« Une augmentation de la participation de la Communauté de l’Espace Sud au budget de Martinique Transport n’est pas possible… »

« Une augmentation de la participation de la Communauté de l’Espace Sud au budget de Martinique Transport n’est pas possible… »

COMMUNIQUÉ
du Président de l’Espace Sud

Suite au conseil d’administration de Martinique Transport du lundi 22 janvier 2018,

Le Président de l’Espace Sud précise qu’une augmentation de la participation de la Communauté de l’Espace Sud au budget de Martinique Transport n’est pas possible, dans le contexte budgétaire difficile que traverse le bloc communal, caractérisé par une baisse régulière des recettes et par la diminution, pendant plusieurs années, de la Dotation Globale de Fonctionnement en provenance de l’Etat.

Il souligne que ce contexte général est aggravé par la nécessité devant laquelle l’Espace Sud se trouve d’inscrire à son Budget Primitif 2018 les 18,6 Millions d’euros de déficit du budget assainissement hérité de l’Ex-SICSM ; dans le cadre d’une compétence que la Communauté de l’Espace Sud n’a pas réclamée, mais qu’elle a été contrainte de récupérer du fait des dispositions du Code Général des Collectivités Territoriales qui prévoient (Art. L5216-6) que « la communauté d’agglomération est substituée de plein droit au syndicat de communes ou au syndicat mixte dont le périmètre est identique au sien, pour la totalité des compétences qu’il exerce ».

Il précise que la recherche de solutions pour résorber ce déficit et financer les services publics de l’Eau et de l’Assainissement constitue un exercice d’autant plus complexe que la Communauté de l’Espace Sud exclue totalement de solliciter le contribuable ou l’usager.

Il rappelle l’engagement de longue date des élus martiniquais pour la mise en place d’une autorité unique de transport appelée à instaurer un service public efficace, abordable pour l’usager et pour le contribuable.

Il soutient la demande formulée par le Président de Martinique Transport, Alfred Marie-Jeanne, d’une clarification des coûts évoqués par la CFTU pour l’exploitation du BHNS, indique qu’on ne saurait demander aux contribuables du sud de financer outre mesure un réseau desservant quatre communes de Martinique et souligne son attachement à la mise en œuvre d’une politique de transport équilibrée sur l’ensemble du territoire, sur la base d’une répartition équitable des coûts entre les différentes composantes de ce territoire.

Mardi 23 janvier 2018

Related Articles

EN VENTE A PARTIR DU VENDREDI 24 MAI…OU A TELECHARGER MAINTENANT.

Abonnez-vous à notre newsletter

Archives

lectus quis, Aliquam risus Praesent felis
%d blogueurs aiment cette page :