ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

 Le fil info

Une crise d’urticaire.

Une crise d’urticaire.
mai 24
04:17 2021
Temps de lecture : 4 minutes

Avertissement: attention, ce texte est susceptible de déclencher une sévère crise d’urticaire chez certains (notamment les personnes qui s’estiment tout à fait en droit de décider comment les femmes doivent s’habiller). 

La pensée féministe peut se développer partout, inclure à peu près tous les sujets du monde, se nicher n’importe où. Une fois que vous commencez à la pratiquer, c’est un travail sans fin. Vous découvrez du sexisme partout. C’est ce qui m’est arrivé l’été dernier. Je me prélassais au bord de la mer et je me livrais à mon activité favorite: mater les autres personnes présentes à la plage. Je parle de «mater», mais je ne suis pas en train de juger leurs corps. Ce qui m’intéresse, c’est de regarder ce que fait une personne et d’essayer d’imaginer sa vie. J’adore ça.

Et donc, j’étais là, allongée sur le dos, relevée sur les coudes, je regardais des bandes de jeunes quand j’ai remarqué un petit truc: les filles avaient toutes des maillots moulants, alors que les garçons avaient des espèces de shorts de bain assez longs, du genre de ceux interdits à la piscine.

Comme d’habitude me direz-vous, mais cette fois-là, je me suis demandé: mais pourquoi? Pourquoi est-ce que nous, les femmes, on doit porter des maillots de bain qui nous moulent les fesses alors qu’eux, ils ont des shorts tellement larges que certains ont, attention, asseyez-vous, des poches? Oui, ils ont des poches à leurs maillots de bain. (Ok, ça ne sert à rien vu que tu dois les vider pour aller te baigner mais quand même.)

Vous me direz, les maillots de bain moulants pour hommes, ça existe, ça s’appelle même un moule-burnes et ça a été à la mode. Tout cela ne serait donc qu’une question de mode. Sauf que la mode des maillots de bain pour femmes existe aussi et elle se résume depuis des années à: maillot moule-cul une pièce ou maillot moule-cul deux pièces.

Et l’injustice m’est apparue dans toute sa splendeur. Brusquement, j’ai regardé mon propre maillot et ça m’a saoulé. Pourquoi devrais-je montrer mon divin postérieur à la plage? Parce que je suis un corps féminin et que je suis donc faite pour être montrée et vue? Et si j’aspirais à autre chose? À une forme d’invisibilité?

J’ai partagé mes réflexions sur Instagram, parce que la vie moderne est ainsi faite, et plusieurs personnes m’ont apporté une solution. Une solution connue sous le nom de «short de surf» mais que vous trouverez plus facilement sur internet sous l’appellation «boardshort».

Des shorts de bain, comme pour les hommes.

Alléluia.

Il y en a des courts:

Des plus longs:

À tous les prix, de 10 euros à 65 euros.

Et même, oh mes aïeules, mais que vois-je? Avec des poches!

L’égalité à la plage était là, sous mes yeux ébahis. J’ai évidemment fait l’acquisition d’un de ces shorts. J’étais euphorique. J’avais l’impression d’être la Olympe de Gouge du littoral. Mais comme rien en ce bas monde n’est parfait, un inconvénient est apparu. Il faut que je vous prévienne: ça ne moule pas les fesses mais ça rentre dedans.

 


Dans la raie.

Si j’avais regardé plus attentivement les photos, j’aurais anticipé ce problème, ça se voit bien.

Mais en fait, ça fait pareil pour les hommes. J’ai visualisé tous les types qui, en ressortant de l’eau, tirent sur leur caleçon. En 2021, je vous déclare donc toutes et tous égaux devant le short de bain qui rentre dans le cul.

Le faux bonheur

J’ai eu un coup de cœur pour cet article. Tout part du nouveau classement des pays les plus heureux, dont les premières places sont toujours trustées par les pays nordiques. Cette fois, c’est la Finlande qui, pendant longtemps, a pourtant été perçu comme un peuple déprimé et fier de l’être. En réalité, ce qui le place en tête, c’est la manière d’évaluer le bonheur. (Et cela pose évidemment des questions personnelles sur notre propre conception.)

Parce que le code de conduite là-bas ressemble à «Ne crois pas être quelqu’un de spécial; n’imagine pas que tu es mieux que nous; ne crois pas que tu sois bon à quoi que ce soit». Si vos attentes sont extrêmement faibles, et que d’un point de vue matériel vous n’êtes pas dans le besoin, alors vous pouvez être considéré·e comme une personne heureuse. Mais est-ce vraiment notre définition du bonheur


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :