ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

 Le fil info

Accord territorial de relance pour la refondation de la Martinique.

Accord territorial de relance pour la refondation de la Martinique.
février 22
22:24 2021

Après sa validation le 5 février dernier par l’Assemblée de Martinique, le 11 février, le président de la Collectivité, Alfred Marie- Jeanne et le préfet, Stanislas Cazelles, par leur signature, ont donné le “La “ de la mise en œuvre de l’accord territorial de relance pour la refondation de la Martinique.

Lors de cette signature, Alfred Marie-Jeanne a mis en exergue le travail de fond réalisé en harmonie avec le préfet pour obtenir des aides à la hauteur des dégâts causés par la Covid :

“ Il fallait que l’Etat prenne ses responsabilités”. A ces choix politiques s’ajoutent des projets adaptés aux enjeux économiques propres au territoire.

Au contraire de certains arguments avancés par des esprits chagrins, cet accord territorial de relance pour la refondation de la Martinique a été le fruit d’un véritable travail partenarial avec l’Etat pour faire front à la crise, explique le PCE (ndr: président du Conseil exécutif). Qui se félicite des relations construites avec l’Etat, au travers du préfet pendant cette période. Deux objectifs étaient visés par la collectivité : -Traiter les faiblesses structurelles mises en exergue par la crise conjoncturelle, et s’inscrire dans les nouvelles logiques du futur.

Avec ces objectifs en ligne de mire, la collectivité a fait valoir les préoccupations les plus prégnantes du territoire pour la reprise et pour rebâtir. Ce qui a fait dire au PCE : “Cette double démarche nous permet de trouver un équilibre entre la nécessité de reprise à court terme et l’ambition de transformation à moyen et long terme. “ A partir des contributions des acteurs institutionnels et économiques, onze chantiers prioritaires ont été identifiés, articu- lés autour de quatre grandes priorités :

1) la transformation durable du territoire;

2) l’accompagnement de la restructuration du tissu économique;

3) l’intégration socio-professionnelle;

4) l’amélioration de la cohésion territoriale.

La CTM et l’État s’engagent à apporter respectivement 198 M€ et 176 M€, soit 374 M€, pour redynamiser le développement économique en Martinique. En tenant compte des crédits disponibles au titre du “Contrat de Convergence et de Transformation” et des fonds européens, pour financer des projets publics et privés d’investissement et d’ingénierie, ce sont 886 M€ qui

seront injectés dans l’économie entre 2021 et 2022. Cette vaste enveloppe doit permettre dès 2021 de financer un programme d’investissements déjà fléchés, mais aussi que d’autres y trouvent leur place.

Cet effort s’ajoute aux mesures d’urgence économique adoptées en 2020, en faveur des entreprises.

Selon Alfred Marie- Jeanne, “le challenge sera de mettre en œuvre ces fonds en deux ans”. Mais il dit pouvoir “ pouvoir honorer ses engagements” et déclare que “s’il faut un délai supplémentaire, nous ferons des démarches pour l’obtenir”.

Tous les acteurs son unanimes pour reconnaître que le succès de cet accord résidera dans sa rapidité d’exécution, son partage et sa mise en œuvre collective.

Le comité territorial de suivi de la relance aura pour mission :

– Assurer l’information des citoyens, des collectivités et des entreprises sur les mesures du plan de relance et leur mise en œuvre;

– Assurer le suivi des mesures déconcentrées;

– Signaler les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de l’ac- cord de relance.

Le comité de programmation présidé par le préfet et le président du Conseil exécutif, procède à la programmation des opérations.

Le comité technique opérationnel assure le suivi de l’exécution de l’accord de relance et présente au Comité territorial de suivi le niveau d’avancement des programmations et des réalisa- tions. Il constitue la porte d’entrée de tous les porteurs de projets du territoire et les oriente vers le financement le plus

pertinent

Le PCE a précisé : “la Collectivité « n’est pas un bénitier, que trop souvent les gens croient qu’il suffit de frapper pour obtenir des subsides. La loi est la loi, il faut obligatoirement un dossier, sinon vous ne pourrez pas émarger. IL faut que cela soit clair pour tout le monde”.

La balle est désormais dans notre camp afin de mettre en place de nouvelles méthodes de travail, et l’ingénierie doit être adaptée pour rester à la manœuvre localement.

…………………………………………………………………………………

Pilier I : Transformation durable du territoire

1- Transitionénergétique,eauetassainissement,techno- logies vertes

Accélérer la transformation énergétique et le rattrapage des ré- seaux d’eau et d’assainissement

Exemples de projets :

• Rénovation énergétique des bâtiments publics de l’État et des collectivités territoriales (CTM, communes, EPCI)

• Véhicule électrique : installation de bornes-recharges sous maîtrise d’ouvrage publique et privée d’ici fin 2022 pour ac- compagner le plan auto.

• Eau et assainissement : plan d’investissement d’urgence

• Technologies vertes : accompagner le développement d’une filière hydrogène

2- Mobilités vertes

Accompagner les mobilités respectueuses de l’environnement et investir dans les grandes infrastructures de transport Exemples de projets :

• Développement de lignes de transports collectifs/ transport aérien urbain • Aménagement de pistes cyclables

• Extension de l’aéroport : réalisation d’une tranche de 12 M€ de travaux en 2021 et création de l’aérodrome de Basse-Pointe • Grand Port Maritime de la Martinique « port vert » : installa- tion de bornes électriques à quai Pointe des grives et de pan-

neaux photovoltaïques avec stockage

• Transport maritime

3- Prévention des risques naturels et biodiversité Améliorer la résilience du territoire face aux risques naturels et protéger la biodiversité

Exemples de projets :

• Mises aux normes parasismiques des bâtiments publics : – bâtiments scolaires les plus vulnérables – bâtiments de l’État concourant à la gestion de crise (14 opérations programmées d’ici fin 2022)

• Restauration écologique : – nettoyage des mangroves par en- lèvement des bateaux hors d’usage – mise en place de mouil- lages écologiques

Pilier II- Restructuration du tissu économique

4- Transition agricole et maritime

Tendre vers la souveraineté alimentaire en 2030

Exemples de projets :

Agriculture :

• soutien aux projets locaux et à la modernisation des outils de production et d’abattage

• aide au renouvellement des générations • adaptation au chan- gement climatique

• réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires

Pêche et aquaculture :

réaliser la conception/production de prototypes de navires de pêche du futur mieux adaptés à la pêche au-delà de la bande côtière.

5- Consolidation des entreprises

Développer les capacités industrielles locales

Exemples de mesures et de projets :

• Soutien à l’innovation, notamment industrielle, au sein du Pro- gramme d’investissements d’avenir (PIA-4) territorialisé

• Transformation numérique des entreprises

• Etude afin d’objectiver le potentiel de relocalisation de la pro- duction martiniquaise (agroalimentaire, électronique.)

• Appui à la création de filières de réemploi d’emballages ali- mentaires en verre (étude ADEME en cours) et de recyclage des plastiques PET.

6- Tourisme et culture Renforcer l’attractivité touristique et culturelle

Rénover le modèle touristique.

La Martinique devra par ailleurs, dans un fort contexte concur- rentiel, se démarquer sur l’échiquier international en s’appuyant davantage sur ses richesses patrimoniales et culturelles. Exemples de projets :

• Réhabilitation du parc hôtelier et touristique et rénovation du patrimoine historique en mobilisant les apports en fonds pro- pres de la Banque des territoires et de Bpifrance (plan tourisme) • Accompagnement du secteur artistique et culturel : – Specta- cle vivant, soutien à l’emploi artistique, modernisation des fi- lières et industries culturelles • Transformation durable des modèles d’affaires, de la gestion opérationnelle et de l’ offre commerciale par la prise en compte des enjeux environne- mentaux.

• Appel à projets Matnik pli bèl “ : soutenir les actions d’em- bellissement portées par les professionnels et les collectivités en accompagnant le renouvellement des équipements et améagements légers (mobilier de plage, kiosques,…) tout en pro- mouvant la production locale.

Pilier III- Intégration socioprofessionnelle et soutien à

l’emploi

7- Formation professionnelle

Sauvegarder l’emploi et renforcer les compétences

Exemples de mesures :

• L’activité partielle s’adapte à la relance avec la création d’un dispositif double : l’activité partielle de droit commun (APDC), pour faire face aux besoins ponctuels, et l’activité partielle de longue durée (APLD).

• Le FNE-Formation permet de former les salariés en APDC ou APLD pour favoriser leur adaptation à de nouveaux emplois. L’objectif du FNE est donc d’occuper le temps non travaillé en se formant.

• Renforcer le PIC d’un volet numérisation de la formation et mener une gestion prévisionnelle des emplois et des compé- tences.

• Accompagnement des bénéficiaires du RSA et des travail- leurs indépendants : plateforme expérimentale de conseil, for- mation à l’entreprenariat…

• Formations qualifiantes pour l’accompagnement social dans le cadre du Plan de lutte contre la pauvreté et de l’Aide Spéciale à l’Enfance

8- Emploi et insertion / Plan jeunes

Faciliter l’insertion des jeunes et des publics les plus fragiles. Favoriser l’accès des jeunes Martiniquais à une meilleure qua- lification est un impératif pour renforcer l’insertion profession- nelle des plus éloignés de l’emploi et compenser l’exode des jeunes les plus qualifiés.

Exemples de mesures :

• Renforcer le nombre de formations qualifiantes à disposition des jeunes (Plan d’investissement dans les compétences, abondement du compte personnel de formation) en particulier sur les métiers de demain (numérique, environnement, éner- gie, métiers de la mer, agriculture biologique, l’animation spor- tive et culturelle).

• Développer les parcours d’insertion et renforcer l’accompa- gnement : parcours emploi compétences (PEC, pour le secteur non marchand), contrats initiative emploi (CIE, pour le secteur marchand) et insertion par l’activité économique (IAE).

• Lutter contre l’illectronisme en faveur des publics fragiles afin

Bilan CTM : Johnny Hajjar ne voit que du goudron

Michel Branchi avec CTM

REVUE DE PRESSE

Magazine hebdomadaire d’information communiste

de favoriser leur insertion sociale

9- Dynamiques territoriales et numériques

Investir dans les territoires et la transition numérique Exemples de projets:

· Revitalisation des centre-bourgs, petits aménagements tou- ristiques

·Opérations de redynamisation commerciale

·Création de site Web, projet de Click and Collect Tiers-lieux numériques, espaces publics numériques, médiathèques ·Dématérialisation des services publics ; adaptation des admi- nistrations au télétravail

·Densification, renouvellement urbain et réhabilitations de friches

Pilier IV : Cohésion territoriale

10- Lutte contre la précarité

Soutenir les personnes les plus vulnérables

En Martinique, où le taux de pauvreté atteint près de 30 %, les personnes les plus précaires ont été les plus touchées par les conséquences de la crise sanitaire et des confinements. Exemples de mesures :

·Soutien immédiat aux associations martiniquaises de distribu- tion d’aide alimentaire.

·Plan de soutien aux associations de lutte contre la pauvreté (distribution de produits d’hygiène, soutien aux personnes dé- munies, achats de denrées).

·Construction et réhabilitation d’hébergements d’urgence pour adapter le nombre de places disponibles aux besoins du terri- toire.

·Insertion professionnelle des personnes confrontées au risque de pauvreté et d’exclusion : retour à l’emploi de personnes en difficulté ou du maintien de l’activité professionnelle.

·Fonds d’Aides pour apporter un secours temporaire aux jeunes en difficulté et Fonds de solidarité logement.

11. Santé Améliorer les moyens sanitaires et médico-so- ciaux

La crise sanitaire de la Covid-19 a montré combien l’investis- sement dans le secteur de la santé et la transformation du sys- tème de soins étaient essentiels au bon fonctionnement des services hospitaliers et des structures médico-sociales. Exemples de projets :

• Reconstruction de centres hospitaliers (Trinité, Saint-Esprit) • Reconstruction du centre Emma Ventura

Michel Branchi avec CTM


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

dictum ipsum in id, fringilla mattis elit. justo nunc
%d blogueurs aiment cette page :