ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

 Le fil info

Deconfinement l’Allemagne regrette déjà.

Deconfinement l’Allemagne regrette  déjà.
mai 03
20:00 2020
Temps de lecture : 3 minutes

Deconfinement l’Allemagne regrette déjà

Comment sortir du confinement sans tout gâcher

Le déconfinement et le « retour à la normale » s’amorcent dans tous les pays d’Europe.
Oui, le pic de l’épidémie semble derrière nous.
Toutes les courbes dessinent la même tendance, celle d’une cloche, dont le sommet est derrière nous[1].
C’est donc avec confiance que les Allemands ont commencé leur déconfinement progressif, le 20 avril dernier.
Et là, catastrophe.

En 8 jours, les efforts des Allemands ont été réduits à néant

Il aura fallu 8 jours pour que l’épidémie reparte de plus belle.
En 8 jours, le taux d’infection (aussi appelé R0) est remonté au seuil de 1,0. Il était descendu à 0,7 grâce au confinement[2].

Le taux d’infection, ou R0, c’est le nombre moyen de personnes qu’infecte une personne malade. Si ce taux est de 2, cela veut dire que chaque personne infectée en contamine 2 à son tour.
Si le R0 descend sous la barre des 1, le virus ne circule plus : chaque personne contaminée infecte moins d’une autre personne… ce qui veut dire que le nombre d’infectés décroît et que le virus finit par disparaître.
Les Allemands avaient donc commencé à le faire disparaître… et en déconfinant trop vite, ils ont relancé la machine.
Si vous vous demandez comment nous en sommes arrivés là… comment tout ça va finir… ou encore ce que vous pouvez faire pour vous protéger, vous et vos proches, voici quelques éléments de réponse.

Comment le SARS-CoV-2 a mis le monde à genoux

Si le monde a été mis à genoux par le SARS-CoV-2, c’est essentiellement à cause de 3 facteurs :

D’abord, son taux d’infection. Le R0 « naturel » du nouveau coronavirus est compris entre 2 et 4[3].
Cela signifie que sans mesure sanitaire comme le confinement, chaque personne infectée en contamine à son tour entre 2 et 4 autres. C’est cette forte contagiosité qui explique l’explosion du nombre de cas en quelques semaines.

Ensuite, la circulation invisible du virus. Il ne provoquerait aucun symptôme chez 4 personnes sur 5[4]. Ces asymptomatiques ne savent pas qu’ils portent le virus, et ne vont donc pas s’isoler volontairement.
Pourtant, ils sont aussi contagieux que les autres.
Ils continuent donc à faire circuler le virus, et dans 1 cas sur 5, cela déclenche des symptômes chez quelqu’un. Inutile de vous dire que cela va du simple état grippal aux détresses respiratoires graves, jusqu’à la mort.

Le dernier facteur, c’est notre ignorance.
Nous ne sommes pas sûrs que la durée d’incubation maximale soit de 14 jours – certains cas échappent à la règle[5]. Surtout, nous ne savons pas combien de temps les malades restent contagieux, même après leur guérison. Le problème se pose aussi pour les asymptomatiques, dont l’immense majorité n’est pas testée : nous ne savons pas combien de temps ils restent contagieux.
Les projections actuelles parlent de 14 à 25 jours[6] après le début des symptômes… sans la moindre certitude

Tout ceci amène à une conclusion : nous n’avons qu’un contrôle très partiel sur la propagation du virus.

Que va-t-il se passer dans les semaines à venir ?
Il faut se rendre à l’évidence : le confinement ne va pas durer.
La société toute entière ne pourra pas rester enfermée longtemps, et ce pour plusieurs raisons :
Certains vivent isolés, souvent des personnes âgées, pour qui la vie n’a plus de sens depuis le début du confinement.
À l’inverse, certains vivent entassés les uns sur les autres dans un tout petit appartement, et là aussi la situation devient intenable

L’économie s’effondre depuis que nous avons déserté l’extérieur, et si l’on veut sauver des emplois, éviter de créer des millions de pauvres et faire exploser notre système, il faudra bien y retourner

Pour autant, l’épidémie n’aura pas disparu.

La vérité, c’est que nous allons sans doute alterner les phases de confinement et de déconfinement pendant encore des mois, voire des années, avec à chaque fois un bilan qui s’alourdit…

Et pour tenir bon dans ce « monde d’après », il faudra une santé béton. Une immunité sans failles.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :