ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

Une entreprise de recyclage guyanaise envisage une expansion régionale.

Une entreprise de recyclage guyanaise envisage une expansion régionale.
août 14
04:40 2023

Le chemin vers un monde plus vert peut passer par des pratiques de consommation conscientes, et c’est un point bien connu de la fondatrice de Jars GY, Alana Bunbury-Walton.

Le chemin vers un monde plus vert peut passer par des pratiques de consommation conscientes, et c’est un point bien connu de la fondatrice de Jars GY, Alana Bunbury-Walton.

Jars GY est une entreprise fondée sur le recyclage et la consommation durable.

Compte tenu de l’importance de ce type d’entreprises qui visent à aider à recadrer la façon de penser l’utilisation de produits durables, Loop Caribbean s’est entretenu avec Alana pour en savoir plus sur son entreprise et sur l’objectif qu’elle pense atteindre.

LC : Selon vous, quels sont les problèmes qui font que les Guyanais n’utilisent pas suffisamment de matériaux recyclables ?

ABW : Saviez-vous qu’il faut 450 ans pour qu’une bouteille en plastique se désintègre ? Et elle ne se décompose vraiment jamais. Cela signifie que tous les plastiques jamais fabriqués restent dans l’environnement sous une forme ou une autre. Jars est né d’un changement de mode de vie personnel en faveur de produits plus respectueux de l’environnement. Pensez à toutes les bouteilles en plastique que vous utilisez quotidiennement. Ou à celles que vous voyez dans les égouts, les rues et les digues du pays. Nous voulons offrir à notre population des produits sans danger pour l’environnement, sans danger pour leur bien-être et sans danger pour leur santé. Les plastiques ne se décomposent jamais, ils se transforment simplement en microplastiques et finissent dans nos aliments et nos cours d’eau. Une étude récente a montré que la pollution microplastique a été détectée dans le sang humain pour la première fois, chez 80 % des personnes testées. J’ai créé Jars pour contribuer à un environnement plus sûr et plus propre.

LC : Quels ont été, selon vous, les principaux obstacles à la gestion d’une entreprise de recyclage ?

ABW : Mon Dieu, par où commencer ? Le manque de connaissances est certainement un facteur. Comment faire prendre conscience de la nécessité de protéger la terre que nous avons, non seulement pour nous, mais aussi pour nos enfants et leurs enfants ? Cela doit commencer dès le début de l’éducation et être encouragé à l’âge adulte.

Accès à des produits écologiques de qualité, locaux et abordables. Trouver des produits de qualité est toujours un défi, je lis généralement tous les ingrédients et les critiques avant de prendre la décision d’introduire un produit dans Jars. Dans le contexte local, bien que nous ayons d’excellents produits fabriqués localement, il arrive que le coût d’acquisition ne soit pas compétitif ou rentable et que l’on soit contraint d’importer un produit similaire pour moins cher.

Les produits écologiques sont souvent plus chers que le plastique. Mais nous essayons de faire comprendre à nos adeptes qu’un investissement dans un produit écologique signifie qu’il y a plus d’utilisations que s’il s’agissait d’un produit en plastique à usage unique.

L’expédition est un autre obstacle : elle prend plus de temps, est coûteuse et les taxes et droits de douane grugent vos bénéfices. J’espère vraiment que cette loi sera révisée afin d’encourager davantage d’entreprises à se concentrer sur des produits plus écologiques qui pourraient contribuer à la protection de l’environnement.

LC : Quelles sont, selon vous, les principales réalisations de Jars ?

ABW : Nous sommes devenus un nom familier, et ce pour les bonnes raisons. Les gens nous associent à des produits de bien-être, à des aliments sains, à des articles écologiques et à des recharges. Dans presque tous les endroits où je suis allé, quelqu’un a reconnu la marque. Bien que les bénéfices soient importants, je considère que la contribution de Jars au lancement de conversations sur le bien-être, la santé et l’impact environnemental est encore plus importante.  Et pour cela, mon cœur se réjouit.

LC : Quelle est l’offre actuelle de Jars ?

ABW : Des thés, nous avons environ 12 types de thés en vrac, des noix, des graines, des céréales, des huiles, des poudres de super aliments, des gels douche, des détergents Tidy Up fabriqués localement, du beurre de cacao, du beurre de mangue, du beurre de karité, ainsi que des sacs et des contenants réutilisables. Nous proposons également des produits tels que des coupes menstruelles, des déodorants naturels et des produits pour la fabrication de bougies, pour n’en citer que quelques-uns.

Vivienne, ma brillante collaboratrice, a introduit des boîtes de recyclage et des canettes dans le magasin. De nombreux clients nous les apportent avec plaisir. Lorsque nous en accumulons suffisamment, ils sont collectés par une entreprise et recyclés. Nous demandons seulement qu’elles soient propres.

LC : Selon vous, quels sont les problèmes qui font que les Guyanais n’utilisent pas suffisamment de matériaux recyclables ?

ABW : Il peut s’agir d’un ensemble de facteurs. L’un d’entre eux, que j’ai déjà mentionné, est le manque de connaissances. Si nous savions quel est l’impact de nos actions sur l’environnement et sur notre santé, je pense que nous serions plus enclins à adopter des pratiques plus sûres. Une personne m’a dit qu’il n’était pas hygiénique de réutiliser les bocaux. Je me suis demandé si cette personne avait remarqué à quel point les sacs et les bouteilles en plastique sont insalubres dans les égouts et les rues de notre pays.

LC : Quelle est la prochaine étape pour Jars ?

ABW : Jars veut vous garder en bonne santé et à assainir l’air que nous respirons. Notre objectif est de nous développer à l’échelle nationale et régionale. Nous rendrons nos produits plus facilement accessibles en les introduisant dans les supermarchés, ainsi qu’en les achetant en ligne. Nous espérons atteindre de plus grandes organisations et nous associer avec elles pour devenir ou mettre en place des espaces verts au sein de leur espace de travail. C’est génial, non ? Très bientôt, nous lancerons notre lait végétal et nos produits frais dans notre magasin. Nous sommes très enthousiastes à l’idée de pouvoir proposer jusqu’à 25 % de lait, alors que les supermarchés n’en vendent que 2 %.

(Source Loop Caribbean)

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

label Accueil Qualité Commerces et Services : 73 établissements de Martinique labellisés !

PLACES LIMITÉES, INSCRIVEZ-VOUS !

publiez vos ANNONCES Légales

Consultez les annonces légales

ABONNEZ-VOUS en cliquant ici !

NOS DIFFÉRENTES RUBRIQUES

archives

%d blogueurs aiment cette page :