ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

Près de 300 soignants et membres de la sécurité civile ont quitté Paris ce mardi 10 août pour aller prêter main forte dans les hôpitaux de Guadeloupe et de Martinique.

Près de 300 soignants et membres de la sécurité civile ont quitté Paris ce mardi 10 août pour aller prêter main forte dans les hôpitaux de Guadeloupe et de Martinique.
août 11
18:40 2021

Esther Degbe avec
AFP

COVID-19 – À la suite de l’appel du ministre de la Santé, le 8 août, près de 231 soignants et 70 membres de la sécurité civilesont partis prêter main forte aux hôpitaux de Guadeloupe et de Martinique face à la flambée de covid-19. Ils ont décollé de Paris, ce mardi 10 août, répartis dans deux avions, pour une mission d’appui de 15 jours.

Ceux qui se sont portés volontaires pour aider à affronter l’augmentation des cas de covid-19 aux Antilles n’ont pas hésité longtemps avant de répondre à l’appel d’Olivier Véran. Il n’aura fallu que 48 heures pour réunir plus de 300 soignants volontaires et membres de la sécurité civile.  

“J’ai été prévenue lundi à 13h, pour rentrer à la maison, annoncer aux enfants que je partais, au conjoint que je partais, j’ai fait les bagages jusqu’à minuit”, a expliqué une infirmière en réanimation de Dunkerque.

Ce mardi soir, le ministre des Solidarités et de la Santé a remercié les volontaires sur son compte Twitter. 

Olivier Véran

Merci aux 231 soignants et 70 pompiers qui ont répondu à mon appel et sont partis aujourd’hui en Martinique et en Guadeloupe pour venir en soutien aux Antillais ainsi qu’aux équipes médicales et soignantes sur place. Vous êtes formidables !

Olivier Véran

Face à la situation sanitaire en Martinique et en Guadeloupe, j’en appelle à la solidarité nationale pour venir en soutien aux équipes médicales sur place.

Si vous êtes volontaire : prenez sans délai l’attache de votre établissement ou de votre ARS.

Car la plupart des volontaires ont effectivement accepté de partir sans connaître les missions qu’ils devront remplir. “Je ne saurais pas trop vous dire, on n’a pas beaucoup d’infos nous sur le départ à part la destination, mais je me dis que quel que soit l’endroit où je vais, quelles que soient les conditions, on donne le meilleur de nous-même en fait” a déclaré Guihen Diarra, un soignant. 

État d’urgence 

Depuis le 30 juillet, la Martinique est soumise a un confinement partiel. Seuls les commerces alimentaires et les pharmacies peuvent accueillir du public, les locations saisonnières et les hôtels ne sont ouvertes qu’aux professionnels et aux résidents. Les lieux de culture et de loisir, dont les plages, sont fermés. Les déplacements sont restreints à un kilomètre maximum autoUr du domicile, contre 10 kilomètres jusqu’à présent.

Dans ce territoire très peu vacciné où seul 22% de la population a reçu une première dose, le variant Delta représente 40% des contaminations, le taux d’incidence s’est envolé à 1.162 cas pour 100.000 habitants, selon l’Agence régionale de Santé. La Martinique est passée de 410 cas le 6 juillet à 4.171 la première semaine d’août, et 35 décès. En quatre semaines, 350 personnes ont été hospitalisées.

1__#$!@!#__downsize_200k_v1.jpg

En Guadeloupe voisine, déjà soumise à un nouveau confinement mais pour l’heure moins strict que celui de la Martinique, les chiffres explosent aussi: du 2 au 8 août, le taux d’incidence atteignait 1.769 pour 100.000 habitants, contre 876 la semaine précédente.

Sur cette même période, 14 personnes sont décédées, et le variant Delta représente 88% des contaminations. Là-aussi, la couverture vaccinale est beaucoup plus faible qu’en métropole (où 4 majeurs sur 5 ont reçu au moins une dose) et moins de 20% de la population y a reçu les deux injections.

Gérard Cotellon, le directeur général du CHU de Pointe-à-Pitre, affirme à l’AFP devoir “pousser les murs” pour installer des nouveaux patients, dont l’immense majorité n’est pas vaccinée.

Face à l’afflux de patients, les deux îles ont procédé début août aux premières évacuations de patients vers des hôpitaux de l’Hexagone. Pour ne rien arranger, une tempête tropicale menace la Guadeloupe et la Martinique qui ont été placées en vigilance jaune mardi.

Ailleurs Outre-mer, la situation sanitaire est aussi critique en Polynésie où le taux d’incidence dépasse désormais les 1.000 cas pour 100.000 habitants et où un couvre-feu a été rétabli de 21h à 4h du matin. À La Réunion, également soumise à un confinement partiel depuis le 31 juillet, le taux d’incidence était à plus de 350 au 3 août.

À voir également sur Le HuffPost: Covid-19: appels aux soignants volontaires pour aider la Guadeloupe et la Martinique


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

publiez vos ANNONCES Légales

Consultez les annonces légales

ANTILLA N°2012 – janvier 2023

à voir…à voir !

Plénière des 2-3 février 2023

Consultez la newsletter de AMI !

Entrepreneurs…optimisez !

archives

NOS DIFFÉRENTES RUBRIQUES

%d blogueurs aiment cette page :
Antilla1

GRATUIT
VOIR