Selon une étude, les individus des classes supérieures sont moins capables de lire les émotions et d’assumer le point de vue des autres. ( Publié le 06/10/2020.)

Selon une étude, les individus des classes supérieures  sont moins capables de lire les émotions et d’assumer le point de vue des autres.  ( Publié le 06/10/2020.)

PAR ERIC W. DOLAN LE 4 SEPTEMBRE 2020

De nouvelles recherches montrent que les personnes issues des classes sociales supérieures comprennent moins bien l’esprit des autres que celles issues des classes sociales inférieures. L’étude a été publiée dans le Bulletin de la personnalité et de la psychologie sociale.


« Mon co-auteur et moi-même avons entrepris d’examiner une question que nous jugions importante étant donné la tendance à l’augmentation des inégalités économiques dans la société américaine actuelle : Comment l’accès aux ressources (par exemple, l’argent, l’éducation) influence-t-il la façon dont nous traitons les informations sur les autres êtres humains », a déclaré l’auteur de l’étude, Pia Dietze, une chercheuse postdoctorale de l’Université de Californie à Irvine.

« Nous avons essayé de répondre à cette question en examinant deux éléments essentiels du répertoire humain pour comprendre l’esprit de chacun : la façon dont nous lisons les états émotionnels sur le visage des autres et notre inclination à adopter la perspective visuelle d’une autre personne ».

Pour leur étude, les chercheurs ont recruté 300 personnes américaines de la plateforme Mechanical Turk d’Amazon et 452 autres personnes américaines de la plateforme Prolific Academic. Les participants ont passé un test d’empathie cognitive appelé « Reading the Mind in the Eyes Test », qui évalue la capacité à reconnaître ou à déduire l’état d’esprit d’une autre personne en ne regardant que ses yeux et les zones environnantes.

Les chercheurs ont également fait passer à 138 étudiants de l’Université de New York un test de prise de perspective visuelle connu sous le nom de Director Task, dans lequel ils devaient déplacer des objets sur un écran d’ordinateur en se basant sur la perspective d’un avatar virtuel.

Les chercheurs ont constaté que les personnes des classes inférieures avaient tendance à obtenir de meilleurs résultats au test de lecture de l’esprit dans les yeux et à la tâche de directeur que leurs homologues des classes supérieures.

« Nous constatons que les personnes issues des classes sociales inférieures savent mieux identifier les émotions sur le visage des autres et sont plus susceptibles d’adopter spontanément la perspective visuelle d’une autre personne. Ceci est conforme à un grand nombre de travaux qui montrent que les personnes des classes sociales inférieures ont tendance à être plus en phase avec les autres. De plus, nos recherches montrent que cela peut se produire à un niveau très basique, quelques secondes ou millisecondes après avoir rencontré un nouveau visage ou une nouvelle personne », a déclaré Mme Dietze à PsyPost.

Mais comme toute recherche, la nouvelle étude comporte certaines limites.

« Cette recherche est basée sur des données corrélationnelles. En tant que telle, nous devons considérer cette recherche comme faisant partie d’un travail plus vaste visant à répondre à la question de la causalité. Cependant, les connaissances acquises grâce à notre étude nous permettent de spéculer sur la façon dont et les raisons pour lesquelles nous pensons que ces tendances se développent », a expliqué Mme Dietze.

« Nous théorisons que la classe sociale peut influencer le traitement de l’information sociale (c’est-à-dire le traitement de l’information sur les autres personnes) à un niveau aussi fondamental parce que les classes sociales peuvent être conceptualisées comme une forme de culture. En tant que telles, les cultures de classe sociale (comme d’autres formes de culture, par exemple les cultures nationales), ont une influence psychologique omniprésente qui touche de nombreux aspects de la vie, parfois même à des niveaux spontanés ».

L’étude, intitulée « Social Class Predicts Emotion Perception and Perspective-Taking Performance in Adults », a été rédigée par Pia Dietze et Eric D. Knowles.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Share

Related Articles

SAÏDOU ABATCHA – Les rumeurs

DEVOIR DE TRANSMISSION: Esclavage et Responsabilités par Louise Marie Di…

Archives

amet, tempus nunc luctus consequat. Curabitur
%d blogueurs aiment cette page :