ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

Saint-Domingue a été un vaste terrain d’expérimentation du vaccin contre la variole

Saint-Domingue a été un vaste terrain d’expérimentation du vaccin contre la variole
décembre 22
03:24 2020

On fantasme beaucoup autour de la vaccination en ce moment. C’est l’occasion de se souvenir que la colonie française de Saint-Domingue a été un vaste terrain d’expérimentation du vaccin contre la variole.
Ci-après deux extraits du t. 1 de Moreau de Saint Méry, Description de la partie française de l’isle de Saint-Domingue, Philadelphie, 1797, réédition par la Société Française d’Histoire d’Outre-Mer, Paris, 1984, 3 voL Page 521 :

“Une épidémie toujours renaissante, c’est celle de la petite vérole. Jamais on n’oubliera les effets désastreux qu’elle eut en 1772 au Cap et dans sa dépendance. Elle fut introduite dans cette ville par le navire négrier dont j’ai cité le naufrage dans le port du Cap. Les nègres allaient couverts de pustules dans les rues, et le médecin du roi qui avait sans doute oublié ou qui ne savait pas que la petite vérole était contagieuse, quoique plusieurs ordonnances successives, depuis le 18 janvier 1686, l’eussent désignée parmi les maladies dont il était de son devoir d’empêcher la communication, ne prit aucune précaution pour s’y opposer. Il périt 1 200 personnes de cette épidémie. Elle servit du moins à rappeler que vers 1745 on avait tenté quelques essais d’inoculation, renouvelés en 1757, et plusieurs habitant de la plaine du Cap, chez qui l’épidémie était parvenue, usèrent de ce moyen préservateur que le médecin Joubert n’avait cessé de conseiller au Port-au-Prince en 1769.Mais… il était réservé à M. Worlock d’obtenir à l’inoculation, par de continuels succès, une grande partie de la confiance qu’elle mérite.”
Page 250 :
“C’est aussi le Quartier Morin qui a été le lieu de la première résidence de M. Siméon Worlock, créole de l’île anglais e d’Antigue, beau-frère de M. Daniel Sutton, auteur d’une méthode d’inoculer ui porte son nom. M. Worlock, instruit de cette méthode par son beau-frère, avec la condition de ne s’en servir qu’en Amérique, arriva au Cap, venant de Nantes, recommandé au gouverneur général par le ministre de la Marine. Il a inoculé par milliers des nègres de la colonie, pour un prix extrêmement modique, et s’est attaché, par son caractère, tous ceux qui le connaissent.”

Repéré dans un mai


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Statistique du site sur 1 an

  • 499 769 visites

Plus que 10 jours pour voter pour notre bibliothécaire martiniquaise qui le mérite !

A VOIR absolument !

LE RELAIS POUR LA VIE : UNE COURSE POUR CEUX QUI SOUFFRENT !

Antilla de cette semaine à lire de suite en s’abonnant…

MATJOUKANN : Le 1er Festival d’architecture en Martinique

archives

NOS DIFFÉRENTES RUBRIQUES

%d blogueurs aiment cette page :
Antilla1

GRATUIT
VOIR