ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

 Le fil info

La confiance à l’épreuve de la pandémie. Les Français pensent que les dirigeants d’entreprise seront les acteurs majeurs du changement

La confiance à l’épreuve de la pandémie. Les Français pensent que les dirigeants d’entreprise seront les acteurs majeurs du changement
août 26
04:21 2021
Temps de lecture : 5 minutes

ATLANTICO BUSINESS

Le baromètre 2021 établi par Edelman confirme la perte de confiance des Français dans les journalistes et les élites politiques. En revanche, une grosse majorité de l’opinion souhaite que les dirigeants d’entreprise deviennent les acteurs du changement.

L’Edition France 2021 de l’étude mondiale « Edelman Trust Barometer » révèle que sur fond de crise sanitaire, économique et sociale, les Français traversent une crise infodémique, c’est à dire une épidémie grave et sans doute durable de désinformation.  

Le cabinet d’études, d’analyses et de conseil qui travaille sur le monde entier révèle que cette année, la confiance envers les institutions politiques et les médias est fortement ébranlée. Les citoyens français sont seulement 18 % à avoir une bonne hygiène informationnelle. Bref, ils n’ont plus confiance. Trop de fake new, trop d’info non vérifiée, trop d’idéologie, pas assez de respect pour les faits et les chiffres. Overdose de débats contradictoires, d’où les opinions les plus radicales qui ressortent trop souvent et perturbent la confiance générale qui devrait cimenter la société française.  

Les derniers remparts face à̀ cette crise de confiance généralisée sont les dirigeants d’entreprises dans lesquels une majorité de l’opinion publique voit des « sauveurs » de la société́. 67 % des Français attendent des chefs d’entreprises qu’ils interviennent en relais des gouvernements quand ceux-ci peinent à̀ résoudre les problèmes sociétaux. 

Le baromètre de l’année dernière avait constaté́ une bulle de confiance entre janvier et mai 2020, portée par un contexte de crise sanitaire sévère. Changement de climat pour l’Edition 2021 du Trust Baromètre qui met en lumière une défiance mondiale généralisée.

Pour la France, l’Edition française 2021 démontre une crise de confiance à deux visages. D’un coté, et après un an de crise sanitaire, toutes les figures d’autorité́ traditionnelles souffrent d’un déficit de confiance.

–  Les scientifiques n’enregistrent plus que 61 % de confiance, soit une baisse de 17 points par rapport à̀ 2020.

–  Les personnes appartenant à̀ la communauté́ locale perdent également 17 points de confiance (51 %)

–  Le monde associatif ne recueille que 52 % de confiance, soit une baisse de 6 points.

La confiance envers les décisionnaires et responsables politiques est également fortement remise en cause. A un an de la prochaine élection présidentielle, plus d’un Français sur deux (55 %) est convaincu que les élites politiques véhiculent délibérément des informations fausses ou exagérées. Ce qui pourrait explique, le taux record d’abstention aux derniers élections régionales. Cette crise de confiance envers les élites s’accompagne d’une crise de l’information. Tout se passe comme si la pandémie avait donné lieu à une « infodémie », une surabondance d’informations exactes et d’informations fausses, tant en ligne que dans les médias traditionnels. 

Toutes les sources d’information sont au banc des accusés : les médias traditionnels ne cumulent plus que 43 % de confiance et les réseaux sociaux sont au plus bas avec 19 % de confiance. Plus inquiétant encore, les médias sont perçus comme partisans et biaisés avec 55 % des Français qui sont convaincus que la plupart des organes de presse sont plus soucieux de soutenir une idéologie ou une position politique que d’informer le public, 57 % qui pensent que les journalistes les induisent en erreur en déclarant certaines choses qu’ils savent être fausses ou exagérées et 61 % qui pensent que les médias ne sont pas suffisamment objectifs et ne font pas preuve d’impartialité́.

Cette crise de confiance envers l’information s’explique par un manque « d’hygiène informationnelle » de la population française, qui s’évalue grâce à des critères comme l’intérêt pour l’actualité (lire, regarder ou écouter l’actualité), la consultation de plusieurs sources d’information, la vérification systématique des informations et de l’intégrité́ de la source, et le partage d’informations vérifiées. L’étude révèle que seuls 18 % des Français détiennent une bonne « hygiène informationnelle » et qu’elle est une condition pour sortir de la crise sanitaire. On constate également une corrélation entre le niveau d’éducation informationnelle et l’hésitation à se faire vacciner : les Français avec une bonne « hygiène informationnelle » sont 16 points plus susceptibles de se faire vacciner (62 % vs. 46 %).

Le Trust Baromètre 2021 révèle que cette crise épidémique a aussi mis en évidence les craintes sociétales. La peur de contracter le virus n’est pas la première crainte des Français (« seulement » 65 %). L’inquiétude majeure reste économique, liée à̀ l’employabilité́ : 82 % des Français affirment être inquiets de perdre leur emploi suite à la crise sanitaire, 59 % craignent que la pandémie n’accélère le remplacement des travailleurs par l’intelligence artificielle et les robots …. Les préoccupations des Français ont évolué́ par rapport à̀ 2020 : ils sont 65 % à penser qu’il est désormais plus important d’améliorer le système de santé, 56% à vouloir davantage lutter contre le changement climatique et 55% à accorder une plus grande importance à la transformation du système éducatif.

Mais le facteur le plus spectaculaire se situe dans la charge du changement. Qui peut changer le mieux la société et répondre aux défis.

« La confiance dans les figures traditionnelles de l’autorité est en chute libre en France, mais les Français sont en demande. En matière de santé, d’éducation ou de protection des libertés et droits individuels. La conjonction de ces deux phénomènes crée une tension qui invite les citoyens, les consommateurs et les employés à un rapport de force pour arracher à des élites – qu’ils jugent hors sol – les changements indispensables à̀ leurs yeux », telle est l’analyse d’Antoine Harry, Global COO et Directeur Général d’Exelmans Data & Intelligence (Di). Sans oublier le discours et le climat Gilets jaunes.

L’étude Edelman confirme que l’employeur est devenu la seule valeur refuge face à̀ la crise sanitaire. 70 % des Français déclarent avoir confiance en leur employeur (+3 points) et 44 % déclarent que leur employeur a su créer un environnement propice pour retourner au travail en sécurité́ : l’employeur est devenu une figure stable face à̀ l’incertitude générée par la crise sanitaire. Cependant, les attentes des Français deviennent également plus élevées envers la sphère business : 75 % estiment que les leaders économiques ont une responsabilité́ envers le grand public, 67 % attendent des dirigeants d’entreprise qu’ils s’impliquent publiquement dans la gestion des problèmes de société́ lorsque le gouvernement ne les résout pas et 66 % souhaitent que les dirigeants, et particulièrement les CEO, deviennent leaders du changement.

Pour Amélie Aubry, Managing Director chez Elan Edelman. « Les Français envoient un signal fort aux entreprises : elles sont aujourd’hui les garants de l’information vraie, elles ont donc un rôle à jouer qui dépasse le seul périmètre business et sont aujourd’hui attendues sur des enjeux sociétaux, dont la lutte contre la pandémie »

En bref, les Français attendent :

1. Un leadership plus fort de la part des entreprises attendues sur les problématiques sociétales. Puisque les dirigeants sont perçus comme les derniers « sauveurs » possible et capables de la société́.

2.Un leadership factuel et empathique.

3. Un leadership qui repose sur des informations fiables.

4.Une approche collaborative entre entreprises, pouvoirs publics, ONG et grand public. Les Français attendent des actions collectives pour adresser les enjeux sociétaux et économiques.

 

A propos d’Elan Edelman. Le Trust Barometer Edelman est une enquête annuelle, conduite dans le monde depuis 21 ans, qui mesure l’évolution de la confiance dans les institutions et figures d’autorité sociétales. Dans le contexte d’une double crise sanitaire et économique, Organisée par l’agence de recherche Edelman Data & Intelligence, elle est administrée en ligne auprès d’un échantillon global de 33 000 répondants à travers 28 pays dans le monde (Canada, Chine, France, Allemagne, Inde, Japon, Mexique, Arabie Saoudite, Corée du Sud, Royaume-Uni, États- Unis, Indonésie, Singapour, Émirats Arabes Unis, Malaisie, Pays-Bas, Thaïlande, Australie, Kenya, Italie, Brésil, Irlande, Colombie, Afrique du Sud, Argentine, Espagne, Russie, Nigéria). Dans chaque pays, sont interrogés 1 150 répondants âgés de 18 ans et plus et représentatifs de la population sur des critères d’âge, sexe et région d’habitation.

Edelman Data & Intelligence (DxI) est l’institut d’étude du groupe Edelman, spécialisé en Recherche, Analytics et Data. 350 spécialistes des études et des insights dans le monde : analystes, data- scientists, spécialistes de la data-visualisation, storytellers – dont 25 consultants à Paris.

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :