ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

 Le fil info

La futilité du snobisme. ( Publié le 02/10/2020.)

La futilité du snobisme. ( Publié le 02/10/2020.)
octobre 02
05:10 2020

Les gens font souvent référence au commentaire « déplorable » d’Hillary Clinton – une remarque qu’elle a faite lors d’une collecte de fonds de campagne pour distinguer les partisans « racistes, sexistes » du Trump de ceux motivés par des préoccupations apparemment moins malveillantes – comme l’un des commentaires les plus coûteux qu’elle a fait en tant que candidate à la présidence de 2016.


On peut dire qu’un commentaire tout aussi lourd de conséquences , répété à tel point qu’il est devenu un refrain, tenait de  l’insistance de Mme Clinton et de certains de ses substituts à dire que « l’Amérique est déjà grande ». C’était, bien sûr, une réponse au slogan de Donald Trump, inspiré par Reagan, « Make America Great Again ».

Le problème avec la réplique d ‘autosatisfaction du camp Clinton est que pour la majorité des Américains qui n’ont pas de diplôme universitaire, la vie américaine est devenue plus difficile et moins gratifiante depuis des décennies. La mobilité sociale a pratiquement disparu pour beaucoup.

Un essai d’opinion lutte contre cette déconnexion. Intitulé « Le mépris pour les moins éduqués est le dernier préjugé acceptable », a été  écrit par Michael J. Sandel, l’auteur de « The Tyranny of Merit : Que devient le bien commun ?

M. Sandel écrit : « En disant aux travailleurs que leur éducation inadéquate est la raison de leurs problèmes, les méritocrates moralisent le succès et l’échec et encouragent involontairement le crédentialisme – un préjugé insidieux contre ceux qui n’ont pas de diplôme universitaire ».

Pour M. Sandel, c’est un péché dont les élites des deux parties sont coupables, et le résultat a été un soutien accru des travailleurs et des Américains de la classe moyenne inférieure à M. Trump –  que le projet de M. Trump  soit considéré comme fait de bonne ou mauvaise foi.

« Si la rhétorique de l’ascension et le règne du mérite technocratique nous ont égarés, comment pourrions-nous reformuler les termes de l’aspiration morale et politique ? » demande M. Sandel dans l’essai.

Il répond avec l’idée que les Américains « devraient moins s’attacher à armer les gens pour une course au mérite et plus à améliorer la vie de ceux qui n’ont pas de diplôme mais qui apportent une contribution importante à notre société – par le travail qu’ils font, les familles qu’ils élèvent et les communautés qu’ils servent ».

  • Talmon Joseph Smith

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

commodo venenatis ut ut quis, Praesent
%d blogueurs aiment cette page :