ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

 Le fil info

Le trumpisme essuie un revers au sein d’un puissant courant évangélique

Le trumpisme essuie un revers au sein d’un puissant courant évangélique
juillet 02
21:34 2021
Temps de lecture : 2 minutes

En portant à sa présidence, vendredi, Ed Litton, un pasteur réputé pour son goût du consensus, la Southern Baptist Convention, a choisi l’apaisement.

Par Gilles Paris(Washington, correspondant)

733b860_1dcaa6f7420845bb906932566e103a32-1dcaa6f7420845bb906932566e103a32-0.jpg

Ed Litton (à gauche), et son épouse, Kathy Litton, lors de la réunion annuelle de la Southern Baptist Convention, le 16 juin 2021, à Nashville, dans le Tennessee. MARK HUMPHREY / AP

L’Eglise la plus puissante du courant évangélique aux Etats-Unis, la Southern Baptist Convention (SBC), a choisi l’apaisement au cours de son rassemblement annuel qui s’est achevé à Nashville (Tennessee), vendredi 18 juin. En portant Ed Litton, un pasteur de l’Alabama réputé pour son goût du consensus, à la présidence de l’organe qui fédère plus de 45 000 églises et revendique plus de 14 millions de fidèles, ses coreligionnaires ont souhaité mettre fin à des mois de controverses alimentés par des scandales internes et le soutien souvent aveugle apporté à l’ancien président Donald Trump pendant son mandat.

A plusieurs reprises, les portes ont claqué au sein de cette Eglise. Réputée pour ses lectures de la Bible, Beth Moore a quitté la Southern Baptist Convention le 9 mars en dénonçant l’aveuglement « stupéfiant » des responsables de la congrégation vis-à-vis de l’ancien homme d’affaires, tout comme leur racisme et leur misogynie. En 2019, elle avait déjà suscité le tumulte en laissant entendre, sans utiliser le mot, que le jour de la Fête des mères elle prêcherait en chaire – un privilège réservé aux hommes. Cette audace avait poussé certains pasteurs parmi les plus conservateurs à lui conseiller de « retourner à la maison ».

Abus sexuels et « racisme flagrant »

Une autre figure éminente des baptistes sudistes, Russell Moore, a quitté deux mois plus tard un organe influent de la SBC, la commission chargée de l’éthique et de la liberté religieuse. Cet intellectuel s’était signalé très tôt par sa défiance vis-à-vis de l’ancien président, jugeant son comportement personnel incompatible avec les valeurs religieuses défendues par les baptistes. Sa démission avait été interprétée initialement comme une victoire pour l’aile droite de la Southern Baptist Convention, mais le rassemblement de Nashville a démontré l’inverse.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :