ANTILLA MARTINIQUE | Avec vous depuis 1981

 Le fil info

Covid-19 : le gouvernement français adapte ses aides économiques pour les outre-mer

Covid-19 : le gouvernement français adapte ses aides économiques pour les outre-mer
septembre 27
07:31 2021
Temps de lecture : 2 minutes

Une rue vide de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, le 30 juillet 2021.

Face à une situation jugée « dramatique » par le premier ministre, les conditions d’accès au fonds de solidarité « renforcé » ont été allégées pour les entreprises ultramarines.

Le Monde avec AFP

Alors que la situation s’est dégradée depuis quelques jours dans les territoires d’outre-mer, le gouvernement a décidé « d’adapter en août les mesures d’aide économique d’urgence mises en place pour protéger les entreprises ultramarines des effets de la crise du Covid-19 », selon un communiqué diffusé dimanche 1er août.

Les entreprises fermées administrativement plus de vingt et un jours par mois (contre trente jours jusqu’à présent) et accusant plus de 20 % de perte de chiffre d’affaires pourront bénéficier du fonds de solidarité « renforcé » (20 % du chiffre d’affaires dans la limite de 200 000 euros).

Lire aussi Covid-19 : la Martinique et La Réunion de nouveau confinées, la Guadeloupe réinstaure un couvre-feu

Les entreprises des secteurs dits « protégés » (tourisme, événementiel, culture, sports et loisirs, hôtellerie-restauration, transports, notamment, et les activités qui en dépendent) soumises à l’état d’urgence plus de vingt et un jours en août bénéficieront aussi du fonds de solidarité « renforcé » dans les mêmes conditions que pour le mois de juin, c’est-à-dire à hauteur de 40 % de leur perte de chiffre d’affaires (contre 20 % dans les autres territoires), dans la limite de 20 % de leur chiffre d’affaires et de 200 000 euros. Elles pourront par ailleurs bénéficier de l’exonération de cotisations patronales et d’un régime plus favorable d’aide au paiement des cotisations sociales (20 % au lieu des 15 % actuels).

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « On a l’impression d’être en guerre » : à la Martinique, le CHU est au bord de la saturation

Etat d’urgence sanitaire

L’activité partielle sans reste à charge reste accessible aux entreprises fermées, même partiellement (pour respecter le couvre-feu), et à celles qui connaissent une perte de chiffre d’affaires supérieure à 60 % « dès lors que leur territoire d’implantation connaît des mesures de restriction ». Les autres entreprises peuvent bénéficier de l’activité partielle avec 15 % de reste à charge grâce à l’activité partielle de longue durée ou 25 % de reste à charge pour les secteurs protégés.

La situation, qui s’est dégradée ces derniers jours dans nombre de territoires français d’outre-mer, a été qualifiée jeudi de « dramatique » par le premier ministre, Jean Castex. Depuis mercredi, la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy sont venus rejoindre La Réunion et la Martinique, déjà en état d’urgence sanitaire depuis le 13 juillet.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d698375107/htdocs/backup2311/wp-content/themes/legatus-theme/includes/single/post-tags.php on line 5
Partager

Articles semblables

0 Commentaires

Aucun commentaire encore!

Il n'y a aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter un?

Ecrivez un commentaire

Ecrivez un commentaire

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :