DSK m’a tuer

DSK m’a tuer

illustration :2012 © SETH WENIG-POOL/SIPA Numéro de reportage: 00649254_000014


La vie gâchée de Nafissatou Diallo

par

Alexis Brunet CAUSEUR.fr


Nul n’ignore plus désormais que le 15 mai 2011, un riche mâle blanc – au patronyme pas très catholique de surcroît – apparaissait au monde menotté, la mine harassée et les yeux cernés. L’inculpation pour agression sexuelle du chouchou des Français pour les présidentielles de 2012 nous vaudra la présidence cinq ans durant d’un certain François Hollande…

Excisée à 7 ans

Dans un entretien à Paris-Match, la femme qui a brisé les desseins politiques de l’ancien directeur général du FMI se livre sur cette affaire de fesses qui a modifié le cours de l’Histoire: « je m’apprête à entrer dans la chambre sur la gauche, quand je vois apparaître cet homme nu. Alors, je m’écrie : « Oh mon Dieu ! Je suis désolée. » Puis tout est arrivé… ». « Honnêtement, je pense que je ne serai jamais heureuse », prédit la femme de chambre la plus célèbre au monde qui rappelle lors de cet entretien qu’elle n’a pas eu une vie facile. Née à Tchiakoullé, un village très pauvre de Guinée dans une famille de sept enfants, Nafissatou Diallo a vécu dans une maison en torchis « sans eau ni électricité avec une seule pièce où tout le monde dormait, en partageant les lits ». Néanmoins elle l’affirme, elle a eu une enfance heureuse. « Jusqu’à l’âge de 7 ans tout allait bien… »

Alors que s’est-il passé?, s’enquiert le reporter Olivier O’Mahony. Un camion a emmené la fillette pour rencontrer « une femme horrible » l’attendant avec un couteau. « Une des filles qui saignait beaucoup a succombé », précise Nafissatou Diallo. À l’âge de 14 ans, les choses ne s’arrangent pas: en vertu d’une intouchable tradition de paix et d’amour, la fille d’imam est mariée de force à un cousin éloigné de dix ans de plus qu’elle ayant déjà un enfant d’un précédent mariage. La jeune mariée fond en larmes le jour de son mariage – ce que l’on comprendra aisément -, puis s’ennuie terriblement: tandis que Monsieur pérégrine à son aise – pour son travail, précise-t-elle -, elle reste à tourner en rond entre quatre murs. Fort heureusement, comme nombre de femmes en ce monde, sa vie s’illumine à nouveau avec la naissance de sa fille, elle s’appelle Amina.

Une existence tragique ? La faute à DSK…

Les belles histoires étant souvent les plus barbantes, la tragédie reprend ses droits: quelques années après, le mari rend l’âme. « On a écrit qu’il était mort du sida », lui lance le reporter. « Je ne veux pas parler de ça », rétorque Nafissatou. On la comprendra là-aussi: hormis chez les adeptes du candaulisme, on n’est guère cocu de gaîté de cœur, confesser que son ex-compagnon faisait en plus n’importe quoi décuplerait son sentiment d’humiliation. Veuve à l’âge de 19 ans, Nafissatou Diallo travaille dès lors dans le restaurant de son frère à Conakry. « C’est là où un soir, des soldats m’ont violée », lâche-t-elle. Pauvre Nafissatou, qui coche décidément toutes les cases. Telle une bénédiction après une sombre existence dans un long tunnel de misères, une lueur d’espoir jaillit enfin, elle se nomme Amérique.

Dans l’eldorado new-yorkais, Nafissatou Diallo s’en sort alors « grâce à un boulot dans un salon de coiffure, puis dans un restaurant ». « La vie est plus agréable ici qu’en Guinée si vous avez un boulot ! », s’enflamme-t-elle. Nous la croirons sur parole, au regard de sa jeunesse si peu enviable dans son pays natal.

« L‘affaire DSK a gâché sa vie » ? Sans remettre en cause sa souffrance, plutôt que de nous assurer que si DSK « avait été pauvre, clochard, dans la rue, il serait aujourd’hui en prison », il serait salutaire de voir Nafissatou Diallo aussi militer contre l’excision, les mariages arrangés avec bénédiction des mamans au visage voilé et autres viols de fillettes.

Car si les bourreaux ne sont pas là de riches mâles blancs, ils n’en demeurent pas moins de sacrés salauds. Au vu des épreuves qu’a endurées Nafissatou Diallo, on ne peut s’empêcher d’imaginer qu’elle aurait aisément pu recadrer « l’homme nu aux cheveux blancs » dans la suite 2806 du Sofitel. Eux seuls le savent, ils n’étaient que deux dans la chambre. Souhaitons néanmoins un avenir pavé de joies enchanteresses à Nafissatou Diallo ! À 41 ans il serait temps.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Share

Related Articles

MozART GROUP Bobby McFerrin

Les Téléspeakerines Martiniquaises:✰Sylvette Cabrisseau & Michelle Ma…

Archives

accumsan vulputate, sem, libero Lorem elementum et, venenatis nunc commodo
%d blogueurs aiment cette page :