. Quelles sont les bonnes pratiques pour protéger les salariés, métier par métier?

. Quelles sont les bonnes pratiques pour protéger les salariés, métier par métier?
Quelles sont les bonnes pratiques pour protéger les salariés, métier par métier?                                                  Cecile Maillard
Le ministère du Travail publie progressivement une série de 15 fiches techniques métiers conçues par un comité d’experts et validées par le ministère de la Santé. Selon Muriel Pénicaud, ces préconisations s’imposent aux employeurs, et si elles sont respectées, leurs salariés seront protégés.

Face aux inquiétudes massives des salariés des secteurs où le travail est maintenu, le ministère du Travail met progressivement en ligne une série de 15 « guides sectoriels de bonnes pratiques ». Conçues par un comité d’une dizaine d’experts de la santé au travail et des représentants des professions concernées, ces « fiches conseils métiers » concernent essentiellement, hors métiers de la santé, ceux qui sont indispensables en ce moment. Les trois premières visent les métiers de chauffeur livreur, de caissier ou caissière et de boulanger ou boulangère. Ont suivi, le 31 mars, ceux de garagiste, de vendeur dans un commerce de détail. et de métier agricole ou agroalimentaire. Sont attendus surveillance et sécurité, propreté, distribution de carburant et réparation automobile…

Les fiches seront toutes consultables ici, sur le site du ministère du Travail

Préparer, réaliser, vérifier

Selon Muriel Pénicaud, interrogée le 29 mars sur RTL, ces fiches sont « normatives », ce qui signifie que si les employeurs ne les respectent pas,« à ce moment-là ils sont en faute ». La ministre l’a rappelé : les employeurs sont « responsables » de la protection de leurs salariés. « Ils ne sont pas responsable si quelqu’un est malade à la fin mais ils sont responsables des moyens qu’ils ont mis » pour les protéger, a précisé la ministre. La situation est particulièrement tendue dans le transport routier, où les chauffeurs routiers n’attendent pas grand-chose de la publication du guide de bonne pratiques.

Sur son site, le ministère du Travail rappelle par ailleurs les obligations de l’employeur pour protéger la santé de ses salariés.

Sur chaque fiche, sont rappelées les actions indispensables, découpées en trois phases : préparer, réaliser, vérifier. Pour les chauffeurs routiers, par exemple, il est conseillé de désinfecter les clés et l’intérieur des véhicules, de rester dans la cabine en cas d’attente lors de la livraison, de déposer les colis devant la porte du client pour un livreur à domicile…

Conseils très précis des structures spécialisées

D’autres structures fournissent des conseils encore plus précis. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) s’est autosaisie pour fournir aux employeurs des recommandations leur permettant de protéger leurs salariés. Et parce que tout salarié est également un citoyen, un consommateur, d’autres conseils sont fournis pour faire ses courses ou son ménage en toute sécurité.

L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) a également publié des conseils précis sur les mesures de précaution à prendre dans les entreprises, avec des liens vers ses travaux antérieurs, par exemple sur la bonne utilisation des masques, le nettoyage des locaux… Sans oublier ses conseils pour télétravailler en toute sécurité et en préservant sa santé.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Share

Related Articles

L’itinéraire d’une bouteille plastique : Du tri au recyclage

Archives

justo venenatis, pulvinar amet, leo. leo
%d blogueurs aiment cette page :