ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

 Le fil info

Les animaux ont, d’instinct, une alimentation équilibrée, pourquoi pas nous ?

Les animaux ont, d’instinct, une alimentation équilibrée, pourquoi pas nous ?
décembre 22
04:00 2020

Jeffrey Hamilton / Unsplash – Licence : DR

Repéré sur Notre-planète-info


Dans un livre intitulé Eat Like The Animals, deux professeurs, David Raubenheimer et Stephen Simpson, de l’Université de Sydney, répondent à des questions, qui nous concernent tous, sur l’équilibre alimentaire en le comparant avec celui des animaux. Faut-il manger comme les animaux ?

En effet, pendant plus d’une vingtaine d’années, ces deux professeurs, du Charles Perkins Centre et de l‘école des sciences de la vie et de l’environnement à l’Université de Sydney, ont étudié l’appétit chez les animaux et ont fini par conclure qu’ils savent, instinctivement, ce qu’ils doivent manger pour avoir une alimentation équilibrée, chose que les êtres humains ne semblent pas comprendre.

« Les animaux possèdent cinq appétits : les protéines, les glucides, les graisses, le sel et le calcium », a expliqué le professeur Raubenheimer, tout en ajoutant que « l’appétit a un rôle essentiel pour communiquer les besoins du corps au cerveau. »

D’après les experts, l’environnement alimentaire moderne a été tellement modifié que « nos appétits ne peuvent plus travailler ensemble », alors que dans les environnements alimentaires naturels, ceux-ci coopèrent et guident les animaux vers une alimentation équilibrée.

Aujourd’hui, les problèmes alimentaires des populations ont des conséquences dangereuses sur leur santé et entraînent des formes de maladies graves ou encore l’obésité. « Les appétits se font concurrence et chacun se dispute son propre nutriment. Cela nous amène à manger trop de graisses et de glucides », a indiqué l’expert, David Raubenheimer.

Il tient à souligner l’importance et la nécessité d’équilibrer notre appétit en protéines pour réduire notre consommation de graisses et de glucides. « Nous mangeons trop de graisses et de glucides, non pas parce que l’appétit pour ces nutriments est plus fort, mais parce que l’appétit pour les protéines est le plus puissant ! Or, si la protéine est diluée dans l’approvisionnement alimentaire, nous mangeons trop jusqu’à ce que nous satisfassions notre appétit protéique », a-t-il clairement expliqué.

Selon lui, il faut alors favoriser un régime riche en protéines sans en abuser. « Manger trop de protéines active des processus biologiques qui accélèrent le vieillissement et raccourcissent l’espérance de vie. »

Comme beaucoup de choses dans la vie quotidienne, l’équilibre alimentaire c’est la recherche d’un juste milieu, pour notre bien-être et notre santé, tout en évitant les excès.

Consommer des produits naturels et de qualité…

On ne cesse de répéter qu’une alimentation saine et équilibrée passe d’abord par la qualité des produits utilisés. La crise sanitaire de la COVID-19 a permis de mettre à nouveau la lumière sur l’importance d’une consommation de produits naturels et locaux.

Dans son livre, le professeur Simpson pointe du doigt les conséquences de l’industrialisation du système alimentaire sur notre équilibre alimentaire. « Nous avons fait en sorte que les aliments transformés, avec une faible teneur en protéines, aient un goût anormalement bon », a-t-il confirmé tout en soulignant que « nous avons dilué les protéines dans l’approvisionnement alimentaire avec des graisses et des glucides ultra-transformés. Nous avons également déconnecté le frein de nos systèmes d’appétit en diminuant les fibres alimentaires. » Cet ensemble d’éléments additionnés est, selon lui, « parfait pour nous faire manger et acheter plus, mais c’est dévastateur pour notre santé. »

Il est encore possible de rectifier le tir et ce changement passe par une prise de conscience de l’origine des produits que nous consommons.

… dans des proportions raisonnables pour un parfait équilibre alimentaire

Les co-auteurs du livre Eat Like The Animal ont fondé leurs recherches en étudiant le monde animal et leur comportement alimentaire. Et comme toujours, les animaux font naturellement bien les choses… Les Hommes, quant à eux, ont plus de mal à trouver la bonne voie et ont besoin d’être guidés.

Pour remédier à cela, les deux scientifiques donnent quelques conseils afin de reprendre en main son alimentation. « Entourez-vous d’aliments entiers tels que des noix, des fruits, des légumes, des huiles saines, des céréales non raffinées, des légumineuses et des quantités modérées de viandes de qualité si vous le souhaitez. Évitez les repas et les collations industriels ou achetez-les avec parcimonie », indique David Raubenheimer.

Ceci est une première étape vers l’équilibre alimentaire tant recherché. « De cette façon, nous pouvons exposer les étonnants systèmes d’appétit, que nous partageons avec d’autres espèces, à un environnement alimentaire dans lequel elles peuvent exercer leur magie et nous conduire à une alimentation équilibrée. »

D’après eux, chercher à réduire ou à éliminer complètement, de son quotidien, certains aliments trop riches en sucre ou en sel, trop gras ou trop pauvres en fibres et en nutriments, ce n’est pas la bonne solution. Pourtant, des régimes divers et variés sont vantés partout dans le monde, mais finalement sont-ils utiles et bons pour la santé ?

« Diverses philosophies nutritionnelles qui se répandent aujourd’hui peuvent fournir une alimentation saine ou peuvent être utilisées à mauvais escient pour faire le contraire », affirme Stephen Simpson. « Sauf pour des raisons médicales spécifiques, vous n’avez pas besoin de supprimer un groupe alimentaire ou de manger des choses que vous n’aimez pas ou qui ne correspondent pas à votre culture alimentaire. C’est juste une question de proportions. »

Finalement, il n’y a rien de plus simple pour trouver son équilibre alimentaire… Il suffit juste de suivre quelques règles et celles-ci doivent devenir une habitude. « C’est comme apprendre un sport, jouer d’un instrument de musique ou conduire une voiture: au début, il faut de la concentration, appliquer consciemment les règles, les répéter et désapprendre les mauvaises habitudes. Et puis cela devient une seconde nature », a conclu le professeur David Raubenheimer.

Dans un livre intitulé Eat Like The Animals, deux professeurs, David Raubenheimer et Stephen Simpson, de l’Université de Sydney, répondent à des questions, qui nous concernent tous, sur l’équilibre alimentaire en le comparant avec celui des animaux. Faut-il manger comme les animaux ?



Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

dolor. felis fringilla velit, Phasellus Praesent suscipit at mattis amet,
%d blogueurs aiment cette page :