ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

Revue de presse du 03/10/2021

octobre 04
05:08 2021

20

CHINE

Chine, le grand prédateur. Un défi pour la planète. Pourquoi ?

« Pourquoi la RPC est-elle sur le banc des accusés en matière d’espionnage industriel ? Comment la Chine construit-elle ses relations avec les pays partenaires des Nouvelles routes de la soie ? Que penser du rapport de l’IRSEM qui fait grand bruit « Les opérations d’influence chinoises, un moment machiavélien » ? »

Source : Diploweb

DÉMOCRATIE

Déplacement à Marseille : l’Élysée encadre les journalistes et bride l’information

« L’accréditation des journalistes pour couvrir un événement officiel est une pratique ancienne. Tout comme celle du « pool », qui consiste à autoriser la présence d’un nombre très réduit de journalistes, ensuite chargés de « partager » les éléments recueillis (sons, images…) avec leurs collègues des autres rédactions. Communiqué du SNJ-CGT. »

Source : Acrimed

Les cabinets de conseil gouvernent-ils le monde ? 

« De la stratégie vaccinale au plan de relance européen, les cabinets de conseil sont omniprésents dans l’action publique contemporaine. D’abord issues du monde de l’entreprise, les firmes de consulting ont progressivement étendu leurs tentacules dans tous les domaines, jusqu’à dicter de vastes pans des politiques étatiques. Plus que jamais, leur influence doit être questionnée. »

Source : Le Vent Se Lève

ENVIRONNEMENT

24 400 milliards de microplastiques polluent les océans

« Une étude montre que la quantité de microplastiques dans les océans était largement sous-évaluée. Parmi les conséquences attendues sur la biodiversité marine, les scientifiques craignent une accélération de la dispersion des pathogènes à travers le globe. Plus on cherche, plus on trouve. En compilant les analyses de plus de 8 200 échantillons d’eau de mer, une étude publiée le 9 septembre 2021 évalue à 24 400 milliards le nombre de fragments plastiques dérivants dans les océans. Soit cinq fois plus que la précédente étude de 2015, fondée alors sur un millier de relevés marins. « La conversion en poids donne une fourchette entre 80 000 à 580 000 tonnes, contre 30 000 tonnes pour la dernière évaluation », précise à Reporterre François Galgani, chercheur à l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) et coauteur de l’étude. Pour mémoire, la taille des microplastiques est comprise entre 5 millimètres et quelques centaines de nanomètres. »

Source : Reporterre

FRANCE

Eric Zemmour : après la bourgeoisie start-up, la bourgeoisie fasciste

« Dans une émission face à Laurent Ruquier et Léa Salamé, Eric Zemmour s’est promis de réunir la bourgeoisie de droite CSP+ et les classes populaires de droite, recette qui fit ses preuves au siècle dernier et qui, si elle réussit, permet effectivement à l’extrême droite de parvenir au pouvoir. Pourtant, à en croire la jeune garde militante de la “Génération Z”, le mouvement né en faveur de sa candidature, s’il réussit bien à attirer les premiers, les seconds en sont fortement absents. En effet, Zemmour, qui semble être particulièrement obsédé par les prénoms, ne paraît être entouré que par des Stanislas d’école de commerce et des Jean-Eude de Sciences Po. Et pour cause. »

Source : Frustration Magazine

Les angles morts du procès Benalla

« Trois ans après les faits, « l’affaire Benalla » continue d’être présentée comme la simple histoire d’une dérive individuelle. En dehors de Mediapart qui a raison d’évoquer « l’affaire Macron-Benalla », les médias dans leur grande majorité relaient le storytelling des soutiens du Président de la République. De nombreuses zones d’ombre subsistent pourtant, y compris en cette fin de procès. La presse, sans parler des télévisions, n’a pas seulement sous-traité le procès Benalla, elle a tout simplement décidé de passer à autre chose. Circulez, il n’y a plus rien à voir… Et pourtant, plusieurs éléments devraient interroger tout contre–pouvoir dans une démocratie digne de ce nom. »

Source : QG Média

Budget 2022 : le piège d’Emmanuel Macron avant la présidentielle [Vidéo]

« Emmanuel Macron serait-il devenu excessivement généreux avec les comptes publics ? C’est en tout cas ce que dénonce une partie de l’opposition après la lecture du budget 2022 la semaine dernière. Milliards dépensés dans l’écologie, la justice et l’Intérieur, le projet de loi de finance 2022 est-il aussi dispendieux qu’il y paraît ? »

Source : Blast

LIBERTÉS

Rapport d’information fait au nom de la délégation sénatoriale à la prospective sur les crises sanitaires et outils numériques : répondre avec efficacité pour retrouver nos libertés

Extrait p101-102 (Sénat N° 637 3 juin 2021) : « L’un des arguments les plus fréquemment évoqués à l’encontre du recours au numérique dans la lutte contre le Covid-19 est qu’il s’agirait de méthodes caractéristiques de régimes autoritaires et autres « dictatures numériques » que l’on trouve surtout en Asie. Premièrement, c’est faux : les pays qui se sont appuyés sur des outils numériques puissants, souvent très intrusifs et obligatoires, sont dans leur majorité des pays démocratiques, avec des élections libres et un État de droit (Japon, Taïwan, Israël, Estonie, Singapour, …). À l’inverse, les régimes les plus autoritaires n’ont attendu ni la révolution numérique ni la crise sanitaire pour s’en prendre aux droits et libertés de leurs citoyens. Les risques de dérives sont tout à fait réels. Mais ces dérives ne tiennent pas aux technologies elles-mêmes, elles tiennent à l’usage qui en est fait. Deuxièmement, tout ceci n’est pas le problème. Si une « dictature » sauve des vies pendant qu’une « démocratie » pleure ses morts, la bonne attitude n’est pas de se réfugier dans des positions de principe, mais de s’interroger sur les moyens concrets, à la fois techniques et juridiques, de concilier efficacité et respect de nos valeurs. » [:-(]

Source : Le Sénat

Grenouillages d’Abou Dhabi : E. Snowden appelle à la vigilance face à ExpressVPN

« Souvent classée parmi les meilleurs fournisseurs de VPN, l’entreprise ExpressVPN a reconnu avoir été au courant – et ce dès le début de leur collaboration –, de la participation de l’un de ses cadres à un programme d’espionnage des Émirats arabes unis (EAU) employant des anciens agents du renseignement US. Malgré la condamnation dudit cadre par la justice américaine, ExpressVPN a déclaré lui maintenir sa confiance. »

Source : Perspectives med

RÉFLEXION

L’Etat de droit comme utopie ?

« L’Etat de droit pourrait être considéré comme le « plus froid des monstres froids » selon la formule consacrée par ce bon Friedrich Nietzsche. Le droit, en tant que phénomène objectif pur, ne semble pas à première vue susceptible de dérive, ni même de dégénérescence, comme l’imagine notamment la pensée libérale. Le positivisme comme réalité juridique s’est détaché cependant de l’idée de justice. En procédant de l’État jusqu’à le dominer complètement, il s’est doté d’une parure pseudo-scientifique faisant oublier sa nature pourtant fictionnelle. Il serait le jeu d’un mouvement spontané des institutions et de l’administration et non plus de règles politiques, qu’elles soient démocratiques ou tyranniques d’ailleurs. « Désormais tout l’ordre juridique procède de l’Etat et se trouve enfermé dans ses lois. C’est le positivisme juridique, philosophie des sources du droit qu’acceptent la plupart des juristes et qui les dispense, en les soumettant à la volonté arbitraire des pouvoirs publics, de la recherche de la justice. » »

Source : Cercle des patriotes disparus

Le “bourgeois gaze” : au cinéma, le monde est perçu à travers les lunettes déformantes de la bourgeoisie

« C’est l’insupportable promo de Seize Printemps, le film de Suzanne Lindon-Kiberlain, qui réalise son premier long-métrage à 21 ans – et uniquement grâce à son talent, on ne vous laissera pas dire le contraire – qui a jeté le feu aux poudres. Un long débat de déontologie journalistique s’est ouvert au sein de la rédaction de Frustration : devais-je aller endurer ces 74 minutes de torture pour pouvoir prétendre parler du film, quitte à mettre ma santé en danger lorsque l’on connait les possibles effets d’une montée de tension prolongée ? Et pourtant, impossible de me défaire du sentiment peu humble d’être parfaitement capable de raconter l’entièreté du film en ayant simplement vu l’infernale bande annonce. Il y a une raison objective à cela : Seize Printemps s’inscrit dans une vision du monde partagée par la plupart des films dont nous abreuve la bourgeoisie française depuis 60 ans. Le cinéma bourgeois a encore frappé. »

Source : Frustration Magazine

VUES D’AILLEURS

Russie : du parti dominant au parti (presque) unique ?

« L’année 2021 marque-t-elle un durcissement de l’autoritarisme en Russie ? La condamnation d’Alexeï Navalny à deux ans et demi de prison et son incarcération dans un camp de travail ont été très sévèrement jugées en Occident. Le traitement réservé au célèbre opposant russe et à ses partisans du Fonds de lutte contre la corruption (FBK) a justifié l’adoption de nouvelles sanctions américaines contre de hautes personnalités russes, suivies, un mois plus tard, d’un nouveau train de sanctions financières. »

Source : Conflits


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

publiez vos ANNONCES Légales

Consultez les annonces légales

ANTILLA N°2013 – février 2023

Consultez la newsletter de AMI !

archives

NOS DIFFÉRENTES RUBRIQUES

%d blogueurs aiment cette page :
Antilla1

GRATUIT
VOIR