POLEMIQUE autour de propos prêtés au Recteur de la Martinique

Ces propos auraient été prononcés à SAINT-DOMINGUE. Le Recteur, André Siganos, s’en défend. L’UNSA Education, fédération des métiers de l’Education, et ses syndicats expriment leur indignation. Le SNES « révolté » a pris acte, sous réserve, du démenti…

L’UNSA-EDUCATION  : « DES PROPOS INACCEPTABLES »

« La Martinique est un pays tellement petit qu’il n’est pas sûr que vous puissiez le distinguer sur une carte… Dans ce pays, les gens n’ont pas encore acquis le sens du travail et, par exemple, la plupart du temps, les femmes se réveillent à neuf heures du matin sans trop savoir à quoi occuper leurs journées… Les Martiniquais sont des gens qui s’entêtent à parler le créole alors que cet idiome ne sert à rien et n’ouvre sur aucun débouché professionnel… La littérature martiniquaise est complètement fermée sur elle-même et ne traite que de sujets nombrilistes, qui tournent en rond etc., etc. »
Par ces caricatures viles et inacceptables, ce haut responsable en nous dénigrant, s’attaque à ce que nous sommes, des créolophones ; nos écrivains, malgré notre littérature reconnue dans le monde ; notre culture, méprisant notre diversité ; la dignité des travailleurs martiniquais ; et plus particulièrement la dignité des femmes de la martinique.
De plus, lors du dialogue de gestion avec le ministère, il s’est même autorisé à dénigrer, tant les chefs d’établissement, que les chefs de service de l’académie. Quand on occupe un poste à responsabilités aussi élevées, dans la république française et que l’on tient de tels propos, manifeste-t-on tout le respect dû à la population auprès de laquelle on exerce ?
Même s’il est vrai que l’affectation à ce poste relève du ministère, il est aussi vrai que, le retour peut être exigé par ce même ministère. Alors, dans une telle situation, plutôt que d’exiger que l’on se taise faisant valoir une obligation de réserve, ce haut fonctionnaire s’honorerait en présentant des excuses à la population martiniquais

 

« Le Recteur est outré que l’on ait pu lui prêter  des propos qu’il jugerait évidemment  lui-même inacceptables. »


Coomuniqué : « Les propos qu’il a tenus lors d’une conférence à Saint-Domingue n’entretiennent en effet qu’un très lointain lien avec ce qui est prétendument rapporté.
Il s’exprimait, à la demande des organisateurs, sur l’insertion professionnelle des jeunes en Martinique et s’appuyait, pour ce faire, sur le rapport du conseil économique et social régional de Martinique : « la jeunesse martiniquaise de 2010, priorités des deux prochaines décennies ».
Il a effectivement dit que la Martinique était un petit territoire comparé à celui de Saint-Domingue; il s’est inquiété, comme il a pu l’entendre formuler par de nombreux responsables martiniquais, de ce que des jeunes aujourd’hui aient pu ne jamais voir leur mère travailler, compte tenu du chômage persistant.
Quant au créole, comment pourrait-il en nier l’importance, lui qui est l’auteur d’une circulaire permettant à toute école de Martinique d’organiser un enseignement hebdomadaire de créole d’une heure et demie et ceci au détriment de l’enseignement du français? N’a-t-il pas également organisé la signature de la convention sur le créole entre le Président du Conseil Régional, Serge Letchimy et le Ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, Luc Chatel ?  Enfin, pour ce qui est de la littérature, non seulement il n’y a pas fait la moindre allusion, le thème ne s’y prêtant pas, mais sa lecture des grands classiques de la littérature antillaise est connue de tous.
Le Recteur s’interroge donc sur ce qui ressemble fort à une cabale et se dit très déçu qu’on ait pu prêter foi à des allégations aussi grossièrement construites.
Enfin, pour ce qui concerne les affaires internes à l’administration de l’Éducation Nationale, le Recteur s’adressera très prochainement aux syndicats concernés et aux membres de la communauté éducative, comme il l’a toujours fait.  »

 

LE SNES, « révolté » a pris acte du démenti, sous réserve…

COMMUNIQUE DE PRESSE DU BUREAU DU SNES MARTINIQUE
Le bureau du SNES Martinique a été particulièrement révolté par les récents propos prêtés au
recteur, si ces derniers avaient la moindre once de véracité. Il serait en effet particulièrement
grave qu’un haut fonctionnaire tienne des propos racistes, de surcroît à l’étranger.
Le bureau du SNES Martinique a pris acte du démenti publié par le recteur sous réserve que
rien ne vienne démanteler cette ligne de défense? Signé par Yvon JOSEPH-HENRI – Secrétaire Académique adjoint – Snes Martinique

Related Articles

EN VENTE A PARTIR DU VENDREDI 24 MAI…OU A TELECHARGER MAINTENANT.

Abonnez-vous à notre newsletter

Archives

mattis felis Donec ut quis in pulvinar ipsum
%d blogueurs aiment cette page :