ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

PRÉSIDENTIELLE: TAUBIRA SE LANCE DANS LA PRIMAIRE POPULAIRE… SANS MÉLENCHON, JADOT NI ROUSSEL

PRÉSIDENTIELLE: TAUBIRA SE LANCE DANS LA PRIMAIRE POPULAIRE… SANS MÉLENCHON, JADOT NI ROUSSEL
January 11
05:52 2022
Temps de lecture : 3 minutes

 

Clarisse Martin

Le 09/01/2022 à 16:36

Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Fabien Roussel ont tous trois réitéré ce dimanche leur refus de se soumettre à une primaire à gauche en vue de l’élection présidentielle, prenant acte de la candidature de l’ancienne garde des Sceaux.

Candidate “envisagée” à l’élection présidentielle, ainsi qu’elle l’avait déclaré peu avant Noël, Christiane Taubira se soumettra au résultat de la Primaire populaire, a-t-elle annoncé ce dimanche sur un marché de Bondy, en Seine-Saint-Denis.

“J’accepte le risque de la démocratie. J’accepterai le verdict de la Primaire populaire”, “dernière chance d’une union possible de la gauche”, a déclaré l’ancienne ministre de François Hollande, en déplacement pour soutenir Sylvine Thomassin, candidate de l’union de la gauche lors d’une élection municipale partielle.

“Ce n’est pas mon affaire”, lance Mélenchon

L’ancienne garde des Sceaux a ensuite lancé un nouvel appel à l’union à l’endroit des autres candidats de gauche et des écologistes à la présidentielle. Un appel qui n’a, une nouvelle fois, pas suscité l’écho espéré puisque les refus et dénégations ont fusé dans la foulée.

“Ce n’est pas mon affaire”, a réagi Jean-Luc Mélenchon au Grand Jury de RTL, Le Figaro et LCI.

“Si la masse populaire va voter, j’ai une chance raisonnable d’être au second tour”, affirme Jean-Luc M élenchon dans #LeGrandJury

VbrvNC0T4c5Lutnh.jpg

Concernant les organisateurs de la Primaire populaire, le candidat insoumis a indiqué “respecter ce qu’ils font”, tout en maintenant sa position.

“Je comprends qu’il y ait une aspiration à l’union, mais je dis à tous ces gens, ‘écoutez-moi bien, ce n’est pas d’union dont nous avons besoin, parce qu’elle empêcherait la mobilisation'”, croit-il savoir.

“Quand c’est non, c’est non”, cingle Jadot

Son de cloche similaire pour Yannick Jadot, lapidaire sur France Inter: “Quand c’est non, c’est non”, a réitéré l’écologiste, “comme je le fais depuis des semaines, depuis des mois”, a-t-il précisé.

Yannick Jadot, @yjadot , après que Christiane Taubira l’ait appelé à participer à  la primaire populaire :  “Quand c’est non c’est non” #QuestionsPol

FIp_Mz6WYAE-UVj.jpg

“Elle risque d’être une candidate de plus”, pour Roussel

Sur France 3, le candidat communiste Fabien Roussel n’a pas davantage voulu entendre parler de la primaire populaire, prenant acte de la position de Christiane Taubira.

“Christiane Taubira fait le choix, elle l’annonce, d’être candidate, et risque d’être une candidate de plus. Ce qui compte pour les Français, c’est qu’ils puissent avoir le choix avec des programmes différents, je ne connais pas son programme”, a opposé le député du Nord.

“Christiane #Taubira fait le choix d’être une candidate de plus, je ne connais pas son programme (…) À 100 jours du 1er tour, ce n’est pas sérieux” lance @Fabien_Roussel, candidat communiste à la #Presidentielle2022.