L’OECS et la Barbade sont unis à WHA73 avec un focus sur COVID-19

L’OECS et la Barbade sont unis à WHA73 avec un focus sur COVID-19

Communiqué de presse de l’OECS

Compte tenu de la pandémie actuelle de COVID-19, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pour la première fois depuis sa création en 1948, organise une Assemblée mondiale de la santé avec la participation virtuelle sécurisée de ses États membres. 

La réunion de deux jours, actuellement en cours du 18 au 19 mai 2020, a vu la participation active de l’Organisation des États des Caraïbes orientales (OECS) et de la Barbade. En particulier, le ministre Molwyn Joseph d’Antigua-et-Barbuda a prononcé une déclaration régionale au nom du groupe le premier jour de l’événement international.

Le Premier ministre Mia Mottley , actuel président de la Communauté des Caraïbes a fait une présentation stimulante lors de la cérémonie d’ouverture aux côtés des chefs d’État de Chine, de France, d’Allemagne, d’Afrique du Sud et d’autres, dans laquelle elle a reconnu les champions de la santé publique et les travailleurs de première ligne des Caraïbes et a plaidé pour l’utilisation de mesures autres que le produit intérieur brut (PIB) pour déterminer l’admissibilité aux subventions et aux besoins de secours dans nos petits États insulaires vulnérables. Le Premier ministre Mottley a également remercié la République de Cuba pour son soutien tangible à nos pays sur le terrain.Son Excellence Keva Bain , ambassadrice des Bahamas et représentante auprès des Nations Unies, a été élue au poste estimé de présidente de la 73e Assemblée mondiale de la Santé. Il convient également de noter que, pour la première fois dans l’histoire, deux pays des Caraïbes occupent des sièges au Conseil exécutif de l’OMS – à savoir la Grenade et la Guyane. Les deux pays sont représentés avec compétence par les ministres de la Santé, l’honorable Nickolas Steeleet l’ hon Volda Lawrence , respectivement.

Alors que l’OMS a adopté la technologie de la retransmission en direct de l’Assemblée mondiale de la santé depuis quelques années, les délégations des pays ont toujours été tenues d’assister à l’événement au Palais des Nations à Genève afin de pouvoir compter leurs votes et entendre leurs voix.

La pleine participation de tous les États membres indépendants de l’OECS est donc remarquable cette année, étant donné que la participation est souvent rendue difficile en raison des coûts élevés de voyage et d’hébergement pour l’événement, qui dure généralement une semaine ou plus. L’an dernier, malgré ces défis, et avec le soutien du Bureau de Genève de l’OECS, cinq (5) des six (6) États indépendants étaient représentés à l’Assemblée mondiale de la santé. Lors de cette 72e Assemblée mondiale de la santé, le Bureau de l’OECO a également travaillé en étroite collaboration avec Trinité-et-Tobago pour organiser une réunion parallèle pour les délégués de la CARICOM.

Dans sa déclaration, le ministre Joseph a demandé ce qui suit:

  • Pour garantir que nos petits États ne soient pas laissés pour compte, la région appelle à des partenariats mondiaux pour répondre aux besoins suivants de COVID-19 et au-delà :
    • Accès au financement et remise de la dette pour permettre à la région de faire face efficacement aux retombées de la pandémie; et pour soutenir les populations, les ménages et les entreprises vulnérables;
    • Appui continu de l’OPS et de l’OMS pour renforcer les systèmes de santé et soutenir la transition vers les technologies appropriées, y compris les solutions numériques et de télémédecine;
    • Accès aux fournitures actuellement nécessaires pour la réponse au COVID-19 et accès égal aux nouveaux tests rapides, médicaments, vaccins et technologies; et
    • Élaboration de protocoles pertinents pour la réouverture des économies, y compris l’hôtellerie et les croisières.

De plus, le ministre Joseph a profité de l’occasion pour remercier l’OPS, l’OMS et plusieurs agences régionales de la Communauté des Caraïbes dans la réponse conjointe contre COVID-19, notamment:

  • l’Agence caribéenne de santé publique (CARPHA);
  • l’Agence caribéenne de gestion des catastrophes (CDEMA);
  • l’Agence de mise en œuvre pour la criminalité et la sécurité (IMPACS);
  • le système de sécurité régional (RSS); et
  • l’Université des Antilles (UWI).

L’Organisation des États des Caraïbes orientales continue de reconnaître le rôle de premier plan des agences de santé publique telles que CARPHA, l’OPS et l’OMS dans la sécurité sanitaire régionale et mondiale, en faisant progresser la couverture sanitaire universelle et en assurant la santé pour tous.

SantéRelations internationalesCOVID-19 [feminine

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Share

Related Articles

En vente cette semaine en Kiosques

Frantz Fanon – Écrits sur l’aliénation et la liberté (2016, France Culture)

Boris Cyrulnik se livre à un exercice fascinant avec son ouvrage « Psych…

Archives

ut eget tristique ipsum dapibus suscipit efficitur. venenatis, porta. lectus sed ut
%d blogueurs aiment cette page :