ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

 Le fil info

Démission de Mauro Ferrari

Démission de  Mauro Ferrari
avril 10
05:00 2020
Temps de lecture : 3 minutes

Démission de Mauro Ferrari
Le responsable scientifique de l’Union européenne a démissionné, déclarant qu’il ne croyait plus au projet de l’Union européenne suite aux échecs du bloc dans la lutte contre la crise des coronavirus.
Le professeur Mauro Ferrari a annoncé sa démission car il est devenu de plus en plus évident que la réponse de l’Union européenne faisait défaut.
Le professeur Ferrari n’avait commencé son mandat européen qu’en janvier et devait accomplir un mandat de quatre ans.
Le Financial Times a rapporté les propos de Ferrari mardi… : « J’ai été extrêmement déçu par la réponse européenne à Covid-19… Je suis arrivé à l’ERC en fervent partisan de l’UE [mais] la crise Covid-19 a complètement changé mon point de vue, bien que les idéaux de collaboration internationale que je continue à soutenir avec enthousiasme.
Selon le Financial Times : Le CER, créé en 2007 pour financer les meilleurs scientifiques européens, est devenu l’une des agences de financement les plus prestigieuses au monde, avec un budget d’environ 2 milliards d’euros par an. Le professeur Ferrari, un pionnier italo-américain de la nanomédecine, a déclaré que son désaccord avec la Commission européenne avait commencé début mars « lorsqu’il est devenu évident que la pandémie serait une tragédie d’une ampleur peut-être sans précédent ». Il a alors proposé de mettre en place un programme spécial de l’ERC pour combattre le Covid-19.
« J’ai pensé qu’à un moment comme celui-ci, les meilleurs scientifiques du monde devraient disposer de ressources et de possibilités pour lutter contre la pandémie, avec de nouveaux médicaments, de nouveaux vaccins, de nouveaux outils de diagnostic, de nouvelles approches comportementales dynamiques basées sur la science, pour remplacer les intuitions souvent améliorées des dirigeants politiques », a-t-il déclaré.
Mais le Conseil scientifique du CER, son organe directeur, a rejeté l’idée à l’unanimité, a-t-il dit, au motif que son mandat ne lui permet de financer que la recherche « ascendante » proposée par les scientifiques, plutôt que des programmes « descendants » plus importants avec des objectifs fixés par les dirigeants de l’UE.
« J’ai fait valoir que ce n’était pas le moment pour la gouvernance scientifique de se préoccuper outre mesure des subtilités des distinctions entre la recherche ascendante et la recherche descendante », a déclaré le professeur Ferrari, qui a passé une grande partie de sa carrière en tant qu’éminent chercheur sur le cancer aux États-Unis.

Le magazine L’express, fait remarquer que c’est en pleine pandémie, que le président du Conseil européen de recherche démissionne. Ce journal précise que la Commission dit « regretter » le départ du professeur « en début de mandat, et en ces temps de crise sans précédent où le rôle de la recherche européenne est essentiel ».
Aussi que le professeur Ferrari explique avoir eu la possibilité de travailler directement avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, mais que le fruit de ses réflexions a été « réduit à néant » par les différents niveaux administratifs.
Un chercheur et entrepreneur « brillant »
Dans un communiqué de presse publié mardi soir, l’eurodéputé Christian Ehler (PPE, droite), qui suit le dossier Horizon 2020 (nom du programme scientifique de l’UE), a regretté la décision de Mauro Ferrari.
« La récente proposition de Mauro Ferrari de s’écarter de l’approche du CER, axée sur les chercheurs, a été considérée davantage comme une opération de relations publiques de façade sur la crise du coronavirus, et elle était en contradiction avec la base juridique du CER, qui peut contribuer et contribue effectivement à de nombreux égards à la lutte » contre le Covid-19, estime-t-il. Décrivant Mauro Ferrari comme « un chercheur et entrepreneur brillant », il lui reproche toutefois d’avoir passé plus de temps aux États-Unis qu’à Bruxelles pendant les premiers mois de son mandat. L’intérim de la présidence du CER est assuré par l’un des trois vice-présidents, a précisé la Commission européenne, qui souligne avoir « toujours respecté, et continuera à respecter, l’autonomie scientifique du CER ».


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :