Lés 10 épidémies les plus dévastatrices de l’Histoire

Lés 10 épidémies les plus dévastatrices de l’Histoire

La troisième pandémie de choléra.

Considérée comme la plus dévastatrice des grandes pandémies historiques, la troisième pandémie de choléra a sévi de 1852 à 1860.

Auparavant concentré dans les plaines du Gange, le choléra s’est répandu dans toute l’Inde, puis a fini par atteindre la Russie, où il a fait plus d’un million de morts, et le reste de l’Europe.

Le choléra est une infection intestinale provoquée par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés. Il provoque de violentes diarrhées, parfois accompagnées de vomissements.

En l’absence de traitement, cette infection très contagieuse peut tuer en quelques heures.

L’OMS estime que plusieurs millions de personnes contractent le choléra annuellement. C’est aujourd’hui l’Afrique qui est la principale victime de la septième pandémie connue de choléra, qui a débuté l’Indonésie en 1961.

La peste noire

La peste noire a débuté aux abords de la mer noire vers 1340 et s’est rapidement étendue en Europe et dans certaines régions d’Asie, faisant 75 millions de morts.

Elle aurait tué entre 30 et 50 % de la population européenne de 1347 à 1352, selon certaines estimations.

La peste noire, qui est une peste bubonique, est provoquée par la piqûre d’une puce infectée et se traduit par l’inflammation d’un ganglion et une tension douloureuse des tissus : le « bubon ». Aux stades avancés, les ganglions enflammés finissent par s’ulcérer et suppurer.

La peste bubonique provoque aussi de la fièvre, des douleurs musculaires et articulaires, des maux de tête et une fatigue importante.

La grippe espagnole

La grippe espagnole aurait tué entre 50 et 100 millions de personnes en 1918 et 1919.

Elle a été baptisée ainsi parce que l’Espagne, non concernée par le secret militaire, fut la première à en parler publiquement.

Cette grippe se caractérise par de la fièvre et un affaiblissement des défenses immunitaires. La plupart des victimes de la grippe espagnole mouraient de surinfection bactérienne au bout d’une dizaine de jours après les premiers symptômes grippaux.

Selon de récents travaux, la maladie serait née de la combinaison d’une souche humaine (H1), provenant de la grippe saisonnière H1N8, en circulation entre 1900 et 1917, et de gènes aviaires de type N1. De ce croisement aurait émergé une souche H1N1 entre 1917 et 1918, variante de celle qu’on a connue en 2009.

L’épidémie de variole en Inde.

Alors qu’elle avait déjà été éradiquée dans la plupart du monde, la variole toucha plus de 100 000 personnes et fit 20 000 morts en Inde, au milieu des années 1970.Cette maladie infectieuse très contagieuse, propre à l’espèce humaine, provoque une éruption cutanée très caractéristique, une fièvre élevée, de la fatigue ainsi que des maux de tête et de dos.

Il n’existe pas de traitement spécifique, mais les symptômes peuvent être soignés.

La variole a été totalement éradiquée en 1977 grâce à la mise au point d’un vaccin et la campagne massive de vaccination organisée par l’OMS.

La peste de Justinien.

La peste de Justinien, du nom de l’empereur qui régnait à cette époque, tua environ 25 millions de personnes à travers le monde et particulièrement autour du bassin méditerranéen.

L’épidémie aurait débuté en Égypte en 541 pour rejoindre ensuite le pourtour méditerranéen, suivant les voix du commerce.

Il s’agit de la première occurrence historique de la peste bubonique.

Le VIH

Le VIH, ou virus de l’immunodéficience humaine, est une infection qui atteint le système immunitaire, c’est-à-dire les défenses naturelles du corps contre la maladie. Les premiers signes de l’épidémie sont apparus à la fin des années 1970, en Amérique du Nord.

Dans les premières semaines qui suivent l’infection initiale, le sujet peut rester asymptomatique ou présenter un syndrome grippal avec de la fièvre, des céphalées, un érythème ou une irritation de la gorge.

À mesure que l’infection affaiblit le système immunitaire, d’autres signes et symptômes peuvent apparaître. En l’absence de traitement, de graves maladies peuvent survenir.

Le VIH peut se transmettre par le contact étroit et non protégé avec les liquides organiques d’un sujet infecté : sang, lait maternel, sperme et sécrétions vaginales.

Il n’existe pas de moyen de guérir de cette infection, mais des traitements à base de médicaments antirétroviraux peuvent permettre aux personnes atteintes de mener une vie « normale ».

À ce jour, le VIH a fait plus de 36 millions de morts et continue d’être un problème majeur de santé publique.

La grippe asiatique.

Identifiée pour la première fois dans la province du Guizhou en Chine, la grippe asiatique s’est répandue un peu partout dans le monde causant de 1 à 4 millions de décès selon l’OMS.

Les États-Unis furent l’un des pays les plus touchés avec 69 800 de morts.

Sa souche a ensuite évolué en H3N2 antigénique, entraînant une autre pandémie de 1968 à 1969, la grippe de Hong Kong, tuant environ 1 million de personnes.

La grande peste de Londres.

Probablement apportée par des bateaux en provenance des Pays-Bas, la peste bubonique a tué 20 % de la population de Londres durant l’hiver 1664-1665, soit presque 100.
(Source:Herodote).


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Share

Related Articles

En vente cette semaine en Kiosque

Powerful displays of support between officers and community | WNT

United States descends into chaos as clashes between protesters and poli…

Archives

Praesent eleifend nec Aliquam mattis Donec dictum
%d blogueurs aiment cette page :