ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

Pour aider les chefs d’entreprise en souffrance morale un dispositif spécialement conçu.

décembre 11
13:20 2021
Temps de lecture : 2 minutes

Le co-fondateur du dispositif, Marc Binié, est  venu présenter Apesa aux professionnels martiniquais.

la Chambre de Commerce  de Martinique, et  le tribunal de commerce de Fort-de-France, proposent  le dispositif Apesa (Aide psychologique aux entrepreneurs en souffrance aigüe), destiné à apporter un soutien psychologique à un chef d’entreprise en situation de souffrance. 

Pour  Carole Foulard, la vice-présidente de la Chambre de commerce et d’industrie de Martinique, la création de l’Apesa en Martinique arrive à point nommé,

La tribunal  pourra proposer   Aux  entrepreneurs en de souffrance morale, suite à une procédure collective par exemple, un soutien psychologique gratuit et , sans après avoir donné son accord, aucune démarche à accomplir.

Près  d’une centaine de juridictions ont adopté le dispositif en France depuis janvier 2016, à sa création. « Il y a tout intérêt à ce que l’institution judiciaire porte attention à ce projet. Nous, magistrats, sommes confrontés à la souffrance des chefs d’entreprise. On oublie parfois de leur demander s’ils vont bien, et c’est important de proposer des réponses de notre côté », précisé  Anne Klein, vice-présidente du tribunal judiciaire de Fort-de-France.

Le  co-fondateur du dispositif, Marc Binié, pour sa part déclare : « Notre objectif est de vous sensibiliser à la souffrance des chefs d’entreprise afin que le dispositif puisse se déployer ».

La souffrance des entrepreneurs, « est absente des manuels d’économie, de comptabilité, ou encore de psychologie », fait remarquer Marc Binié, aussi  que les professionnels intervenant à l’occasion des procédures judiciaires ne disposent pas de compétence en matière psychologique, mais n’y sont pourtant pas indifférents. À ce titre, ils peuvent devenir  des « sentinelles » pour mettre en relation l’entrepreneur en souffrance et un psychologue. La sentinelle, peut être juge, greffier, avocat ou encore administrateur, « elleva être formée à la détection des signaux de la souffrance morale, de la crise suicidaire pour être en mesure de passer le relais à un psychologue du réseau », précise Marc Binié lui-même greffier associé du tribunal de commerce de Saintes.

Une fiche alerte numérique est  remplie par la sentinelle surle chef d’entreprise, qui aura donné son accord préalable. Puis « 35 minutes après que l’alerte a été donnée, le chef d’entreprise sera rappelé par un psychologue du réseau. Après cette première évaluation, on lui proposera 5 consultations en cabinet avec un psychologue de son territoire ».

.Un numéro vert a aussi été créé, dans le cadre d’un partenariat avec le ministère de l’Économie, CCI France, CMA France et Harmonie Mutuelle pour permettre à tout chef d’entreprise en souffrance psychologique aigüe d’entrer directement en contact avec l’un des psychologues d’Apesa, puis de bénéficier de trois consultations. « Plus il y aura de sentinelles sur un territoire, plus il y aura de chance pour l’entrepreneur de s’en sortir », insiste Marc Binié, qui espère que, comme dans d’autres juridictions, « une association locale de l’Apesa naîtra à la suite de cette journée ». 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANTILLA EN VENTE CETTE SEMAINE N° 2001

36 HEURES POUR DEMAIN : LA CONFERENCE

Biguine Jazz Collective. Come together dès Beatles

Abonnez-vous à notre newsletter

%d blogueurs aiment cette page :