Réinventer la roue pour réduire l’usure des pneus et la consommation

Réinventer la roue pour réduire l’usure des pneus et la consommation

Plus d’économies, moins de pollution: telle est l’ambitieuse promesse du nouveau système automobile AWAS.


L’affaire avait fait grand bruit dans le monde de la F1: en février 2020, lors des essais de pré-saison à Barcelone, Merdeces dévoilait le DAS (pour «Dual Axis Steering»), un système permettant de modifier l’alignement des roues en tirant sur le volant.

L’équipement était censé offrir un gain de vitesse, préserver les pneumatiques ou mieux les préparer à la performance. L’innovation ne durera finalement que le temps d’une saison: la Fédération internationale de l’automobile (FIA) a banni le dispositif dans son règlement pour 2021.

L’idée a cependant infusé dans certains esprits. La start-up australienne Doftek propose ainsi un système équivalent pour la voiture de tout un chacun. Dénommé AWAS («Active Wheel Alignment System»), il joue sur le carrossage pour ajuster le parallélisme des roues, leur inclinaison, ainsi que leurs angles longitudinal et latéral.

Selon Doftek, ces subtils changements contribuent à améliorer le rendement énergétique, à réduire les émissions de CO2 et à minimiser l’usure des pneus. «On observe une réduction de 10% de la résistance au roulement et de la température des pneus», se félicite Geoff Rogers, cofondateur de l’entreprise et concepteur du dispositif. La tenue de route, assure-t-il, est en outre renforcée de 29%.

Interrogé par le site New Atlas, Rogers fait valoir que «les voitures actuelles sont si sophistiquées qu’elles disposent d’un contrôle électronique pour à peu près tout, sauf pour la chose la plus importante qui contrôle le contact avec la route: l’alignement des roues».

Le frein du coût

Le système AWAS serait particulièrement efficace sur autoroute, lorsque la contrainte sur les pneus et la vitesse sont maximales. Les autres avantages sont évidents: une plus faible usure des gommes signifie moins de déchets et moins de pollution –les pneus émettent jusqu’à 1.000 fois plus de particules fines que le pot d’échappement, d’après le groupe britannique Emissions Analytics.

La technologie n’est en réalité pas nouvelle: les équipementiers et constructeurs planchent dessus depuis le milieu des années 2000, mais les équipements étaient jusqu’à présent chers et si lourds que les gains énergétiques étaient nuls.

«Notre système est le seul qui adapte et contrôle l’alignement des roues en temps réel», vante Geoff Rogers. Léger et compact, l’AWAS peut être installé à l’avant ou à l’arrière de l’automobile et monté sur le système de suspension existant. Le tout n’ajoute que 1 kilogramme par roue.

Dans un premier temps, Doftek mise sur les véhicules haut de gamme, les voitures électriques (pour prolonger la durée de vie des batteries) et les voitures autonomes (pour optimiser les manœuvres de direction). Le secteur du transport de marchandises est aussi dans son viseur, avec à la clé une économie substantielle de carburant pour les camions.
Reste certainement le frein du coût; encore à l’état de prototype, on ignore à quel prix le dispositif sera commercialisé. Il faudra attendre encore un peu avant de transformer votre Clio en Formule 1.

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Share

Related Articles

En vente cette semaine en Kiosques

Le Dessous des Cartes Les mémoires du racisme

Christiane Taubira : « il faut retirer certaines statues de l’espace public »

Archives

leo Phasellus dictum accumsan quis vulputate, ut venenatis, ut Praesent
%d blogueurs aiment cette page :