Nice : Earthwake recycle le plastique pour faire rouler les camions

Nice : Earthwake recycle le plastique pour faire rouler les camions

CARBURANT Broyés, chauffés à 450°C degrés puis distillés, les déchets de plastique permettent d’obtenir « 40 litres de carburant pour 40 kg de déchets »

D.Bd avec AFP 
Illustration d’une bouteille de lait. — Chameleons Eye/Shutters/SIPA
  • Un camion-benne et un camion-grue circulent dans une commune proche de Nice depuis quelques semaines grâce en partie à du carburant créé à partir de déchets de plastique recyclés.
  • La machine, dont c’est la deuxième version, peut recycler deux types de plastique.
  • L’idée doit à terme permettre d’alimenter des groupes électrogènes « dans des zones du monde où il y a à la fois la pollution plastique et des problèmes d’accès à l’énergie ».

En France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées disait-on dans les années 1970. A Nice, on perpétue l’adage. Un camion-benne et un camion-grue circulent dans une commune proche de la capitale azuréenne depuis quelques semaines grâce en partie à du carburant créé à partir de déchets de plastique recyclés, une initiative portée par une association récemment transformée en société anonyme pour lever des fonds.

La machine créée par Earthwake, baptisée Chrysalis, peut recycler deux types de plastique (polyéthylène et polypropylène), celui des bouchons en plastique ou des bouteilles de lait et celui des récipients alimentaires réutilisables. Broyés, chauffés à 450 °C degrés puis distillés, les déchets de plastique permettent d’obtenir « 40 litres de carburant pour 40 kg de déchets », assure son créateur Christofer Costes, dont l’objectif de départ était de faire le plein avec les déchets de sa maison.

L’acteur Samuel Le Bihan dans le tour de table

« Une première mondiale », selon le département des Alpes-Maritimes, l’un des soutiens de ce projet lancé par ce jeune habitant de Puget-Théniers et porté depuis cinq ans par l’association née de sa rencontre avec le comédien Samuel Le Bihan.

La machine, dont c’est la deuxième version, a été installée dans un atelier à la sortie de Puget-Théniers. Elle alimente une pompe à carburant où les chauffeurs viennent se servir à 5 h du matin avant leur tournée : 2.600 litres ont été écoulés en près de deux mois.

L’idée, a rappelé Samuel le Bihan, doit à terme permettre d’alimenter des groupes électrogènes « dans des zones du monde où il y a à la fois la pollution plastique et des problèmes d’accès à l’énergie ».

A la recherche de capitaux pour se développer

Le projet a obtenu le soutien d’acteurs clés : Citeo pour la collecte sélective des matériaux d’emballage, SGS pour les analyses et la certification et SBM Off shore, spécialiste néerlandais de l’extraction pétrolière en eaux profondes.

« On a fini le cycle associatif, celui de la recherche et développement sur la machine, et on va passer à l’étape industrielle avec la normalisation de la machine », a résumé Georges Fritsch, membre de Earthwake. Depuis le 25 mai, aucun camion n’est tombé en panne. La suite dépendra du plan retenu par la société dont les cinq membres cherchent des capitaux, sans perdre la main sur leur projet.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Share

Related Articles

En vente cette semaine en Kiosques

MozART GROUP Bobby McFerrin

Les Téléspeakerines Martiniquaises:✰Sylvette Cabrisseau & Michelle Ma…

Archives

accumsan Donec neque. vel, Praesent adipiscing
%d blogueurs aiment cette page :