ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

Archéologie : Des quartiers d’habitation et des moulins à canne à sucre trouvés en Martinique

Archéologie : Des quartiers d’habitation et des moulins à canne à sucre trouvés en Martinique
janvier 24
21:19 2023

Le Miami Herald rapporte qu’une fouille menée dans le domaine de Château Gaillard sur l’île de la Martinique a mis au jour des vestiges de moulins à canne à sucre du XVIIIe siècle.

Des scientifiques de l’Institut national français de recherche archéologique préventive (INRAP) ont déclaré que les structures circulaires mesuraient chacune environ 50 pieds de diamètre.

Des rouleaux en bois enveloppés de fer pour écraser la canne à sucre auraient été propulsés par des bœufs ou des mules et actionnés par des esclaves. Des traces de simples cabanes en bois où vivaient des esclaves sur la propriété ont également été trouvées.

Ces quartiers d’habitation figuraient en rangées sur une carte de 1770 du domaine. Les moulins à animaux ont été remplacés par des machines à vapeur au début du XIXe siècle et l’esclavage a été aboli sur l’île en 1848.

L’étude suggère que les huttes sont devenues des logements saisonniers pour les travailleurs pendant la récolte de la canne à sucre qui étaient en usage jusqu’au début du XXe siècle.

Proche de la Martinique, la façon dont la canne à sucre et l’expertise des Africains réduits en esclavage dans la distillation de l’alcool ont conduit à une production de rhum rentable à la Barbade au XVIIe siècle. Dans les années 1640, les propriétaires terriens anglais de la Barbade ont commencé à cultiver la canne à sucre après avoir échoué à concurrencer le marché du tabac dominé par les planteurs de Virginie, amorçant une révolution qui transformerait le sucre d’une denrée rare et exotique en un aliment de base de la vie moderne.

Ce profond changement dans le commerce mondial a été fondé sur un système d’esclavage pour lequel des millions d’Africains captifs ont été transportés vers des plantations à travers les Amériques. Ces Africains réduits en esclavage ont apporté avec eux des connaissances millénaires sur la fermentation des céréales et de la sève de palmier pour produire de l’alcool. Ils étaient indispensables dans le développement du processus par lequel le jus de canne à sucre ou la mélasse, un sous-produit du raffinage du sucre, était fermenté en alcool et distillé, produisant du rhum.

L’archéologue Frederick Smith de la North Carolina A&T State University explique que si le rhum a commencé comme boisson pour les marins et les classes inférieures, il a gagné en popularité à la fois dans le Nouveau Monde et en Europe.

Finalement, il est devenu une composante essentielle du commerce triangulaire, dans lequel des matières premières précieuses, notamment du sucre, du tabac, du coton et des fourrures, étaient envoyées en Europe depuis les Amériques, et des produits manufacturés étaient échangés contre des esclaves en Afrique.

« Le rhum était à la fois un ingrédient prisé du punch servi lors de rassemblements d’élite en Europe et dans les colonies, et un produit commercial important en Afrique », explique Smith.

Les Africains de l’Ouest, explique-t-il, ont également incorporé du rhum dans les cérémonies religieuses qui ont survécu aux horreurs du voyage à travers l’Atlantique et aux tentatives des esclavagistes et des planteurs de séparer les captifs des membres de leurs communautés ethniques et linguistiques.

« Le rhum », dit-il, « est devenu une substance polyvalente qui a facilité la connexion avec le monde spirituel et promu l’identité de groupe au sein des communautés asservies ».

Kevin LOGNONÉ


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

publiez vos ANNONCES Légales

Consultez les annonces légales

ANTILLA N°2012 – janvier 2023

à voir…à voir !

Plénière des 2-3 février 2023

Consultez la newsletter de AMI !

Entrepreneurs…optimisez !

archives

NOS DIFFÉRENTES RUBRIQUES

%d blogueurs aiment cette page :
Antilla1

GRATUIT
VOIR