AIMÉ CÉSAIRE : ALLOCUTION À L’OCCASION DE LA PLANTATION DU COURBARIL

AIMÉ CÉSAIRE : ALLOCUTION À L’OCCASION DE LA PLANTATION DU COURBARIL

La photo: AFP.

Dans le numéro précédent, l’allocution de Césaire avait été omise dans l’article « Tous Créoles et Césairisme ». Je vous la présente ici avec le bref commentaire qui suit. Des esprits simplistes, usant d’une logique sommaire d’exclusion et d’une lecture myope, ont cru voir dans cette allocution une forme d’allégeance de Césaire à Tous Créoles et aux Békés et par voie de conséquence une trahison de notre idée d’émancipation.
Or la simple probité philologique nous indique qu’il n’en est rien et signale la fausseté de cette accusation. Il ne s’agissait pas pour Césaire de faire table rase du passé et d’oublier les siècles sombres de l’esclavage. Mais la bi-foliation des feuilles du courbaril revêt, comme il le dit, a une « importance sociale … .et symbolique ». Qu’est- ce à dire ? sinon que nous devons regarder vers l’avenir et le construire avec toutes les composantes de sa population. C’est une forme de main tendue comme l’a proposé Nelson Mandela en Afrique du Sud. Certes l’objectif que nous visons n’est pas facile à atteindre et la voie qui y mène n’est pas une autoroute lisse et rectiligne, tant les obstacles et du passé et du présent sont nombreux et massifs ; il faut avancer patiemment mais avec résolution, en expliquant à tous ce que nous voulons ; la plus large adhésion de nos compatriotes est indispensable et les soubresauts de notre vie sociale et politique nous en montrent les difficultés. Mais tôt ou tard, l’heur de nous-mêmes sonnera. Cela vaut mieux que les postures soi-disant « ultrarévolutionnaires » sans lendemain qui nous plongent au contraire dans la plus grande incertitude.
Aimé Césaire : allocution à l’occasion de la plantation du courbaril

« La plantation d’un courbaril !
Un des plus beaux arbres martiniquais, menacé et sans doute en voie de disparition.
Merci à vous d’essayer de le sauver et d’en rappeler toute l’importance. Importance réelle, économique sans doute. Importance sociale, mais à mes yeux, plus encore importance symbolique.
Le courbaril, c’est à dire l’enracinement dans le roc s’il le faut, mais vainqueur grâce à l’entêtement et au vouloir vivre.
Le courbaril : l’appui sur la profondeur du sol pour l’élan médité et patient.
Le courbaril, la démarche lente, mais résolue vers l’avenir. Ce sont toutes ces valeurs que nous rappelle la cérémonie que vous avez organisée ce matin. Ce qui est valable pour l’arbre est valable pour l’homme.
Merci de le rappeler à notre communauté, elle aussi en péril.
Mais pourquoi être pessimiste ? Le courbaril est là pour nous l’interdire.
Avec ses feuilles. Non.
Avec sa feuille, une feuille double et pourtant une. Regardez-la. Ici la bi-foliation se fait intime et partenariale. Une particularité botanique sans doute, mais dans laquelle je me permettrai de voir un symbole.
Le symbole de la solidarité indispensable à notre peuple, en cette époque de survie. »
Pierre Philippy

Le Progressiste – Mercredi 8 Juillet 2020 – N°2581 –


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Share

Related Articles

En vente cette semaine en Kiosques

UBUNTU…Un dossier de 24 pages à télécharger gratuitement

Cheikh Anta Diop, le plus grand savant du 20e siècle

Watch President Obama speak — and sing — at White House tribute to Ray…

Archives

risus risus. amet, massa fringilla mattis venenatis, id, libero. commodo Praesent
%d blogueurs aiment cette page :