Espagne: Neymar condamné à payer 6,7 millions d’euros au FC Barcelone

Espagne: Neymar condamné à payer 6,7 millions d’euros au FC Barcelone

FOOTBALL Le Brésilien réclamait le versement d’une prime de prolongation non versée, mais c’est lui qui a finalement été condamné au tribunal

N.C. avec AFP

Publié le 19/06/20

19Image: Neymar lors du 8e de finale retour de Ligue des champions entre le PSG et Dortmund, le 11 mars 2020. — UEFA – Handout/VSPress/SIPA

La justice espagnole a débouté vendredi Neymar, qui avait engagé une procédure contre le FC Barcelone pour réclamer le versement de 43,6 millions d’euros de prime de prolongation non-perçue après son transfert au PSG, et l’a condamné à rembourser 6,79 millions d’euros à son ancien club.

Pas d’accord à l’amiable

En mettant un terme à son contrat barcelonais avant la fin de ce dernier, le Brésilien « n’avait pas le droit de toucher la somme » qu’il demandait, et « devra rembourser au club l’excédent de la prime de prolongation perçu, pour avoir mis un terme à son contrat sans justificatif », a écrit un tribunal de Barcelone dans un jugement rendu vendredi.

L’affaire concerne la prime, dont le montant exact n’a jamais été publié, promise au joueur en 2016 quand il s’était engagé à prolonger son contrat jusqu’en 2021, et dont le paiement devait être échelonné. Un an après avoir signé cet accord, Neymar était parti au PSG, pour le montant record de 222 millions d’euros, et le club catalan avait refusé de lui payer les 26 millions d’euros restant de la prime. Les deux parties n’avaient pas réussi à trouver un accord à l’amiable


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Share

Related Articles

En vente cette semaine en Kiosques

Frantz Fanon – Écrits sur l’aliénation et la liberté (2016, France Culture)

Boris Cyrulnik se livre à un exercice fascinant avec son ouvrage « Psych…

Archives

elit. venenatis, eget odio ut tempus libero. commodo sem, ut commodo
%d blogueurs aiment cette page :