréquence hebdomadaire au départ de Montréal. Néanmoins, ce réseau est toujours en retrait de 20% par rapport à son niveau d’avant-crise, en dépit de la présence antérieure plus marquée de la compagnie Norwegian.

En somme, malgré une baisse globale de 2,7% du trafic passager en janvier 2024 par rapport à l’année précédente, l’aéroport Pôle Caraïbes de Guadeloupe démontre des signes de reprise variable selon les segments de marché. Ces chiffres illustrent les défis continus mais aussi la résilience du secteur aérien dans la région.

Partager.

Comments are closed.

Exit mobile version